Accueil Actualités Entreprise TVR dans l’ombre

TVR dans l’ombre

132
29
PARTAGER

20050903tvr083 TVR est un constructeur d’outre-Manche qui propose à la vente des autos singulières, au design organique plutôt évocateur et dotées d’un 6 cylindres en ligne fait maison. Sagaris et Tuscan sont les 2 modèles phares du constructeur britannique devenu propriété d’un jeune russe "fils de son père", Nicolai Smolenski. Si les premiers temps ont pu laisser croire que le jeunisme dynamique allait porter ses fruits et relancer TVR vers des sommets de ventes, il faut se rendre à l’évidence et constater l’échec. L’annonce d’un plan de licenciement après un hiver rude pour les ventes ne fait que confirmer les rumeurs.

Bullnose_92_tvr_3 Il semble que les résultats ne font état que d’environ 400 ventes, ce qui est assez loin du seuil de rentabilité d’une entreprise qui propose un produit plutôt abouti. Les pics de productions des années 90 amenaient TVR à 2000 ventes par an.

Les soucis pour homologuer le Speed 6 à la norme Euro IV sont également une des causes de la mévente et la réaction de l’usine est loin d’atteindre les mêmes résultats qu’un chiffre d’accélération d’une si "senxuelle" Sagaris. Ce manque de réactivité face aux problèmes provoque l’inquiétude chez les revendeurs et les importateurs qui ne parviennent pas à obtenir de delais précis de l’usine sur une future homologation.

Comme quoi, les discours dithyrambiques des porte-paroles officiels doivent être accueilli avec méfiance . Celui annoncant une surprise pour le prochain British Motor Show et un avenir forcément plus radieux également !

Lorsqu’on a posé son honorable fessier dans une Sagaris, on se dit qu’ un gros gachis s’annonce.

Lire également: Test TVR Sagaris: Etreinte furtive
                         Test TVR Tuscan: Les ébats

source Piston Heads

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "TVR dans l’ombre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Poubelovitch
Invité

Qu’il se paye un designer.
J’suis dispo 😉
Quand à l’homologation, mon c.. , quand on voit des Atom et autres roulées…
C’est que les auto ne séduisent pas.
J’aimerais bien savoir comment s’en sortent Wiesmann, Vetec et surtout les horreurs de Morgan.
Quand à mon chouchou Spyker, on le sait, investissement massif malgré des pertes régulières. Mais çà va le faire!!!

EMF
Invité

Atom ne produit pas ses propres moteurs et ca change tout. Pas facile d’homologuer son propre moteur pour petit constructeur…

Spyker est loin de vendre 400 voitures par année. J’en déduis que leur voitures ne séduisent donc pas non plus.

Tout comme Wiesmann qui doit vendre en tout et pour tout une bonne 50aine de voitures par année.

Il faut comparer ce qui est comparable ;o

C’est une question de gestion d’entreprise, pas de produit.

Poubelovitch
Invité

> Le 4 cylindres des petites TFR est un Ford
> Spyker vend moins, peut être parce que le prix est 3 fois et demi plus important (200 à 250000)

> « …comparer ce qui est comparable… »
50 à 400 véhicules c’est comparable.
Ferrari avec grosso modo 5000 exemplaires, Porsche avec 81000 … par contre c’est en effet hors propos.

Balrog
Invité

Vraiment dommage pour ces chefs d’oeuvre sur roue.

SAN
Invité

En fait, c’est tres dommage pour TVR qui restait un des seuls constructeur britanique indépendants, proposant des vehicules a prix sérrés (tout etant relatif), avec un look extra. J’ai cependant eu l’occasion d’essayer une Tuscan (mon reve, qui a fait son apparition notamment dans un film : operation espadon, et il faut le dire: la finition est merdique, les montants du pare brise sont collés au sikaflex, de pres, c’est super moche…

Dommage

wpDiscuz