Accueil Conducteur du jour Le conducteur du jour: Out of Africa

Le conducteur du jour: Out of Africa

324
1
PARTAGER

Un « conducteur du jour », c’est un véhicule et un lieu. Surprendre ce vieux Land Rover S2 pick-up des années 60 en pleine cambrousse, ca aurait été sympa. Mais de le voir ici, dans une banlieue huppée pleine de mémères à caniches, ça devient carrément décalé. Car les bonnes manières et la vie de citadins, ce n’est pas vraiment son rayon…

D’après la légende, il fut conçu dans l’urgence, pour renflouer les caisses de Rover. Dans un Grande-Bretagne en pleine reconstruction, il y avait un marché pour un véhicule rustique et passe-partout. L’avantage du Land’ sur la mythique Jeep, c’est sa modularité: 3 ou 5 portes, avec toit ou pas, en pick-up ou en fourgonnette, etc. Du coup, il a séduit bien au-delà des gentlemen-farmers: du gendarme ultramarin au taxi-brousse, du pompier au militaire, tout le monde l’a adopté!
C’est pour cela que 62 ans plus tard, il est toujours au poste et sans grosses évolutions esthétiques!

Avec le S2, il se veut plus civilisé. Sur le S1, les portes étaient en patchwork. Désormais, elles sont d’un seul tenant et en plus, il reçoit des bas de caisse! Enfin, parce que c’est vous, les clignotants sont désormais de série (sur le S1, « le clignotant, c’est en option? » n’était pas une boutade!) Pour autant, à côté, l’Iveco Campagnola, c’est le grand luxe! Entre la bâche en guise de toit et les vitres coulissantes, mieux vaut pas craindre les rhumes… Quant aux millefeuilles qui font office de suspensions, vos vertèbres ne leur disent pas merci!
Sous le capot, Land Rover a essayé de nombreux moteurs. Mais aucun n’a jamais réussi à faire avancer ce quat’quat au cx de parpaing. Le V8 ex-Buick du S3 réussissait uniquement à avoir une consommation « Gerard Deupardieu-esque ».

Land Rover prétend que 75% des « Series » et autres « Defender » roulent encore. Néanmoins, la plupart ne sont plus en état d’origine. Celui-ci a été surélevé et il a reçu des jantes modernes. Il ne lui manque plus que la roue de secours sur le capot et le schnorkel, pour avoir le look « gamelle trophy ».

Notez que dans les années 50, il y avait quatre 4×4 rustiques: la Jeep Willys, le Land Rover, le Land Cruiser et le Renault Colorale. Quand on voit où en sont les trois autres, on peut regretter que la firme au losange n’ait pas persévéré…

A lire également:
Le conducteur du jour: chien chaud Coréen
Le conducteur du jour: korobeiniki

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz