par Nicolas Anderbegani

F1 : un inédit grand prix à huis clos au Bahreïn

Le Coronovirus continue de perturber les compétitions sportives internationales. Après le report du grand prix de Chine, l'émirat de Bahreïn a décidé de faire dérouler son grand prix, prévu le 22 mars, à huis clos. Une première pour la F1.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Le Coronovirus continue de perturber les compétitions sportives internationales. Après le report du grand prix de Chine, l'émirat de Bahreïn a décidé de faire dérouler son grand prix, prévu le 22 mars, à huis clos. Une première pour la F1.

En 70 ans, la F1 a tout connu ou presque : des grands prix interrompus, écourtés, annulés, reportés, boycottés par une partie des équipes (Indianapolis 2005, ou plus loin dans le temps Imola 1982) mais une course à huis clos, jamais. Ce sera donc une première.

L'émirat de Bahreïn, qui compte à ce jour 83 cas avérés de personnes atteintes par le coronavirus - essentiellement des individus revenus d'Iran, principal foyer épidémique du Moyen-Orient - a pris une décision qui, certes, va lourdement grever les finances du grand prix, mais garantit une couverture médiatique.

Voici les grandes lignes du communiqué :

"Pour préserver la sécurité des citoyens, des résidents et des fans de ce sport, Son Altesse le prince héritier ordonne de limiter la course du grand prix du Bahreïn d uniquement aux participants

Conformément à l'ordre de son Altesse Royale le prince héritier, le premier vice-premier vice-premier vice-Premier Ministre, le circuit international Bahreïn annonce que la course se limitera uniquement aux participants et sera retransmise à la télévision.

Le circuit a pris acte des mesures de précaution et des mesures préventives prises par le royaume de Bahreïn conformément aux normes internationales qui ont contribué à contenir le virus covid-19) et à prévenir sa propagation (...) Le circuit international de Bahreïn a expliqué qu'il s'efforce de répondre aux aspirations des fans de formule 1 et que le grand prix (...) mais la sécurité de tous reste une priorité importante.

"Compte tenu de la propagation continue de Covid-19 à l'échelle mondiale, convoquer un événement sportif majeur, qui est ouvert au public et permet à des milliers de voyageurs internationaux et de fans locaux d'interagir à proximité ne serait pas la bonne chose à faire à l'heure actuelle .. Mais pour s'assurer que ni le sport, ni sa base mondiale de supporter, ne soient indûment impactés, le week-end de course lui-même continuera toujours de l'avant en tant qu'événement télévisé.(...) Nous savons à quel point beaucoup seront déçus par cette nouvelle, surtout pour ceux qui prévoient de venir sur l'événement, qui est devenu un événement clé du calendrier international de la F1 (sic), mais la sécurité doit rester notre plus grande priorité."

C'est la seconde fois que le grand prix de Bahreïn est fortement impacté par des évènements "extérieurs". En 2011 déjà, l'évènement avait été annulé en raison des manifestations qui se déroulaient dans le pays, dans un contexte de forte contestation du printemps arabe.

Les yeux sont maintenant tournés vers le Vietnam. A peu près épargné pour l'instant par la pandémie, le pays, qui doit accueillir cette année le premier grand prix de F1 de son histoire, pourrait prendre des mesures drastiques à son tour.

Notre avis, par leblogauto.com

Les contrats publicitaires et les revenus de diffusion sont sains et saufs, et la bagarre peut avoir lieu. Après, franchement, à Bahreïn, on ne verra guère de différence entre des tribunes pleines ou vides. N'est pas Monza qui veut !

Source : Bahreïn Circuit

image : F1

Pour résumer

Le Coronovirus continue de perturber les compétitions sportives internationales. Après le report du grand prix de Chine, l'émirat de Bahreïn a décidé de faire dérouler son grand prix, prévu le 22 mars, à huis clos. Une première pour la F1.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.