par La rédaction

AvtoVAZ demande une aide financière

Le premier ministre président omnipotent russe Vladimir Poutine devrait annoncer dans la journée ou en début de semaine prochaine une batterie de mesures financières visant à soutenir le secteur automobile sur le sol russe. Ces mesures pourraient se traduire sur deux volets : une incitation à l'achat pour le consommateur ainsi qu'une enveloppe pour les constructeurs en mal de liquidités. Cela tombe bien alors qu'AvtoVAZ réclame un soutien financier et immédiat.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Le premier ministre président omnipotent russe Vladimir Poutine devrait annoncer dans la journée ou en début de semaine prochaine une batterie de mesures financières visant à soutenir le secteur automobile sur le sol russe. Ces mesures pourraient se traduire sur deux volets : une incitation à l'achat pour le consommateur ainsi qu'une enveloppe pour les constructeurs en mal de liquidités. Cela tombe bien alors qu'AvtoVAZ réclame un soutien financier et immédiat.

AvtoVAZ, détenu à hauteur de 25 % par Renault, demande en effet près de 26 milliards de roubles, environ 653 millions d'euros, afin de faie face à ses échéances premières comme le paiement de ses fournisseurs et le refinancement de ses crédits.

Les demandes préalables de crédits à taux préférentiels, formulées il y a plusieurs mois déjà, n'ont pas encore été validées par les autorités politiques locales. Le président d'AvtoVAZ, Boris Alechine, réclame ce déblocage rapide.

Et demande davantage : "Pour faire face au rétrécissement du marché, l'Etat devrait verser une prime de 1 000 dollars pour tout achat d'un véhicule y compris pour celui d'un véhicule étranger assemblé en Russie". Les annonces à venir de Vladimir Poutine donneront le ton des orientations du gouvernement.

En attendant, le marché russe devrait fléchir dangereusement au cours de l'année 2009. "Le marché pourrait reculer de 30 % à 50 %", prévient Boris Alechine. Sur les onze premiers mois de l'année un peu plus de 2,5 millions d'unités ont été commercialisées.

Très dynamique ces derniers mois, le marché russe est également confronté aux conséquences de la crise. Avant cette crise justement les analystes de l'Association of European Business avançaient un volume proche des 3 millions d'unités en 2009.

A lire également. Alliance Renault/AvtoVAZ : l'UE valide et Renault/AvtoVAZ : débuts en 2010.

Source : AP.

Pour résumer

Le premier ministre président omnipotent russe Vladimir Poutine devrait annoncer dans la journée ou en début de semaine prochaine une batterie de mesures financières visant à soutenir le secteur automobile sur le sol russe. Ces mesures pourraient se traduire sur deux volets : une incitation à l'achat pour le consommateur ainsi qu'une enveloppe pour les constructeurs en mal de liquidités. Cela tombe bien alors qu'AvtoVAZ réclame un soutien financier et immédiat.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.