Accueil Cabriolet Essai Maserati GranCabrio : sens en éveil (2/3)

Essai Maserati GranCabrio : sens en éveil (2/3)

266
2
PARTAGER

Le magnifique reflet de charme et d’élégance laissé par la robe extérieure de la GranTurismo se poursuit après l’ouverture de la portière. On découvre un habitacle qui a tout du raffinement d’un grand palais italien, l’ostentation en moins.
Bien entendu, la majeure partie de l’habitacle est issue de la GranTurismo. Les habitués du coupé passeront donc leur chemin. Mais si comme moi, c’est la première fois que vous embarquez dans une Maserati, vous ne pourrez qu’admirer, apprécier et enfin, applaudir l’habitacle de cette GranCabrio.

Tout ici n’est que pure élégance, et ce, malgré le cuir rouge pour le moins voyant qui habille l’intégralité de l’habitacle de notre véhicule d’essai. Une teinte qui, assortie au noir profond de la carrosserie, n’est pas pour me déplaire, même si beaucoup lui préfèreront sans doute les moins tapageurs cuirs bordeaux, beige ou gris. Car à l’instar de l’extérieur, l’intérieur de la GranCabrio est un modèle d’éventail de personnalisation : pas moins de dix couleurs de cuir pour les sièges et six pour le tableau de bord sont proposées ! Combinés aux huit types d’inserts sur le tableau de bord et les contre-portes, aux dix couleurs de volant auxquels s’ajoutent quatre propositions en bois, aux neuf couleurs de carpettes (qui peuvent encore être surpiquées, au choix), aux douze de surpiqûres de sièges et aux trois de ceintures de sécurité, cela donne un éventail de plusieurs milliers de possibilités d’aménagement intérieur !

Mais quel que soit les coloris choisis, la qualité du cuir Poltrona Frau est un modèle du genre. On n’en attendait pas moins dans cet univers où les inserts en aluminium s’accordent aux touches de chrome disséminées dans l’habitacle et sur le superbe volant à trois branches portant fièrement le Trident. Trident que l’on retrouve d’ailleurs également incrusté dans les appuie-têtes avant et arrière. Enfin, le détail qui apporte la touche de finesse ultime au sein de ce cocon, la montre trônant au centre du tableau de bord, véritable bijou tellement plus raffiné qu’une «vulgaire» horloge digitale.

Les sièges semi-baquets sont une véritable invitation au voyage. Pas trop durs pour rester confortables, ils enserrent les occupants pour leur plus grand plaisir, qui peut encore être parfait grâce aux multiples réglages électriques.
A l’arrière, contrairement à ce que l’on serait en droit de craindre, les deux sièges restent tout à fait exploitables par des adultes de taille moyenne. La GranCabrio permet donc ainsi à quatre personne de profiter de ses charmes en même temps. Parfait !

L’équipement est bien entendu des plus fourni, puisqu’il comprend, de série, la climatisation automatique bi-zone, l’installation multimédia dotée du système de navigation et d’un disque dur de 30GB capable de stocker plus de 180 heures de musique que vous pourrez écouter sur les enceintes BOSE. Et si cela ne suffit pas encore, des prises USB et AUX sont également fournies.
A cela s’ajoutent tous les éléments de sécurité indispensables bien entendu, ainsi qu’un capteur de pression des pneus, des rétroviseurs extérieurs électrochromiques (qui s’assombrissent automatiquement pour éviter l’éblouissement des phares du conducteur qui vous suit) ou encore, une télécommande universelle d’ouverture du garage intégrée au pare-soleil du côté conducteur.

Nous n’avons maintenant plus qu’une envie : pousser le bouton «Start Engine» et prendre la route…

Essai Maserati GranCabrio : che bella macchina (1/3)
Essai Maserati GranCabrio : la padrona (3/3)

P1000428P1000424P1000410P1000417P1000427P1000426P1000413P1000438P1000402P1000407

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz