Accueil Toyota Toyota i-Road et Coms en autopartage à Grenoble : premier bilan

Toyota i-Road et Coms en autopartage à Grenoble : premier bilan

139
5
PARTAGER

Citélib by Ha:mo ou le nom du service d’autopartage en activité depuis plus d’une année à Grenoble. Occasion donnée par les acteurs du projet de tirer un premier bilan, bilan qu’on imagine forcément positif.

Ce service d’autopartage urbain lancé à Grenoble, et regroupant Grenoble-Alpes Métropole, la Ville de Grenoble, Toyota, CitéLib et EDF via sa filiale Sodetrel, entrait en activité il y a environ une année et demi.

Devant compléter l’offre en matière de transports publics ou se poser en alternative aux transports personnels, Citélib by Ha:mo permet d’accéder à la location de soixante-dix Toyota i-Road et Coms, trente-cinq unités pour chacun de ces petits quatre roues ou trois roues électriques, et s’articule autour de vingt-sept stations et cent vingt bornes de recharge dédiées. Le coût financier avoisine l’euro pour quinze minutes d’utilisation (stationnement gratuit).

Le service compte aujourd’hui mille adhérents et revendique un taux de satisfaction plus que très flatteur à hauteur de 92 %. « Lorsque l’on compare Cité Lib by Ha:mo à d’autres services d’autopartage dans leurs premiers mois de lancement, il s’agit d’un bilan très encourageant« , commente Martin Lesage, directeur de CitéLib.

A noter que ces petits véhicules urbains « sont utilisés en majorité durant la semaine, pour un parcours de 5 km et un temps de location de 45 minutes en moyenne« .

En complément : Galop d’essai Toyota i-Road : un OVNI dans les rues de Grenoble.

BN1A0399__mid

Source : Toyota.

Crédit illustrations : Toyota.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Toyota i-Road et Coms en autopartage à Grenoble : premier bilan"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Et le service d’auto-partage Twizy Way de Renault ?
Quand la même chose généralisée dans nos grandes villes comme paris et plus ou en concurrence avec Autolib ?
En attendant, bravo Toyota, bravo Grenoble ! 🙂

jrc
Invité

a quand un essai de l’iroad sur le blog auto je trouve ce véhicule très intéressant j’aimerais bien en achète un si l’autonomie est un minimum raisonnable dommage qu’on ne puisse pas en avoir

Thibaut Emme
Admin

Nous avions pu prendre le volant de ce drôle d’engin fin 2014 :
https://www.leblogauto.com/2014/10/galop-dessai-toyota-i-road-un-ovni-dans-les-rues-de-grenoble.html

On peut le comparer un peu au Twizy 45 car l’i-Road est dévolu aux villes ou zones urbaines.
60 km/h max, 50 km d’autonomie. Pour naviguer en ville et en péri-urbain, un Twizy 80 peut se révéler plus intéressant (90 km/h constaté, 70 km d’autonomie en conduite réelle).

Reste que les « commuters » sont chers

Khan
Invité
Le bilan est beaucoup moins positif que celui que laisse paraitre l’article , les i-Road était destiné à une clientèle jeune et principalement étudiante pour proposer une alternative peu couteuse aux transports en communs , seulement les utilisateurs sont bien différents que ceux escompté au départ et il n’y a eu que 1000 adhérents , ce qui est très peu au vu du nombres d’étudiants et de la population l’agglomération Grenobloise , l’idée est génial mais c’est l’accès à l’abonnement et le service après vente qui n’est pas top , en effet il y a des frais de création de… Lire la suite >>
Nicolas
Invité

1000 adhérents ?!! Et combien d’utilisateurs réguliers ?! Je vous laisse calculer le coût par utilisateur c’est du pur délire pour la collectivité

wpDiscuz