par Pierrick Rakotoniaina

Essai Citroën C5 Aircross Hybrid 225 ch

Le bestseller de Citroën, le C5 Aircross, devient PHEV. Il se dote de la chaine de traction hybride déjà vue sur le Peugeot 3008 et le DS7 Crossback. Comment se comporte-t-il ? Début de réponse dans les environs de Chantilly.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Le même, à quelques détails près

Sur les dix dernières nouveautés essayées cette année, sept sont hybrides ou 100% électriques. La tendance ne peut être plus claire. Toutes les marques désormais en fabriquent, sur presque tous les segments. La règle des 95 grammes ne laisse guère de choix aux constructeurs, s’ils veulent éviter les lourdes amendes en cas de dépassement. Citroën suit donc le mouvement, et le C5 Aircross Hybrid arrive au catalogue.

Ici, on décèle la volonté de rendre l'hybridation visible, mais pas trop. Sur notre exemplaire d’essai, on note quelques touches de bleu, sur les airbumps , le bouclier avant. Cette couleur habille également le logo spécifique à cette déclinaison. En outre, on peut remarquer de l’extérieur une lampe azur sur le rétroviseur central qui s’allume en mode électrique.

De l'espace, malgré l'ajout des batteries

Si l’on en croit sa bonne performance commerciale, l’intérieur semble séduire. La présentation, même avec des coloris foncés n’a rien d’austère. Il a un langage de style qui donne du caractère à cet habitacle. En témoignent les aérateurs, le volant, la casquette des compteurs, les poignées, sans oublier la sellerie notamment. Cela manque de chic, mais pas de modernité.

On apprécie beaucoup l’espace et les 3 sièges arrière coulissants. Le passager du milieu devra jouer des coudes pour placer ses pieds, mais l’assise s'y avère plutôt confortable. Il y a également de profonds bacs de rangements. Côté technologies, elle les partage avec celles du groupe. Malheureusement elle n’a pas droit à l’écran tactile agrandi et modernisé du 3008 restylé. L’instrumentation est adaptée pour afficher les informations relatives à la conduite hybride.

Un amortissement à toute épreuve

Ce Citroën C5 Aircross Hybrid pèse logiquement bien plus lourd que les thermiques de la gamme (+340 kg). On s’attend ainsi à un comportement moins agréable. Sauf que le C5 Aircross mise d’abord sur le moelleux de son amortissement. Il n’en est pas autrement avec la version hybride. Il se voit même renforcé par la douceur de la traction électrique. L’absence d’à-coup parasites dans ce mode lui fait survoler l’asphalte.

Les suspensions à butées hydrauliques transforment les obstacles de la ville, comme les ralentisseurs plus ou moins abrupts en simples formalités. La voiture nous isole de toutes les agressions extérieures passant sous nos roues. Du coup, l’idée de le bousculer n’a aucun intérêt. Le châssis fait preuve d’un bon équilibre, mais le souvirage vient rapidement remettre en question ses aptitudes de sportive qu’elle n’est pas.

Autonomie de 42 km dans notre réalité

En hybride, nous décollons systématiquement sur la seule propulsion électrique. Pour éprouver l’autonomie, nous avons forcé le mode dédié, en ne se reposant que sur les suffisants 110 ch du bloc pour se mouvoir. Le 4 cylindres essence prit le relais dès le 42ème kilomètre, sur un itinéraire comprenant un bon tiers de voies rapides à 110. Une fois la batterie vidée, on joue avec le mode B du sélecteur de la boite pour optimiser la recharge en roulant. Avec 225 ch, le cumul des moteurs rend les dépassements et reprises faciles.

Quand on anticipe mal les ralentissements, le feeling de la pédale en passant du freinage régénératif au mécanique surprend. L’insonorisation atténue le bruit des montées en régime du bloc thermique. Les rapports s’égrènent sans se faire remarquer. Les palettes fixées à la colonne de direction paraissent franchement superflues. Notre consommation sur les 114 kilomètres de notre trajet s’est établie à 3,6l. Comptez entre 7 et 8 sur l’autoroute une fois les accus à sec.

Dès 39 950 €

La recharge prend de 2 à 7 heures suivant la prise. Le C5 Aircross Hybrid ne supportant pas les puissances élevées des bornes rapides, on ne peut pas récupérer dare-dare 100% de l’autonomie électrique. Côté finances, il faut débourser tout de même 39 950 €, voire 45 250 € en haut de gamme. Le surcout apparaît non négligeable par rapport à n’importe quelle C5 Aircross essence, même en 180 ch. Surtout, il faut s’assurer d’en avoir l’usage au quotidien pour profiter de ses prestations, et ne pas le transformer en poids lourd aux consommations élevées.

+ON AIME

  •  Amortissement
  • Habitabilité
  • Performances

-ON AIME MOINS

  •  Prix élevés
  • Direction un peu trop assistée
  • Ecran tactile daté

Citroën C5 Aircross Hybrid
Prix (à partir de)39 950 €
Prix du modèle essayé45 450 €
Bonus / Malus- 2 000 €
Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Injection directe turbo essence + élec.
Cylindrée (cm3) 1 598
Puissance (ch/kW)225 / 165
Couple (Nm) 300
Transmission
Roues motrices av
Boîte de vitessesauto
Châssis
Freins à disques
Jantes et pneus 205/55 R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)225 (135 en élec)
0 à 100 km/h (s) 8,7
Consommation
Cycle mixte (l/100 km)1,4 à 1,5
CO2 (g/km) 32 à 33
Dimensions
Longueur (m)4,50
Largeur (m)1,84
Hauteur (m) 1,69
Empattement (m) 2,73
Volume de coffre (l) 460
Poids (kg) 1 770

Pour résumer

Le bestseller de Citroën, le C5 Aircross, devient PHEV. Il se dote de la chaine de traction hybride déjà vue sur le Peugeot 3008 et le DS7 Crossback. Comment se comporte-t-il ? Début de réponse dans les environs de Chantilly.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.