Accueil 4x4 Essai Mitsubishi Outlander : bon père de famille (3/3)

Essai Mitsubishi Outlander : bon père de famille (3/3)

70
0
PARTAGER

Les Pays-Bas ne sont pas réputés pour être vallonnés. Heureusement, Mitsubishi a réussi à nous trouver des routes suffisamment alléchantes pour pouvoir jauger correctement l’efficacité du châssis de l’Outlander.


Bien que n’affichant pas le dynamisme d’une berline, l’Outlander sait de montrer agréable à mener et équilibré. Quant à la précision de conduite, elle est d’un bon niveau, loin du flou artistique d’un Koleos. D’un point de vue dynamique, le bilan est donc bon.

Mais ce qui nous intéresse ici est bien entendu l’association moteur-boîte mettant en scène la transmission automatique à double embrayage TC-SST. Comme on pouvait s’y attendre avec ce type de boîte, les passages se font en douceur et assez rapidement. Le mode standard est idéal pour une conduite coulée et le mode sport assez bien calibré pour une conduite dynamique. Et il est toujours possible d’utiliser les jolies palettes au volant en cas de démangeaison des doigts.

Là où la boîte déçoit, c’est au kick-down, où son manque de réactivité est évident. Le pire étant au départ arrêté. Vous avez l’impression qu’il faut une éternité à la boîte pour comprendre que vous appuyez sur l’accélérateur et qu’il est temps de démarrer. On comprend mieux les chiffres d’accélération en berne par rapport à la boîte manuelle. L’ensemble n’est donc pas aussi convaincant que la DSG du groupe Volkswagen, d’autant plus que les chiffres de consommations sont ici en (très légère) hausse par rapport à la version à boîte manuelle. Globalement, la TC-SST séduit donc par son agrément et son confort sans être toutefois au niveau de sa concurrente allemande. Quant aux reprises, si elles sont suffisantes pour se déplacer en toute sécurité et même avec un certain agrément, l’Outlander aurait aisément supporté quelques chevaux en plus pour s’amuser vraiment.

En conclusion, l’Outlander est un bon véhicule familial, polyvalent et confortable. Il séduira donc les aficionados des SUV, qui trouveront un modèle au mieux de la catégorie. Toutefois, n’espérez pas trouver dans ce SUV Mitsubishi la sportivité promise par la calandre héritée de la Lancer Evo. Un SUV reste un SUV, même si celui-ci est plutôt dynamique par rapport à d’autres concurrents.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xbphln

Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-9Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-41Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SSTEssai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-31Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-5Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-10Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-26Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-25Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-20Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-36Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-17Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-40Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-24Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-34Essai-Mitsubishi-Outlander-TC-SST-14

Lire également :
Essai Mitsubishi Outlander : le nez avant tout
Essai Mitsubishi Outlander : pied à terre
Essai Peugeot 4007

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz