Accueil PSA Fusion PSA/FCA : utilitaires badgés Toyota pour aval de l’UE?

Fusion PSA/FCA : utilitaires badgés Toyota pour aval de l’UE?

0
33
PARTAGER

En vue de dissiper les craintes de la Commission européenne sur les potentielles conséquences de leur fusion, FCA (Fiat Chrysler Automobiles) et PSA ont proposé vendredi des concessions, selon des informations émanant de sources concordantes.

Objectif : obtenir un feu vert de Bruxelles.

FCA et PSA offrent des concessions pour obtenir l’aval de l’UE

Le site de la Commission européenne indique pour sa part que les deux constructeurs automobiles ont soumis vendredi des « remèdes », une expression issue du jargon bruxellois.

Fidèle à son habitude, l’exécutif européen n’a toutefois pas détaillé la nature des concessions offertes.

Selon deux sources proches du dossier, les véhicules utilitaires seraient au cœur du dossier. Chose on en peut plus logique, alors que le sujet est jugé problématique par le gardien de la concurrence au sein de l’UE.

Enquête approfondie de l’UE sur le segment des utilitaires

En juin dernier, la Commission européenne a en effet ouvert une enquête approfondie sur le projet fusion entre FCA et PSA, pointant précisément du doigt à ce segment, où les deux groupes ont une position forte.

La Commission avait alors évoqué des craintes pour la concurrence sur le marché des véhicules utilitaires légers (VUL), en particulier dans quatorze Etats membres de l’Union européenne et au Royaume-Uni.

« Dans de nombreux pays, PSA ou FCA détient une position de leader du marché des véhicules utilitaires légers, et la fusion éliminerait l’un des concurrents », avait expliqué la Commission.

Production dans les usines PSA/ FCA, mais badgée d’une autre marque

Selon les deux sources proches du dossier, les deux constructeurs auraient proposé de produire des véhicules utilitaires dans les usines PSA, mais de les badger sous une autre marque (en l’occurrence Toyota).

Ce « remède » devrait permettre d’obtenir le feu vert de la Commission sur la fusion si l’on croit l’une des sources.

Des véhicules badgés Toyota ?

Pour contourner ce problème, les deux constructeurs ont proposé de renforcer le partenariat existant entre PSA et Toyota dans le domaine des VUL en Europe.

PSA pourrait notamment proposer d’accroître les capacités de production des modèles fabriqués dans ses usines pour le compte du constructeur japonais.

Selon une des sources, l’objectif serait de doper les activités de cette tierce partie afin qu’il devienne plus important sur le marché européen.

Rappelons qu’en septembre 2019, l’usine espagnole du Groupe PSA à Vigo a débuté la production des premiers exemplaires du Toyota ProAce City  basé sur les Citroën Berlingo, Peugeot Partner/Rifter et Opel Combo.

Le segment des utilitaires : un marché très lucratif en Europe

Si le marché des véhicules utilitaires concerne des modèles certes techniquement rudimentaires, il n’en demeure pas moins que ces véhicules sont vendus à bon prix … tant et si bien que le segment s’avère très lucratif en Europe.

En 2019, PSA pesait plus de 25 % de ce marché sur le Vieux continent. Le groupe Fiat y détenant pour sa part 9%. Une fois réunis, les deux constructeurs cumuleraient donc plus de 34% de part de marché, soit deux fois plus que le numéro 2, Renault, qui est à 16,4%.

PSA et FCA confirment avoir fait des propositions à la Commission

Contacté par l’AFP, un porte-parole de PSA a simplement indiqué que les deux groupes « avaient transmis à la Commission européenne des propositions pour répondre aux questions soulevées » dans le cadre de son enquête approfondie. Sans vouloir fournir d’avantages d’éléments.

Dans une déclaration transmise à l’agence Agefi-Dow Jones, les deux constructeurs confirment avoir soumis des propositions afin de répondre aux interrogations des autorités de l’Union européenne. « FCA et PSA continuent à travailler de manière constructive avec la Commission européenne et avec toutes les autorités de concurrence concernées dans le monde », indiquent les deux groupes.

Notre avis, par leblogauto.com

Précisons que les deux constructeurs prévoient toujours de finaliser leur union au premier trimestre 2021. Le rapprochement doit créer le quatrième groupe automobile mondial, répondant au doux nom de Stellantis.

Reste que le 20 juillet dernier, Bruxelles a suspendu l’examen du dossier, sans fixer de nouvelle date butoir pour statuer sur une éventuelle approbation du projet de fusion.

Sources : Agefi-Dow Jones, AFP

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Fusion PSA/FCA : utilitaires badgés Toyota pour aval de l’UE?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verslefutur
Invité

Cela fait une belle gamme utilitaire pour Toyota. Malheureusement, les vendeurs ne sont pas toujours motivés pour vendre des véhicules PSA et les techniciens ne savent pas les entretenir.
Depuis deux ans, j’ai découvert les inconvénients d’acheter un véhicule rebadgé.

Stabak
Invité

Je pense que c’est un cap à franchir. Ça fait 15 ans que PSA vend des citadines Toyota rebadgées (107/108/C1) et par millions. Le service ventes comme après ventes s’y est fait. Du moins je pense. Si ils ne savent pas les entretenir, c’est qu’il y à un gros manque de formation interne.

Emmanuel
Invité

non, l’usine est maintenant dans les mains de Toyota, mais auparavant c’était PSA qui gérait.
Ces citadines étaient plutôt une conception PSA avec une pointe de Toyota que le contraire.

r-motor
Invité

C’était un collaboration, pas un rebadging
Il me semble que au départ le moteur 1.0L essence dans ces citadines provienne de chez Toyota…(maintenant avec les puretech je ne suis plus 100% sûr pour le 1.0L)

Stabak
Invité
@r-motor. Sur les première génération c’était bien le 1.0 3cyl 68cv de Toyota qui secondait le 1.4 HDi PSA. Ce dernier très rapidement abandonné. Sur les les actuelles 108/C1/Aygo il y a toujours un 1.0 de 72cv 3cyl, mais c’est toujours du Toyota. C’est une évoluions du précédent. Et ce même si PSA pour les 108 et C1 l’appelle « puretech » pour harmoniser les appellations. D’ailleurs j’apporte une précision à mon commentaires précèdent, c’est du pur Toyota à tel point que lorsque l’on commandait des pièces via Service-Box (le logiciel après-vente PSA) pour une C1 ou 107/108, on recevait les pièces… Lire la suite >>
Stabak
Invité

Ah oui, et re-précision, il y avait aussi sur les dernières C1/108 le 1.2 PSA de 82cv proposait en supplément du 1.0 72cv, mais il a aussi été très vite abandonné. A croire que comme pour le 1.4HDi ça coutait trop cher de monter des blocs PSA sur des bases Toy.

Greg
Invité

« A croire que comme pour le 1.4HDi ça coutait trop cher de monter des blocs PSA sur des bases Toy. » non c’ est surtout qu’ il n’ y avait pas de demande.. le 1.4 hdi a fait au mieux 7-8% des ventes par exemple.

wizz
Membre

PSA a bien conçu un moteur Puretech 3 cyl 1.0L, en parallèle du 1.2 que l’on connait
Mais ce moteur 1.0L n’a pas d’application pour l’Europe. Il est dispo au Brésil, dont il existe une limite fiscale à 1L

https://docplayer.fr/12186516-Inauguration-de-la-ligne-de-production-du-moteur-essence-eb-a-tremery-1-er-decembre-2011.html

Stabak
Invité

Tout à fait. Le EB0 d’une puissance de 68cv. Mais il n’a jamais siégé dans la triplette. Il à été monté en Europe à son lancement sur des 208 et C1, mais a disparu des catalogues en Europe depuis. C’est le 1.2 EB2 dégonflé dans sa version dégonflé qui le remplace.

wizz
Membre

mon fan club est arrivé…

ça se voit à la vague de -1

LBA vous remercie d’avoir participé avec votre visite et vos clics…

wizz
Membre

et en plus, ça remarche! (les clics, au moins un qui a remordu…)

wizz
Membre
c’était une usine à 50-50 entre PSA et Toyota depuis, PSA a revendu sa part Nous Européens, on ne connait pas des petites voitures chez Toyota, mais ça ne veut pas dire que ce dernier serait novice et aurait dépendu du savoir faire de PSA. Toyota possède Daihatsu, spécialisé dans les kei au Japon, et qui conçoit aussi des voitures « juste au-dessus » vendues chez Toyota (genre Sirion). D’ailleurs sur la Aygo, c’est un moteur Daihatsu. Le projet Aygo-107-C1, je pense que c’est plutôt une base de Toyota, et qui a proposé à PSA de produire ensemble. Et comme c’est pour… Lire la suite >>
Stabak
Invité
J’étais mécanicien chez Citroën auparavant, et on a une C1 dans la famille. Je l’affirme, ces voitures sont de conception à 98% Toyota. C’est bien le japonais le maitre d’œuvre dans cette collaboration, tout comme Fiat l’est pour les Boxer/Jumper/Ducato. PSA à juste apporté le fonds pour la conception et la création de l’usine qui appartient aujourd’hui à 100% au japonais effectivement. La seul part de PSA en ingénierie dans cette auto fût le 1.4 HDi rapidement abandonné et deux trois pièces comme le plafonnier de 106 ou les répétiteurs de 206… Que ce soit la partie habitacle/électronique, c’est du… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Dans le cas de PSA FIAT, PSA monte désormais ses propres moteurs(venant de l’usine de Trémery)sous le capot depuis septembre 2016(Euro 6) 😉

Stabak
Invité
Exacte. Les moteurs HDi PUMA si je ne dis pas de bêtise. Maintenant à savoir si la prochaine génération de Boxer/Jumper/Ducato sera conçue comme avant par Fiat ou non, c’est la question. Avant la fusion PSA avait décidé de mettre fin au partenariat et des rumeurs courrait comme quoi la future génération de Boxer/Jumper/Movano serait conçu par les ingénieurs d’Opel pour une production en Pologne. Quand à Fiat, on ne sait même pas si ils ont déjà lancé les études de remplacement tellement ça semble être la misère chez eux… C’est con car ils excellent dans le domaine. Tout porte… Lire la suite >>
Thomas
Invité

Les moteurs PUMA sont des moteurs FORD, ceux de PSA s’appellent BLUEHDI 😉

zafira500
Invité
« Avant la fusion PSA avait décidé de mettre fin au partenariat et des rumeurs courrait comme quoi la future génération de Boxer/Jumper/Movano serait conçu par les ingénieurs d’Opel pour une production en Pologne. » Le partenariat avait été renouvelé (jusqu’en 2024 il me semble). La production en Pologne concerne l’actuelle version, pour justement palier la surcapacité de l’usine italienne. « Quand à Fiat, on ne sait même pas si ils ont déjà lancé les études de remplacement tellement ça semble être la misère chez eux… » Ils ont bien sorti la 500e et de nouveaux modèles sortiront chez FCA, alors pourquoi abandonneraient-ils le… Lire la suite >>
Stabak
Invité

Merci pour ce complément d’information zafira500.
Oui oui il y a eu des réalisations FCA récemment. La 500e en est le meilleur exemple. Mais depuis l’annonce de la fusion on a l’impression que FCA compte développer ses futurs véhicules sur des plateformes PSA à tout va. De la CMP à l’EMP2. Le spectre est large… C’est à se demander se qu’ils vont faire de leur R&D si elle existe encore. D’où mon questionnement à propos du développement du futur Ducato qui va se heurter à celui déjà en cours des futurs Movano/Boxer/Jumper.

zafira500
Invité

@Stabak
« Mais depuis l’annonce de la fusion on a l’impression que FCA compte développer ses futurs véhicules sur des plateformes PSA à tout va. »
Pour l’instant, l’on parle surtout des citadines (Punto), compactes (Giulietta) et des SUV. Personnellement, je pense que les plateformes seront partagées en fonction de l’expertise de chacun. Mais il est vrai que l’on entends tout et son contraire dans cette histoire.

wizz
Membre
Dans un passé assez récent (pas du siècle dernier), PSA a toujours monté « ses » moteurs diesel dans ses gros utilitaires Boxer. Il n’y avait que le gros moteur diesel 3L qui fut celui de Fiat, chose que PSA n’en avait pas j’ai dit « ses » moteurs, parce que pendant un temps, la durée de la coopération avec Ford, le 2.2 HDI du Boxer est en réalité le vrai moteur 2.2 TDCI, que l’on a vu sur la Jaguar « Mondeo » TDCI 155ch. Depuis, c’est le bloc 2.2 HDI qui a repris place sous le capot du Boxer Ce qui est amusant est… Lire la suite >>
Greg
Invité

Les sieges etaient aussi PSA. Et les aerateurs lateraux venaient de la C2 😉

4aplat
Invité

Non, non, la responsabilité de la conception des Aygo/C1/108 reviens a Toyota … avec une pointe de PSA …

Thomas
Invité

Bientôt un Peugeot Boxer rebadgé Toyota Grand ProAce ??? 😀

GREG
Invité

Pitié quoi. Indiquer la source est une chose, simplement copier-coller l’article en est une autre.
Les organes de presse qui font cela achètent l’article à l’AFP. Un exemple:
https://www.lalibre.be/economie/entreprises-startup/concessions-de-psafiat-chrysler-pour-obtenir-l-aval-de-l-ue-sur-leur-union-5f6e11457b50a677fbdd4513
Je doute que vous ayez payé l’AFP….
Faites au moins l’effort de réécrire à votre propre sauce, là c’est carrément du vol.

robert
Invité

Sur moto station , il y a un gars comme GREG qui bavent aussi , c dégueulasse même leurs textos puent à travers mon pc , faut pas demander leur personne . Moi je me délecte des messages ci-dessus , j’en apprend pas mal .

Greg
Invité

Je ne suis pas sûr de comprendre ton point de vue. Tu estimes que le copié-collé de dépêches AFP est légitime?

Thibaut Emme
Admin

@Greg : nous avons un accord avec l’AFP. C’est pour cela que certaines dépêches sont reprises tel quels avec mention comme ici :
https://www.leblogauto.com/2020/09/transports-navette-autonome-quitte-ville-campagnes.html
ou ici :
https://www.leblogauto.com/2020/07/nouvelle-prime-a-conversion-auto-a-partir-3-aout.html

Certaines fois, nous retravaillons les dépêches comme ici :
https://www.leblogauto.com/2020/09/dieselgate-lancien-pdg-de-vw-juge-manipulation-de-cours.html

AQW
Invité

Est-ce que 34% en VU c’est plus avoir une situation monopolistique que 26% en VP (un peu plus que le n°2 (PSA) et n°3 (Renault-Dacia) réunis) où plus de groupes/marques se battent ?
Notre chère commission européenne est toujours prompt à fustiger les constructeurs… quand ce n’est pas VAG…

Thomas
Invité

J’avais même émis l’hypothèse que c’était un coup des Allemands ce bémol de l’Europe sur le projet de fusion PSA FCA 😮

zafira500
Invité

AQW.
Tous les constructeurs ne produisent pas d’utilitaires. 26% sur une base de dix constructeurs c’est différents de 34% sur une base de 6 (les chiffres ne sont pas la réalité bien sûr, ce ne sont que des exemples). Ce que reproche l’UE c’est le risque de quasi monopole du groupe Stellantis dans les utilitaires légers en Europe. VW, puisque c’est certainement de lui que tu parles, est leader européen, mais n’a pas le monopole du marché des véhicules particuliers.

AQW
Invité

@ zafira500
A ce tarif là, s’il n’y avait que 2 constructeurs sur le créneau VU, forcément il y aurait un avec minimum 50% du marché !?!
C’est bien le propos, s’il y a moins d’acteurs, le niveau de part de marché est quasi mécaniquement plus important.
Et donc un VAG à 26% en Europe en VP, ce n’est pas plus pas moins hégémonique qu’un Stellantis à 34% en VU.
Mais quand c’est VAG, une petite remontrance tout au plus et l’Europe va regarder ailleurs… Mutti est là !

Jean-Pierre
Invité

Le titre devrait dire « Plus » d’utilitaires badgés Toyota, puis que ceux-ci existent déjà!

wpDiscuz