par Gautier Bottet

La Chine attribuera de nouvelles licences en 2018

Après avoir attribué 14 licences de production en 2016, la Chine avait mis un coup d’arrêt début 2017. Mais alors que le nombre de prétendants continue à augmenter, l’administration devrait reprendre l’étude de nouveaux dossiers au printemps 2018.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Quasiment chaque semaine, de nouveaux constructeurs émergent en Chine pour surfer sur la vague électrique. Constructeurs, ou plutôt prétendants à ce statut. Car au-delà de ceux qui restent bien souvent virtuels, reste aux plus sérieux à franchir le pas de la licence de production. Un sésame accordé au compte-goutte par la NDRC (National Democratic & Reform Commission), mais impossible à obtenir depuis le printemps 2017.

En effet, après avoir choisi d’aider à la naissance de nouveaux acteurs dans le domaine de l’électrique, Pékin avait brutalement interrompu son processus d’attribution en mai dernier, après une 15ème licence. Pourtant, de nombreux constructeurs frappent encore à la porte : Chehejia, Weltmeister, Singulato, Xiaopeng, Nio, Detroit Electric… Sans compter la prochaine coentreprise entre Ford et Zotye.

Mais le gouvernement chinois semble à nouveau prêt à lâcher du lest. C’est que certains de ces prétendants semblent fin prêts pour débuter la production. Nio en particulier. La NDRC devrait ainsi examiner de nouveaux dossiers début 2018. Selon les sources, l’examen des dossiers débuterait même dès maintenant, pour des résultats attendus en mars prochain.

Source : Gasgoo

Pour résumer

Après avoir attribué 14 licences de production en 2016, la Chine avait mis un coup d’arrêt début 2017. Mais alors que le nombre de prétendants continue à augmenter, l’administration devrait reprendre l’étude de nouveaux dossiers au printemps 2018.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.