Accueil Ecologie Politique : L’écotaxe suspendue par le Premier Ministre

Politique : L’écotaxe suspendue par le Premier Ministre

129
32
PARTAGER

L’écotaxe est l’un des sujets brûlants du moment en France. Née du Grenelle de l’environnement cette taxe a brusquement surgit dans l’actualité alors que de violents affrontements ont lieu entre agriculteurs, transporteurs et force de l’ordre. Aujourd’hui le Gouvernement décide qu’il est urgent d’attendre.

Réunion de crise à Matignon

Mardi matin avait lieu une réunion entre le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, le Ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll – ainsi que d’autres de ses collègues – et des élus bretons. Le Premier-Ministre a annoncé à l’issue de cette réunion la suspension immédiate et nationale de l’écotaxe : « Le courage, ce n’est pas l’obstination. Le courage, c’est de rechercher la solution, la rechercher ensemble. C’est pourquoi j’ai décidé la suspension de la mise en œuvre de l’écotaxe ».

Du coté des élus bretons, on salut la suspension de l’écotaxe, même dans les rangs de la majorité : « (la suspension) est la bonne décision car il fallait un certain courage politique pour la prendre, et le temps est maintenant au dialogue et au travail » déclare Pierrick Massiot, Président (PS) du Conseil Régional de Bretagne.

« Astérix contre Ecotax », le nouvel album du petit Gaulois ?

En revanche du coté des représentants des agriculteurs (FDSEA* ou FNSEA*) on se méfie d’une simple suspension et on maintient, avec l’aval des élus locaux, la manifestation de samedi – 2 novembre – prochain. Le Premier-Ministre l’a d’ailleurs clairement annoncé ce mardi : « suspension n’est pas suppression » a ajouté Jean-Marc Ayrault.

« Suspension ça ne veut rien dire. Nous plaidons pour la suppression. Le 2 novembre, nous allons maintenir notre action, car nous attendons des réponses autres qu’une suspension. L’écotaxe, pour nous, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Aujourd’hui, une union sacrée est en train de se mettre en place en Bretagne » explique Thierry Merret, Président de la FDSEA à Ouest France.

Désormais les différents acteurs vont devoir « se mettre autour de la table » pour réfléchir et décider ensemble des mesures permettant à la fois de soutenir le secteur agricole en crise tout en permettant de développer des solutions de transports alternatives (ferroutage ou autres) qui devaient, à la base, être financées en partie par cette écotaxe.

800 millions d’euros en cas de dédit

Reste à voir comment la France va pouvoir se sortir de l’ornière que représente cette écotaxe avortée. En effet, décidée après le Grenellle de l’Environnement, la mise en place de cette taxe avait abouti à un partenariat public/privé (avec la société italienne Autostrade per Italia) et qu’un dédit coûterait 800 millions d’euros à l’Etat français.

Parmi les solutions évoquées, certains souhaiteraient une taxe sur la grande distribution. Sauf que toute taxe de ce genre se traduirait à la fois par des hausses de prix dans les rayons (mal venu quand on cherche de la croissance) mais aussi par une pression accrue des grandes centrales d’achat sur les agriculteurs pour qu’ils baissent encore leur prix.

Finalement c’est tout le modèle agricole français qu’il faut repenser pour éviter ces gabegies qui consistent par exemple à faire naître des poussins à un endroit, puis les envoyer par camion à un autre endroit pour les premiers mois, puis à un autre endroit pour  le dernier mois avant de les envoyer par camion à l’abattoir puis à un nouvel endroit pour la préparation et ainsi de suite.

Certains produits agroalimentaires parcourent ainsi des milliers de kilomètres au total, augmentant ainsi la facture écologique et aussi l’utilisation des routes sans péage. Un simple yaourt, et tous ses composants, par exemple parcourt en moyenne plus de 9000 km avant d’arriver dans votre réfrigérateur.

En revanche en développant le ferroutage, le Gouvernement se mettra immanquablement à dos tous les transporteurs. Nouvelles manifestations en vue ?

Lire également : l’écotaxe abandonnée avant même son entrée en vigueur ?

Source : gouvernement.fr, AFP, Ouest-France, photo : gouvernement.fr

* Fédérations Départementales des Syndicats d’Exploitants Agricoles / Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Politique : L’écotaxe suspendue par le Premier Ministre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
pedro
Invité

Voila on va dire c’est reglé comme Leonarda…
Bon alors polémique suivante?

SGL
Membre

Quel courage !
Avec les deux zozos au pouvoir, ils ne risquent pas de toucher à la fiscalité du diesel jusqu’en 2017.

SGL
Membre

L’écotaxe reste une bonne mesure, mais elle arrive derrière un océan de taxes & d’impôts (souvent injustifiables).
Il faudrait tout remettre à plat fiscalement, mais surtout gardon la taxe aux bénéfices aux transports de marchandises par train et transport fluvial.

JiFa
Membre

+1 😀

leelabradaauto
Invité

Ce débat, provisoirement et prochainement clos va revenir à la une.
C’est en amont qu’il eût fallu agir. La gouvernance européenne est en faillite. par conséquent toutes les décisions des gouvernements locaux vont être contre le contribuable. C’est aussi la droite qui a décidé cette taxe.
la gauche est à l’écoute de son électorat. alors: palinodie !
mais si on continue à laisser les marchés financiers gérer notre monnaie, oui l’eau du robinet demain coutera en taxe le prix de l’eau minérale en bouteille…..

PL
Invité

Comme d’hab la gauche est beaucoup plus encline à céder aux intérêts des patrons qu’à ceux des salariés (cf les retraites ou des millions de salariés dans les rues ne leur font rien)

Adel
Invité

Comme d’hab la gauche est beaucoup plus encline à céder aux intérêts des patrons ………………….

Le transport de jambons ne pèse presque rien en bourse , c’est plus populiste qu’autre chose.

Kiwi
Invité

Le fait que le gouvernement de droite précédent se soit mis pieds et poings liés avec une entreprise privée italienne, appartenant au groupe Benetton, avec une clause de dédit de 800millions d’€ ne choque personne?

TNZ
Invité

De par le mode de fonctionnement d’Ecotaxe dans les poids lourds, moi j’dis que le point le plus important à surveiller est l’extension de cette taxe aux voitures particulières. Techniquement, il n’y a pas grand chose à faire.

Adel
Invité

Et pourquoi ne pas taxer les riches qui partent en week-end ou faire du ski l’hivers avec ce système.
Et pourquoi ne pas taxer les transports pour les matchs de foot , quel gaspillage d’essence.

wizz
Membre

foutaise

si c’est pour taper sur l’automobiliste qui fait beaucoup trop de km sur les routes, il suffit d’augmenter la TIPP
zéro dépense
zéro personnel
zéro gestion
zéro cout
un texte de loi à voter, si nécessaire via décret 49.3

bzep
Invité
Pas LA gauche ! Cette gauche là ! Franchement autant de reculade de trucs annoncés et retirés le même jour ça devient ridicule et pire: peu crédible. Qu’on ait fait plaisir à une poignée de casseurs bretons, tant mieux pour eux mais quel crédit après ça à accorder à ce gouvernement et qui va payer les 800 millions ? Les bretons ? Merde partout y a des problèmes ! Avec toutes ces conneries les bretons et ce gouvernement vont diviser les français. Et puis au niveau du respect par rapport aux écolos qui sont leurs alliés (qu’on soit écolos ou… Lire la suite >>
wpDiscuz