Accueil Véhicules propres Haro sur le biodiesel

Haro sur le biodiesel

88
8
PARTAGER

Biodiesel_1Allons bon. Alors que l’on croyait avoir trouvé une source d’énergie alternative, technologiquement simple, alter-compatible et aisément déployable, voilà que le revers de la medaille montre un bien sinistre éclat. L’influent activiste et journaliste anglais Georges Monbiot l’écrit dans le Guardian: le biodiesel est pire que le pétrole.
L’argument développé par Monbiot est simple: la demande croissante en biodiesel, notamment en Europe, va entraîner une augmentation considérable de la production de l’huile, en particulier de l’huile de palme puisque c’est la culture qui revient le moins cher.

Or, ce type de culture est particulièrement mauvais dans le sens où les surfaces cultivées remplacent l’agriculture alimentaire ou bien sont gagnées sur la foret. Dans le premier cas c’est une catastrophe humanitaire, dans le second une catastrophe écologique. L’affirmation est appuyée sur une étude de Friends Of The Earth qui indique que l’augmentation de la culture pour produire de l’huile de palme est responsable de 87% de la déforestation en Malaisie depuis 20 ans. Cette déforestation est nuisible pour plusieurs raisons: elle est souvent faite par le feu, ce qui génère de vastes rejets de carbone dans l’atmosphère, et les palmeraies qui remplacent la forêt ne peuvent absorber le carbone dans les mêmes quantités. Autre effet secondaire, la faune de la jungle disparaît; l’orang-outang et beaucoup d’autres espèces de la jungle de Sumatra voient leur écosystème retrécir comme une peau de chagrin. En résumé, Monbiot juge que le biodiesel issu de l’huile de palme est plus nocif pour l’environnement que l’extraction du pétrole brut.
Sa conclusion ? Plutôt que de chercher des énergies alternatives, il faut en priorité réduire la consommation de manière drastique. CQFD.
Il prend soin cependant d’épargner l’huile de friture, qui n’a qu’un inconvénient, d’être en trop faible quantité pour être une solution réaliste. Allez, un bon geste pour l’environnement: mangeons des frites.

Source: The Guardian via 4Car
Source image: atep.nl

Lire également:
On n’a pas de pétrole , mais on a du colza
Chirac au vert
Ford se met au vert

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Haro sur le biodiesel"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
elisa
Invité

cf egalement sur blog finance

on n’a pas de petrole , mais on a du colza

http://www.leblogfinance.com/2005/12/on_na_pas_de_pt.html

fl.rousselon
Invité

Dans ce cas, il ne faut pas utiliser l’huile de Palme cultivée en Malaysie mais prendre celle de colza cultivée en Europe (Même si doit y avoir une différence de prix). J’y vois 2 intérêts :
1) Réduire les jachères en Europe et donner du boulot aux agriculteurs (quitte à les subventioner, autant que ce soit pour une bonne cause)
2) réduire le déficit commercial de la france puisque la principale cause en est la facture énergétique.

Otokar
Invité

J’suis de ceux qui pensent que parallèlement à la recherche de nouveau carburant, le plus important pour le moment est de réduire notre consommation afin de repousser l’échéance, pour se donner le temps de trouver un vrai carburant de substitution.

Pierre-Laurent
Invité

Elisabeth,
Merci, je rajoute le lien sur la note.

parkerbol
Invité
3) Le comportement des conducteurs doit aussi changer a) Maîtriser sa consommation, adopter un conduite écologique et économique (entre 10 et 40% d’économie de carburant). b) Revoir l’utilisation de son véhicule : par exemple, rejoindre un transport en commun, plutôt que de faire tout le trajet en voiture, ne pas faire de petits trajets. c) « Covoiturer », c’est idiot de simplicité mais combien sont seuls dans leur véhicule pour un trajet similaire (qu’on ne me dise pas que tout le monde habite un hameau , j’y crois pas !) d) L’échelle est à 35millions de véhicules en France, voire plus encore… Lire la suite >>
wpDiscuz