Accueil Constructeurs WRC 2018 – La chance d’Ogier : les constructeurs

WRC 2018 – La chance d’Ogier : les constructeurs

2697
1
PARTAGER

Sébastien Ogier sera-t-il en mesure de conserver son titre de champion du monde des rallyes ? Nul ne le sait. Ce qui n’empêche pas de se livrer à quelque analyse.

Depuis 2013, Sébastien Ogier est resté invaincu. A quatre reprises ave Volkswagen puis l’an passé avec M-Sport, il a enchaîné cinq titres de champion du monde des rallyes consécutifs. Cette saison pourtant, la situation se complique. Distancé par Thierry Neuville (Hyundai) au classement provisoire et menacé par un Ott Tänak (Toyota) en parfaite osmose avec sa Yaris qui est en train de revenir sur le duo de tête comme une flèche, son hégémonie semble d’autant plus menacée que M-Sport, malgré un soutien accru de Ford, demeure une équipe privée avec les moyens qui vont avec lorsque Hyundai, Toyota et Citroën jouent dans une autre catégorie. Pire, bien que sa Fiesta ait récemment évolué, elle ne semble actuellement pas la plus performante des quatre voitures alignées. Ogier se serait-il trompé en n’allant pas, contrairement à son ex-équipier Tänak, chez Toyota et en choisissant le confort d’une petite écurie qu’il a pourtant porté aux titres mondiaux pilote et constructeur l’an passé ? Peut-être.

Une lutte entre Hyundai et Toyota

Ou peut-être pas. Car peut-il se passer maintenant, toutes choses égales par ailleurs. Plusieurs choses. D’abord la lutte du côté des constructeurs s’intensifie entre Hyundai et Toyota, deux constructeurs qui veulent la couronne. Hyundai court après depuis plusieurs années déjà. Toyota a le vent en poupe et les moyens. Ensuite, la lutte des pilotes des constructeurs pourrait toujours prendre une étonnante tournure en cette fin de saison. Latvala, chez Toyota, a absolument besoin de se refaire. Mikkelsen, chez Hyundai, a quant à lui besoin de s’imposer… dans son équipe et face à son ami Neuville qui a expliqué qu’il aura du mal, compte tenu de sa position sur les routes, à gagner un autre rallye en 2018. Qui tirera les marrons du feu ? L’un de ces deux cosntructeurs-là. Probablement, tout en calmant les velléités des uns et des autres pour assurer leur victoire finale, ne feront-ils que peu de cas de savoir qui les sert, seul le résultat comptant.

Chez M-Sport Ford, la situation est plus simple : Ogier n’a pas à s’inquiéter des ses équipiers qui auront même mission – comme on l’a déjà vu dans le cours de la saison – de le servir. Pour le bien de l’équipe, de son champion… et de Ford. Et si les constructeurs étaient les meilleurs alliés de Sébastien Ogier dans son actuelle quête d’un sixième titre ?

Photo : Facebook Sébastien Ogier

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "WRC 2018 – La chance d’Ogier : les constructeurs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Raymond Boncoin
Invité

Le meilleur ami d’Ogier pour le titre c’est … Neuville lui même et plus exactement son inconstance dans les résultats.
La pression a changé de camp, et l’on sait que le point fort du pilote belge n’est pas ce secteur (la gestion stress).

Maintenant je suis assez stupéfait par la ligne de progression de Toyota. Impressionné serait même plus exact.

wpDiscuz