Accueil Insolite Voici la voiture à laquelle aspirait Dyson

Voici la voiture à laquelle aspirait Dyson

0
11
PARTAGER
James Dyson prototype électrique
(c) The Times

Star de l’aspirateur cyclonique, Dyson avait lancé un programme de voiture électrique. Après 500 millions de livres sterling, tout a été arrêté. On a échappé à ça !

James Dyson est Britannique. On aurait pu penser qu’il aimait les petits roadsters, les voitures sportives et basses. Que nenni ! En effet, le weekend dernier, dans le Times, le milliardaire (plus de 16 milliards de livres sterling en hausse de £3,6bn en 2019 NDLR) a dévoilé celle qui devait révolutionner l’automobile.

Le véhicule devait avoir une densité de batterie plus importante (donc plus d’autonomie pour le même poids) et embarquer une intelligence artificielle à faire pâlir HAL 9000 (ou K.I.T.T.). Un centre de R&D à Singapour a été construit, et des personnes, haut-placé chez de vrais constructeurs automobiles avaient été débauchées.

A la fin de l’an dernier, Dyson arrête les frais. Ce ne serait pas dû à la technologie, mais à l’absence de viabilité commerciale. Pan ! Dans les dents de ceux qui croient dans le véhicule électrique à batterie à l’heure des batteries lithium-ion.

Notre avis, par leblogauto.com

 

Bon, on ne va pas se mentir, on peut dire : Ouf ! Oui, heureusement que Dyson n’a pas été plus loin quand on voit ce premier prototype. Haut, large, carré…un SUV avec un profil arrière de Peugeot 3008 par exemple, et des vitres aussi étroites que des meurtrières.

Théoriquement, ce SUV 7 places de 5 m de long pour 2 de large et 1,7 de haut, devait permettre de faire plus de 960 km sur une seule charge. Il devait également être « sportif » et « agile » (comme les hippopotames dans Fantasia) avec un 0 à 100 km/h sous les 5 secondes et une vmax de 200 km/h, fort de plus de 530 chevaux.

James Dyson ne communique pas le poids, mais nul doute que ce dernier devait dépasser les deux tonnes allègrement. Bref, la même fausse route que d’autres constructeurs automobiles qui sortent (ou prévoient de sortir) des pachydermes roulants. Ce raté met un peu plus en avant la performance de Tesla d’avoir une gamme et de s’en sortir plus ou moins avec, en étant parti de « rien ».

Si les technologies de James Dyson étaient si révolutionnaires que cela, gageons qu’il saura les revendre à un constructeur. Pour l’instant, Dyson s’est recentré sur son cœur de métier, sèche-mains, ventilateur sans pale, et autres aspirateurs. Tous les détails sont sur The Times.

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Voici la voiture à laquelle aspirait Dyson"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Sasha
Invité

A bout de souffle….c’est balo !

carlito
Invité

article bien à charge je trouve…franchement on a vu bien pire. Hormis le gabarit, le design n’est pas si mal.

Nico
Invité

Tout à fait. Il n y a qu à voir le Tesla X ou le prochain Y. DES top modèles

dubost
Invité

Sans compter qu’il s’agit là d’un prototype, et que la version finale aurait sans doute été un peu différente…

Michel
Invité

Beaucoup de bruit pour un faible résultat! identique aux aspirateurs qu’ils commercialisent
Le but maintenant est de trouver des investisseurs pour acquérir leur technologie

retrouvé le retour
Invité

Aspirait !!! Un bonne grosse bulle c’est une méthode comme une autre pour discréditer Monsieur aspirateur !! Le poids se sont les brevets. Il faut tout de même noter que s’attaquer au créneaux de l’aspirateur pour en déloger des habitués de longue date. Il fallait le faire !!

Elisabeth Studer
Editor

un peu plus , il était facile à garer en ville , dans parking ou dans la rue en faisant un splendide créneau .. remarque, c’est pratique pour y mettre des aspirateurs …

wpDiscuz