Accueil Actualités Entreprise Le rebond TVR

Le rebond TVR

93
13
PARTAGER

Sagaris_rr1Nous nous faisons l’écho des soucis de TVR depuis quelques mois avec dans le désordre: les licenciements, les envies de délocalisation, les ventes en chute libre et la non-homologation Euro IV du 6 cyl en ligne maison. Récemment, l’annonce d’un accord avec la ville de Blackpool ancrait définitivement TVR dans ses racines géographiques tout en lui permettant des économies substantielles avec un site de production tout neuf exempt de charges indues. Aujourd’hui une rafale de bonnes nouvelles vient remettre un peu plus TVR sur la bonne route.

En dehors des bonnes paroles de Nicolai Smolenski confirmant son attachement à TVR, on est heureux d’apprendre que le problème d’homologation du Speed 6 est pris à bras le corps.

Ainsi TVR annonce qu’un accord vient d’être signé avec une société externe spécialisée, la très réputée société Ricardo, visant à mettre le Speed 6 en conformité avec la norme Euro V applicable en 2010. Celle ci devrait être effective d’ici 18 mois et permettra enfin à la marque d’élargir son marché potentiel.
Il était temps !

Ensuite, TVR a eu la surprise de voir son carnet de commande enfler depuis l’annonce de la décision de rester à Blackpool. En conséquence, les travailleurs mis au chômage technique en début d’année sont aujourd’hui réintégrés.

Et le British Motorshow devrait être le cadre également de la présentation d’un nouveau modèle.

Bref, que du bon.

Lire également: Meeting TVR en France

Tuscan_rl1 source Piston heads

Article précédentUn comprimé de 307
Article suivantRenault veut satisfaire ses clients…
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Le rebond TVR"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fred uk
Invité

Bonne nouvelle, mais je pense qu’il devrait plutot se diriger vers un V8 BMW pour equiper leur gamme… bien que le speed 6 ait l’un des plus beau bruit de la production actuelle.

Fastbear
Invité

Pour l’amateur qui se paye une TVR c’est peu être aussi le 6 en lignes original de la marque qui l’intéresse et la chose ne serait pas la même avec un « banal » V8 allemand.

seth
Invité

On commence avec le V8 BMW et on finit avec le mauvais goût BMW 🙂
Heureusement pour l’esthetique, TVR n’a pas besoin de BMW!

Senna4780
Invité

trés bonne nouvelle pour TVR, et encore une fois, cette histoire de délocalisation démontre que une marque a une histoire..et que son histoire c’est pas que des modèles, c’est aussi l’usine et surtout la ville ou elle est née.

Pour le 6cyl, franchement, meme avec 20cv de moins cela restera un bon moteur qui répondra à la nouvelle mode.
Mais diable qu’on salue l’éffort de ce constructeur pour fabriquer sa voiture de A à Z et non faire comme d’autre artisan avec des moteurs américains ou BMW comme la brillante idée ci dessus…

Laurent
Invité
Un V8 BM dans une TVR ? Et puis quoi encore ? on n’est pas chez un assembleur mais chez un constructeur ! La différence entre TVR et Marcos ou d’autres c’est justement que l’on achète une machine totalement exclusive avec un moteur exceptionnel. Et d’ailleurs la différence de notoriété entre les deux marques est énorme ! Avec une mécanique de grande série le charme serait moindre et la bête perdrait de son charisme. Concernant Ricardo, je croyais que leur métier était les boites de vitesse, je mélange les noms où ils ont des compétences larges ? Bon courage à… Lire la suite >>
wpDiscuz