Accueil Legislation L’Etat gagne son bras de fer face à Renault

L’Etat gagne son bras de fer face à Renault

125
19
PARTAGER

Bien décidé à faire barrage à toute motion qui empêcherait la loi Florange de s’appliquer chez Renault (voir ici), l’Etat est récemment monté au capital du groupe, provoquant l’ire des dirigeants. L’Etat vient de remporter sa bataille, mais à quel prix ?

Lors de l’Assemblée Générale, la résolution numéro 12 qui permettait de déroger aux droits de vote doubles (introduit par la loi Florange) a été soumise au vote et n’a reçue que 60,5% des votes. Pour l’adoption, il eut fallu 66%. Ce rejet à près de 40% de cette résolution a donné le sourire au Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron : « Je me félicite que l’assemblée générale ait rejeté à 40% cette résolution qui visait à déroger à une loi selon une philosophie qu’on ne partageait pas, C’est une bonne nouvelle cohérente avec notre volonté de défendre un capitalisme de long terme qui favorise les actionnaires qui sont durablement installés et qui accompagnent les entreprises dans les transitions ».

Du côté de l’Etat on va désormais jouer l’apaisement avec les dirigeants de Renault et de Nissan après cette passe d’arme. L’Etat a joué un jeu dangereux et il faut espérer que cela ne détériore pas l’équilibre de l’Alliance. D’autant plus dangereux que même sans ses 4,7% acquis récemment, l’Etat aurait vu la résolution rejetée. Une victoire à la Pyrrhus pour l’Etat ? Nissan pourrait décider de faire jouer ses droits de vote désormais. L’avenir nous le dira.

Source : Agences, Le Figaro, illustration : Renault

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "L’Etat gagne son bras de fer face à Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nebb
Invité

A voir la tête de Carlos, ils ont pas l’air content chez Renault ^^
( Très bon choix de photo d’ailleurs !)

Emile
Invité

C’est une tradition sur LBA cette photo, etre patron de renault c’est mal.

Nebb
Invité

Ah dommage je l’aimais beaucoup ^^

moimoi
Invité

Nebb :

c’est sa tête des jours de fête !
alors imagines a la sortie du conseil d’administration !

Emile
Invité
Pour Nissan Selon le code de commerce, les deux groupes seraient en situation d’autocontrôle dans le cas où Nissan exercerait des droits de vote. Contrôle ( de Renault sur Nissan ) à travers le droit de vote. Le contrôle s’apprécie en fonction des droits de vote et non par rapport à une participation au capital. Les actions de préférence assorties d’un droit de vote renforcé et celles conférant un droit de vote double sont comptabilisées. En revanche, doivent être retranchées les actions de préférence sans droit de vote.Pour Nissan c’est un placement de sa trésorerie donc en principe exclus du… Lire la suite >>
SAM
Invité

Nissan souhaite « l’équilibre » euh Goshn veut l’équilibre et bien Nissan doit racheter des actions Renault si son actionnaire majoritaire l’Etat le consent! Il semblerait que non. L’analyse de Louis Schweitzer est la plus sage : « L’Etat doit et peut être un élément de stabilité pour assurer l’ancrage de Renault en France… Renault est une entreprise française et je pense que c’et important qu’elle ait des racines françaises »… Nissan et Renault ont l’actionnariat le plus éclaté de l’industrie automobile… ça l’a jamais inquiété d’avoir autant de fonds de pensions dans son actionnariat le M. Goshn!!!!

François
Invité

« L’Etat vient de remporter sa bataille, mais à quel prix ? »
On s’en fiche, ce n’est pas cher, c’est l’Etat qui paye 😉

wpDiscuz