Accueil Berlines Toyota Mirai : entre tests longue distance et froid, Allemagne, Suède et...

Toyota Mirai : entre tests longue distance et froid, Allemagne, Suède et Norvège

105
8
PARTAGER

Double actualité, double actualité européenne, concernant la nouvelle berline à pile à combustible hydrogène du géant japonais.

Initialement introduite au Japon et aux États-Unis puis lancée sur certains marché spécifiques du vieux continent, là où sont implantées plus massivement les stations de recharge hydrogène,  la Toyota Mirai va voir son déploiement s’accélérer en Europe.

Déjà introduite en Allemagne, la berline japonaise vient d’être soumise à un essai d’endurance et longue distance parcourant dans la région de Hambourg, et sur tous les tracés possibles réels (campagne, vile autoroute, etc), plus de 100 000 kilomètres en 107 jours. Fiabilité éprouvée en conditions réelles d’utilisation (avec des températures extérieures pouvant chuter à – 20 degrés) et retours positifs.

« Au cours de ce périple, la voiture a fait le plein près de 400 fois et consommé à peine plus de 1 000 kg d’hydrogène, changé deux fois de pneumatiques et reçu un jeu de plaquettes neuves de freins avant. Aucune panne mécanique n’a été signalée« , commente ainsi Toyota. Sentiments des conducteurs sur la berline, son comportement, les sensations de conduite ou l’habitacle ? Évidemment positifs.

MIRAI

Parallèlement, Toyota annonce le début de la diffusion de la Mirai en Norvège et en Suède à compter de cet été. Les Pays-Bas suivront ensuite. Des pays choisis en premier lieu par leur réseau actuel de distribution et les stations de recharge hydrogène actuellement en service ou qui seront étoffées par de nouvelles dans un avenir proche. Quant au marché français…

En complément l’essai de la Toyota Mirai : partie I et partie II.

Source : Toyota.

Crédit illustrations : le blog auto et Toyota.

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Toyota Mirai : entre tests longue distance et froid, Allemagne, Suède et Norvège"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
KifKif
Invité

Il y a comme un « Blème » : « plus de 100 000 kilomètres en sept jours. »… Donc plus de 595km/h de moyenne…
Soit il y a plusieurs véhicules et ce n’est pas le périple d’un seul, soit le nombre de jours est faux, 70 jours semblant plus plausible…
🙂

Gautier Bottet
Editor

Ce sont en fait 107 jours… Correction apportée, merci.

Helios
Invité

Ce qui fait aussi plus de 14 000km par jour.

Pedro91
Invité

Avec la pause toute les deux heures on fait comment

Verslefutur
Invité

« Quant au marché français… »
Malheureusement l’Etat Français est drogué au mazout, les bornes de recharge vont se faire attendre au moins 10 ans 🙁

wizz
Membre

L’Etat français…..ou les automobilistes français?

(et c’est valable aussi dans bon nombres de pays européens)

K1K1
Invité

Que 1000Kg d’hydrogène pour 100 000 bornes c’est bien (encore que, faut pondérer en conditions réelles avec une conduite de M et Mme Tout-le-monde) mais quelle est la quantité d’énergie dépensée pour produire ces 1000Kg d’hydrogène ?

neutre
Invité

quelle est la quantité d’énergie pour faire du carburant…. quelle est la quantité d’énergie pour fabriqué les composants de votre ordinateur… ou smartphone. Toutes choses que l’homme construit utilisent de l’énergies… c’est un cercle vicieux, mais je serais bien content, que mes enfants aillent se promener aux parc sans masque. Après aux usine et navire marchand de faire le necessaire pour polluer moins, l’automobile l’a deja bien assez fais…

wpDiscuz