Accueil Champ Car Indycar 2015 : retour au Brésil

Indycar 2015 : retour au Brésil

68
0
PARTAGER

Le calendrier 2015 d’Indycar progresse à un rythme de tortue. Au moins, il devait être un peu plus touffu qu’en 2014. En effet, après la Nouvelle-Orléans, c’est au tour de Brasilia de débarquer.

Rio

Si le Brésil évoque surtout la F1, le pays possède aussi une longue tradition d’Indycar. Au début des années 80, Emerson Fittipaldi, à pied avec le naufrage de Copersucar, ne pouvait se résoudre à une retraite sportive. Après un test chez Spirit, il s’oriente finalement vers l’Indycar. « Emmo » y connu une nouvelle jeunesse, avec 2 titres et 2 victoires à Indianapolis.
Le Brésilien fut aussi un instrument de l’internationalisation de l’Indycar. En effet, avant lui, la discipline était l’apanage de stars Yankee grisonnantes (les frères Unser, A.J. Foyt, Mario Andretti…) Fittipaldi incita les jeunes en mal de F1 à venir. Au Brésil, il joue personnellement le VRP. Il prêta sa Penske à Ayrton Senna.

En 1996, le CART -qui rêvait de concurrencer la F1- récupéra le tracé de Jacarepagua. L’ex-circuit de F1 disposait depuis peu d’un oval, baptisé « Autòdromo Nelson Piquet ». Il y avait pas mal de Brésiliens sur la grille : André Ribeiro (premier vainqueur des « Rio 400 »), Christian Fittipaldi, Roberto Moreno, Gil de Ferran et plus tard, Tarso Marques, Christano Da Matta, Tony Kanaan et Helio Castroneves… Mais en revanche, point de Brésiliens dans les tribunes.
L’épreuve disparu à l’horizon 2001. Le promoteur fit faillite. Le tracé fut charcuté pour les jeux panaméricains, avant d’être rasé en vue des Jeux Olympiques.
L’ironie de l’histoire, ce serait qu’après les J.O., on trace un circuit autour des infrastructures, promises à l’abandon (cf. Soichi et Pékin.)

Indycar 2

Sao Paulo

En 2010, l’Indycar revint au Brésil. Cette fois, ce fut pour une course dans les rues de Sao Paulo. Jacarepagua s’inscrivait dans une idée d’expansion internationale et avec une forte présence Brésilienne. A contrario, à Sao Paulo, la communauté brésilienne est plus clairsemée : les vétérans Castroneves et Kanaan, Ana Beatriz et Rubens Barrichello. Surtout, il n’y a plus de volonté « d’exporter » la série. Ajoutez-y un tracé moyen et une date souvent excentrée, puis vous comprenez pourquoi la greffe n’a pas pris.
Après 4 éditions, l’épreuve sorti sur la pointe des pieds. Et personne ne la regrette.

Indycar 1

Brasilia

L’Autòdromo Nelson Piquet est mort, vive l’Autòdromo Nelson Piquet ! Le tracé de Brasilia fut construit dans les années 70. En 1974, il capta une partie du plateau du Grand Prix du Brésil pour une course de F1 hors-championnat. Depuis, il ne s’y est pas passé grand chose. Nelson Piquet a repris le site. La dernière course en date fut une épreuve de Brasil F3 remportée par… Pedro Piquet (ci-dessous.) Ce fut d’ailleurs sa première apparition en F3 et son premier succès en automobile.

Reste à savoir qu’elle sera le projet. Côté pilotes, il faut espérer que cela incite des pilotes Brésiliens à aller en Indycar (au hasard, Pedro P.) On pourrait même imaginer des intermittents prestigieux (Barrichello, Beatriz, Antonio Pizzonia…) rien que pour Brasilia. De plus, l’Indycar va-t-elle s’offrir une 2e épreuve extra-Nord-américaine, afin de rentabiliser le voyage ?

F3 Brasil

Crédits photos : GM (photos 1 et 3), Ford (photo 2) et F3 Brasil (photo 4.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz