par La rédaction

WEC : le règlement hypercar se précise

La FIA, lors d'un conseil mondial qui se tenait aujourd'hui, a entériné les grandes lignes de la réglementation de la future catégorie-reine du WEC.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La FIA, lors d'un conseil mondial qui se tenait aujourd'hui, a entériné les grandes lignes de la réglementation de la future catégorie-reine du WEC.

Jusqu'à présent connu sous le nom privisoire de "hypercar", la future catégorie-reine du WEC se dévoile un peu plus même si son nom définitif n'est pas encore connu. A ce propos, on notera toutefois que dans sa présentation, l'ACO emploie laterminologie "hyper sport".

Dans le principe, les prototypes qui entreront en scène pour la saison 2020-2021 et qui resteront en vigueur jusqu'en 2025 feront moins de 1 000 ch. Le moteur à combustion, turbocompressé ou atmosphérique, devra développer une puissance maximale de 520 kW (707 ch) alors que le système hybride, unique, positionné au niveau de l'essieu avant, ne devra pas dépasser une puissance de 200 kW. (271 ch). Le poids minimal de la batterie sera de 70 kg, celui du moteur électrique de 50 kg (180 kg pour le bloc thermique). Les systèmes hybrides devront être disponibles à la location au prix de 3 millions d'euros par saison (pour deux voitures).

Un rapport poids-puissance légèrement supérieur à un

Le poids minimal du prototype sera revu à la hausse par rapport à une LMP1 puisqu'il est fixé à 1 040 kg. L'efficacité aérodynamique sera mesurée en soufflerie, à l'échelle 1, lors de l'homologation. Les dispositifs aérodynamiques mobiles seront autorisés, tant à l'avant qu'à l'arrière.

La nouvelle réglementation vise par ailleurs à diminuer les coûts. Une saison complète, sur la base d'un engagement sur cinq ans, est estimé à 20 millions d'euros (pour deux voitures). L'homologation se fera pour cinq ans, seules des évolutions limitées étant possibles d'une année sur l'autre. Les constructeurs auront toutefois, pour des raisons marketing, le droit d'homologuer une nouvelle voiture sur la période de cinq ans. Les essais seront limités alors qu'une équipe ne pourra pas compter plus de 40 personnes pour deux voitures.

Un système de "success ballast"

Un système de "success ballast" a aussi été retenu. 0,5 kg sera ajouté à une voiture par point marqué dans une limite maximale de 50 kg, ceci afin de resserer les performances entre les compétiteurs. Au Mans, pour la finale de la saison, il sera retiré.

Photo : Toyota

Pour résumer

La FIA, lors d'un conseil mondial qui se tenait aujourd'hui, a entériné les grandes lignes de la réglementation de la future catégorie-reine du WEC.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.