par Thibaut Emme

Renault fait entrer Geely chez Renault Korea Motors

Renault officialise l'entrée du Chinois Geely au capital de sa filiale coréenne Renault Korea Motors, ex Renault Samsung Motors. Un changement historique pour la marque coréenne et un pied dans la bergerie pour le loup Geely ?

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Ce sont 34,02% de sa filiale coréenne que Renault va donc vendre à Geely Automobile. L'opération va générer environ 196 millions d'euros pour le groupe Renault. Surtout, cela va renforcer les liens industriels entre Geely et Renault-Nissan. L'argent levé devrait permettre à Renault d'investir dans le véhicule électrique et dans certains marchés essentiels pour ses marges. C'est la suite logique de l'annonce en janvier dernier d'une collaboration technique entre Renault et Geely dans les hybrides.

L'entrée de Geely au capital de l'ex-Renault-Samsung - via une augmentation de capital - intervient dans un contexte de rumeurs de refonte des participations croisées de Renault et Nissan. Renault pourrait - conditionnel de mise - baisser sa participation dans son partenaire-filiale Nissan. Après cette opération qui reste soumise aux autorités coréennes, le groupe Renault restera l'actionnaire majoritaire de RKM et continuera de consolider ses résultats dans leur entièreté.

Cette augmentation de capital reflète la grande confiance du groupe Geely Holding et de Renault Group dans le fort potentiel du marché sud-coréen, qui renforcera le " plan Renaulution " de Renault Group.  Les deux entreprises s'engagent pleinement en faveur de Renault Korea Motors en introduisant un nouveau portefeuille de produits qui permettra d'accroître les parts de marché sur le marché intérieur sud-coréen tout en explorant les opportunités du marché à l'exportation.

Geely, plus grand groupe automobile chinois privé

Les rumeurs concernant Renault et Nissan, couplées avec cette entrée officielle de Geely dans le tableau, relancent d'autres rumeurs d'un "mariage" entre le groupe Renault et Geely. Ou tout du moins une collaboration générale très poussée. Pour le moment, cela ne concerne donc que le marché coréen. Renault et Geely vont développer de nouveaux véhicules à partir de la plateforme modulaire compacte (CMA) de Geely. Les véhicules seront assemblés à partir de 2024 à Pusan (Busan).

Ces véhicules bénéficieront des motorisations hybrides de Geely (développées en Suède) tandis que Renault et RKM seront en charge du design et de fournir leur expérience sur la clientèle Coréenne. Geely et Renault veulent s'attaquer aux champions du marché que sont Hyundai/Kia. Sacré challenge. Les véhicules purement électriques ne sont pas évoqués officiellement, mais on ne peut s'empêcher de penser que Geely compte bien sur ce pied mis en Corée du Sud pour imposer ses VE.

Un retour de l'histoire ?

Ceux qui ont l'histoire de l'automobile dans un coin de la tête feront la remarque que Renault et Volvo sont enfin réunis (capitalistiquement c'est faux évidemment). Le mariage annoncé il y a 30 ans en 1992 avait capoté à la fin 1993.

Pour résumer

Renault officialise l'entrée du Chinois Geely au capital de sa filiale coréenne Renault Korea Motors (RKM), ex Renault Samsung Motors. Un changement historique pour la marque coréenne et un pied dans la bergerie pour le loup Geely ? Pour le moment, il s'agit d'une collaboration technique pour produire des véhicules hybrides pour la Corée du Sud.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.