par Pierre-Laurent Ribault

Super GT 2011 - 2 : deuxième victoire Nissan en deux courses à Okayama

La manche d'Okayama dû ouvrir le championnat 2011 mais a été déplacée en raison du séisme du 11 mars. Elle a été réintégrée entre la manche de Fuji et celle de Sepang et c'est tant mieux car il aurait été dommage de se priver d'une belle course, pleine d'action sur la piste et dans les stands.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

C'est encore une fois une GT-R qui l'emporte, la no12 Impul Calsonic de Tsugio Matsuda et JP de Oliveira, alors que les Honda ont montré un net regain de forme par rapport à la manche d'ouverture à Fuji.

Qualifications

Pas de Super Lap cette fois mais des qualifications à la mode F1 en 3 parties Q1, Q2 et Q3, avec une nouvelle règle à la clé : les séances Q2 et Q3 devaient être effectuées avec le même set de pneus, qui est aussi celui qui devait être utilisé pour le départ de l'épreuve. Une donnée qui compliquait un peu plus la tâche des concurrents. En Q1, la première surprise était l'élimination de la voiture gagnante de la manche précédente, la Nismo GT-R no23 de Benoît Tréluyer qui digérait mal les 40 kg de lest consécutifs à la victoire à Fuji. Les seconds de Fuji, la Lexus SC Eneos no6, allaient subir un sort identique en Q2, tout comme la Honda no1 de Loïc Duval, à moins que tout ceci n'ait été calculé dans le cadre d'une stratégie élaborée, comme on allait le voir en course. La pole était décrochée par la HSV-010 no17 de Kaneishi et Tsukakoshi devant la GT-R Impul no12 de JP de Oliveira et Tsugio Matsuda et la HSV-010 Raybrig no100 de Izawa/Yamamoto. Les Honda, équipées d'un capot différent de celui utilisé lors de la première manche, étaient manifestement plus à leur aise sur le tracé d'Okayama que celui de Fuji.

En GT300, la Ferrari 458 JIM Gainer no11 montrait sa supériorité actuelle en réussissant la pole devant l'Aston Martin Vantage GT2 no66 et la Garaiya ARTA no43.

Course GT500

Le départ voyait les hommes de tête passer le premier virage dans l'ordre de la grille, alors que commençait derrière une charge parallèle des deux pilotes français. Loïc Duval, parti 9ème, remontait un à un les hommes devant lui jusqu'à la 5ème position et faisait la jonction avec Izawa dans la Honda Raybrig no100 et André Lotterrer dans la Lexus no36, alors en pleine bagarre. Il aurait sans doute pu remonter plus haut grâce au choix de ne pas changer de pneus lors de son pit stop, mais malheureusement un problème de harnais faisait s'éterniser l'arrêt, ruinant les chances de la Honda no1. Benoît Tréluyer, parti de la 12ème position, remontait lui jusqu'à la sixième avant de passer le relais à Satoshi Moyotama, là encore sans changer de pneus, ce qui permettait à la GT-R Nismo no23 de passer la ligne en 5ème position et de conserver la tête au classement du championnat. Devant, le duel entre la Honda no17 et la GT-R no12 fut intense, la GT-R parvenant à passer la Honda lors des ravitaillements. Tsukakoshi sur la HSV 010 ne se laissait cependant pas distancer et tentait un dépassement raté sur la GT-R de tête qui envoyait Matsuda en tête à queue. La Honda écopait à ce titre d'une pénalité qui la faisait retomber en 3ème position à l'arrivée derrière la Honda Raybrig no100 alors que la GT-R Impul de Matsuda, revenu en piste après sa figure, franchissait la ligne en vainqueur.

Course GT300

Comme à Fuji, les voitures FIA-GT se sont montrées dominatrices et la course a été l'occasion d'un long duel entre la Ferrari 458 JIM Gainer no11 et l'Aston Martin Vantage Triple a no66. Après un premier relais où Hoshino sur la Vantage maintenait un écart minimal derrière la Ferrari, son coéquipier Yoshimoto parvenait à passer la 458 lorsque celle-ci ressortait des stands. Mais l'Aston était peu après envoyée en tête à queue suite à une mésentente avec une GT500 et Hiranaka sur la Ferrari repassait en tête. L'Aston était toutefois la plus rapide et Yoshimoto parvenait à repasser devant pour aller chercher la victoire. En troisième position on retrouve une Gallardo sur laquelle officie désormais Manabu Orido, orphelin de son volant Lexus depuis que le Bandoh Racing est passé dans la catégorie GT500.

Classement

Okayama 250km Race, 21/5-22/5 2011

1.12 CALSONIC IMPUL GT-R - Tsugio Matsuda/Joao Paulo Lima de Oliveira

2.100 RAYBRIG HSV-010 - Takuya Izawa/Naoki Yamamoto

3.17 KEIHIN HSV-010 - Toshihiro Kaneishi/Koudai Tsukakoshi

4.36 PETRONAS TOM'S SC430 - André Lotterer/Kazuki Nakajima

5.23 MOTUL AUTECH GT-R - Satoshi Motoyama/Benoît Tréluyer

6.46 S Road MOLA GT-R - Masataka Yanagida/Ronnie Quintarelli

7.1 Weider HSV-010 - Takashi Kogure/Loïc Duval

8.38 ZENT CERUMO SC430 - Yuji Tachikawa/Kohei Hirate

9.24 ADVAN KONDO GT-R - Hironobu Yasuda/Bjorn Wirdheim

10.32 EPSON HSV-010 - Ryo Michigami/Yuhki Nakayama

Championnat GT500

1.23 Satoshi Motoyama / Benoit Treluyer 26 pts

2.12 Tsugio Matsuda / Joao Paulo Lima de Oliveira 20 pts

3.36 Andre Lotterer / Kazuki Nakajima 16 pts

4.100 Takuya Izawa / Naoki Yamamoto 15 pts

5.6 Daisuke Ito / Kazuya Oshima 15 pts

Championnat GT300

1.11 Tetsuya Tanaka / Katsuyuki Hiranaka 30 pts

2.33 Masami Kageyama / Tomonobu Fujii 20 pts

3.66 Hiroki Yoshimoto / Kazuki Hoshino 20 pts

4.4 Nobuteru Taniguchi / Taku Bamba 14 pts

5.87 Atsushi Yogo / Manabu Orido 11 pts

Pour résumer

La manche d'Okayama dû ouvrir le championnat 2011 mais a été déplacée en raison du séisme du 11 mars. Elle a été réintégrée entre la manche de Fuji et celle de Sepang et c'est tant mieux car il aurait été dommage de se priver d'une belle course, pleine d'action sur la piste et dans les stands.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.