Accueil Coupés Le conducteur du jour : rencontre du troisième type

Le conducteur du jour : rencontre du troisième type

87
7
PARTAGER

C’est en allant chercher une Chevrolet Spark pour vous gratifier d’un essai dans les prochains jours que mon chemin à croisé celui de cette MG X-Power SV-R avec la plaque d’immatriculation qui va bien. Une rencontre plutôt rarissime puisqu’à la disparition du groupe MG-Rover, seule une cinquantaine d’exemplaires auraient trouvé preneur de par le monde !

Chez Chevrolet Belgium, ce que l’on appelle dans le jargon le «parc presse», soit l’ensemble des véhicules disponibles par les journalistes, est désormais géré par une concession officielle située à quelques centaines de mètres des bureaux de l’importateur. Concession qui n’est autre qu’une ancienne succursale MG-Rover, comme en témoignent les quelques logos incrustés aux vitres des bureaux ou des portes.
C’est devant ces locaux qu’était parquée cette X-Power SV-R de couleur anthracite.

Renseignements pris auprès personnel du garage, cette X-Power SV-R appartient au patron de la concession et serait la première (et apparemment la seule) à circuler en Belgique. D’une très grande sympathie, le réceptionniste, après m’avoir vu jeter un coup d’œil à la voiture, est arrivé avec les clés pour me permettre de photographier l’intérieur et le cœur de la bête.

Extérieurement, le design ne choque pas trop, a condition d’apprécier l’aspect plutôt tuning l’auto, avec ces énormes élargisseurs d’ailes et son imposant aileron. Bien entendu, on ne reviendra pas non plus sur les blocs optiques avant que tout le monde aura reconnu comme provenant de l’ancienne génération de Fiat Punto. A vrai dire, ce qui jure le plus, c’est la petite taille des roues…de 16 pouces. Chose tout juste envisageable aujourd’hui… sur une berline compacte.

Pour rappel, la MG X-Power SV dans sa version classique est dérivée de la Qvale et animée par un bloc V8 de 325 chevaux en provenance de chez Ford. Celle-ci est la version SV-R, dont le V8 a été poussé à 410 chevaux, présentée en 2004, année où sa production démarre, en même temps que celle de la SV. Elle s’arrêtera brutalement le 07 avril 2005, jour où MG-Rover fut déclaré en faillite.

A bord, la finition est plutôt légère, et loin de ce que l’on est en droit d’attendre d’une voiture facturée 125.000 euros sur le continent, et ce malgré les inserts en Alcantara et les jolis sièges baquets du plus bel effet qui viennent tenter de sauver la mise. D’autant que des problèmes de fiabilité ne l’aideront pas dans sa carrière commerciale, puisque, après avoir connu un bon démarrage, les chiffres de ventes s’écroulent très vite.

Quant à la quantité totale de X-Power SV qui auront été réellement produites, les chiffres varient du tout au tout selon les sources, allant de 50  à «moins de 500» en passant par «environ une centaine».  Parmi celles-ci, la «R» était encore plus anecdotique.

William Riley avait profité de la débâcle pour racheter l’outillage de la X-Power en 2005 et avait annoncé en 2008 avoir «déjà» construit 7 voiture et en avoir 35 en commande avant ses démêlés avec la justice. Il en prévoyait même une version découvrable !

Si quelqu’un a les chiffres officiels de l’auto, qu’il n’hésite pas à se faire connaître.

MG-X-Power-3MG-X-Power-int-2MG-X-Power-6MG-X-Power-2MG-X-Power-int-3MG-X-Power-moteurMG-X-Power-OpenMG-X-Power-int-4MG-X-Power-5MG-X-Power-int

A lire également :
Brèves rencontres : DeTomaso Biguà, Qvale Mangusta et MG X-Power SV

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz