par Joest Jonathan Ouaknine

Monaco: combinazione chez McLaren?

A la sortie du podium de Monaco, la polmique clate, suite des propos de Lewis Hamilton: McLaren aurait-il demand ses pilotes de lever le pied et de ne pas s'attaquer, ds la premire vague d'arrts aux stands, afin d'assurer le doubl?

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

A la sortie du podium de Monaco, la polmique clate, suite des propos de Lewis Hamilton: McLaren aurait-il demand ses pilotes de lever le pied et de ne pas s'attaquer, ds la premire vague d'arrts aux stands, afin d'assurer le doubl?

Or, a serait interdit et la FIA enqute dsormais.

Les "consignes d'quipe", c'est l'une des grandes hypocrisie du sport auto.

Aule dbut du XXe sicle, Barney Oldfield sillonne les USA pour des simulacres de courses. Il possde la dizaine de voiture quicompose le plateauet les pilotes sont ses salaris. Alors celui qui double Barney et bon pour pointer l'ANPE le lendemain...

Au grand prix de Tripoli 1933, une lotterie est mise en place en Italie (alors colonisateur de la Libye): 30 heureux gagnant iront assister gratuitement la course. En plus, chacun deviendra "parrain" d'un des 30 pilotes au dpart et celui qui l'emportera, gagnera la recette de la lotterie! Le "parrain" de Achille Varzi rentre en contact avec lui, lequel se met d'accord avec son rival Tazio Nuvolari. Varzi l'emportera devant Nuvolari et les trois hommes se partageront le magot...

Aux 24 heures du Mans 1967, les Ford dominent. Le constructeur voudrait que ses deux voitures gagnantes passent ensemble la ligne d'arrive (afin d'humilier un peu plus un certain constructeur Italien...) Refus de l'ACO: il faut choisir un gagnant. Ken Miles est en tte, mais cet Amricain est un inconnu en Europe. Alors, au nom du marketing, il doit ralentir et ce sera Chris Amon-Bruce McLaren qui triompheront.

Au Paris-Dakar 1989, ce sont les Peugeot qui dominent. A mi-course, Jean Todt (alors patron de Peugeot-Talbot Sport) veut geler les positions. Il jete une pice de 10 francs: pile Jacky Ickx gagne, face, c'est Ari Vatanen. Ce sera face...

Legrand prix d'Europe 1997 fut sans doute l'un des pires grands prix pour le sport auto. Il y eu la tentative d'abordage de Michael Schumacher (Ferrari) sur Jacques Villeneuve (Williams.) Juste avant, Norberto Fontana (Sauber moteur Ferrari), 1 tour, a slalom pour gner le Qubcois. Et au final, c'est Villeneuve qui laisse passer les McLaren pour s'tre tenu loin du duel...

Reste enfin les grands prix d'Autriche. En 2001, Rubens Barrichello n'est pas trs discret lorsqu'il laisse passer son quipier Schumacher pour le gain de la 2e place. Un an plus tard, le Brsilien, en tte depuis le dbut, pile sur la ligne d'arrive pour que Schumacher gagne. Tl gnral, d'o une rgle interdisant les consignes d'quipes.

Et l'on pourrait multiplier les exemples l'infinie: tout le monde l'a fait un jour ou l'autre.

Ron Dennis, le patron de McLaren, prfre parler de "tactique d'quipe": pas de geste inutile, car Monaco, les erreurs sont interdites. Avec Massa 3e 1'09" et les erreurs d'Hamilton, on ne peut pas dire que les "gris" ont roul un train de snateur. De plus, pour sa mascarade autrichienne, Ferrari n'avait eu qu'une amende d'un million de dollars. McLaren ne risque donc pas grand chose.

Enfin, cela ne grandit pas Alonso, qui avait dj du mal exister auprs des mdias. Alonso sera-t-il Hamilton ce que Piquet fut Schumacher?

Pour résumer

A la sortie du podium de Monaco, la polmique clate, suite des propos de Lewis Hamilton: McLaren aurait-il demand ses pilotes de lever le pied et de ne pas s'attaquer, ds la premire vague d'arrts aux stands, afin d'assurer le doubl?

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.