par Thibaut Emme

Sortie de route pour JDM

JDM, le nom de ce constructeur français ne vous dit pas forcément grand chose. Il s'agit (enfin s'agissait) de l'un de ces nombreux constructeurs de voitures sans permis que compte la France. Hélas JDM n'est plus.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

L'entreprise JDM automobiles est née en 1975 à Avrillé près d'Angers sous le nom Simpa-JDM et après des années traversées sans trop d'encombres JDM avait souffert de la concurrence. Rachetée en 2010 par BGI (Baelen Gaillard Industrie) repreneur de Heuliez (partie carrosserie) la société déménageait (au grand dame des salariés d'Avrillé) à Cerizay sur le site d'Heuliez. En octobre 2013, en plus de la fermeture de Heuliez (283 salariés) BGI se séparait de JDM alors revendue à Dominique Mocquard, PDG du groupe @l'1fini.

Hélas après 6 mois d'activité, la société était mise en redressement judiciaire en juillet dernier puis le Tribunal de Commerce de Niort prononçait la liquidation mi-septembre avec un mois de poursuite d'activité. Les 32 salariés de JDM Autmobiles, déjà au chômage technique depuis août ont reçu leur lettre de licenciement. Heuliez, Mia (ancienne partie d'Heuliez) et maintenant JDM, le site industriel de Cerizay est décidément sinistré.

En 2012, JDM était le 4ème constructeur français de véhicules sans permis mais les volumes n'étaient plus ce qu'ils furent par le passé.

Source : AFP, illustration : JDM Automobiles

Pour résumer

JDM, le nom de ce constructeur français ne vous dit pas forcément grand chose. Il s'agit (enfin s'agissait) de l'un de ces nombreux constructeurs de voitures sans permis que compte la France. Hélas JDM n'est plus.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.