Accueil BMW Les quotas électriques, prochain challenge de BMW en Chine

Les quotas électriques, prochain challenge de BMW en Chine

125
2
PARTAGER

BMW s’attend à des années difficiles en Chine, la faute aux quotas électriques exigés par les autorités chinoises qui pourraient être introduits en 2018.

Les autorités chinoises prévoient d’imposer un quota de production de voitures électriques à hauteur de 8 % pour tous les constructeurs en 2018. Lors d’une conférence sur l’automobile en Chine, le PDG de BMW en Chine, Olaf Kastner, a déclaré que le constructeur était très en deçà des 6 % pour l’année 2016 et s’est dit très inquiet pour l’avenir des marques premium allemandes sur le marché chinois.

Le projet des quotas électriques est encore en cours de discussion notamment sur son principe de fonctionnement qui passerait par un système de crédit pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables. Ces dernières seraient différenciées par le « montant » du crédit accordé. En parallèle, les autorités chinoises mettraient fin aux subventions à l’achat de voitures électriques. Le plan chinois prévoit notamment de faire passer le quota à 10 % en 2019, puis 12 % en 2020. Les autorités chinoises exigent également que la production des batteries soit réalisée entièrement en Chine. Fort heureusement, BMW a signé un partenariat avec CATL, le leader chinois dans le domaine. D’autres constructeurs comme Volkswagen n’ont pas cette chance.

Ce qui inquiète le plus BMW n’est pas la production des voitures électriques, mais leur vente sur le marché chinois. Le prix d’achat des voitures électriques est d’environ 20 000 euros une fois les subventions retirées et les constructeurs comme BYD ont une forte image de marque sur ce segment. Avec un BMW X1 25e à 50 000 euros et une i3 encore plus onéreuse, le constructeur allemand peine à convaincre le chaland chinois de sauter le pas.

BMW et les constructeurs allemands ont reçu le soutien du gouvernement allemand. Le ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a notamment évoqué le sujet lors d’un déplacement à Pékin en mai. Le gouvernement chinois l’a rassuré en lui annonçant que les quotas ne seraient pas mis en place avant 2019. Angela Merkel a de nouveau évoqué le sujet avec le Premier ministre chinois, Li Keqiang, lors de son passage à Berlin début juin.

 

Source : Reuters

Source photo : BMW

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Les quotas électriques, prochain challenge de BMW en Chine"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Comme quoi, malgré 2 modèles VE (enfin presque !) chez BMW, la marque n’est malgré tout vraiment pas à l’aise sur le segment.

ylgmac
Invité

Problème de positionnement produit, trop complexe la I3 coûte cher à produire alors qu’elle devrait en Entry de la gamme (au moins sur le tarif), un suv électrique si il n’est pas conçu pour, est mauvais en terme de perf et trop cher cf X1 hybride rechargeable.

wpDiscuz