par Elisabeth Studer

Prix plafond : la Russie menace de réduire sa production de pétrole

Face aux nouvelles sanctions occidentales prises à son encontre, la Russie dégaine une nouvelle fois son « arme pétrolière ».
Le vice-Premier ministre russe, Alexandre Novak a ainsi indiqué vendredi qu’elle pourrait réduire sa production de pétrole de 500-700.000 barils par jour début 2023. Une réduction prise en guise de représailles à la décision de l'UE, du G7 et de l'Australie de plafonner le prix de du pétrole brut russe.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Vers une réduction de 5 à 7 % de la production de pétrole russe

"Au début de l'année prochaine, nous pourrions procéder à une réduction (de la production) de 500-700.000 barils par jour, pour nous, c'est environ 5-7%", a ainsi déclaré Alexandre Novak, en charge de l'Energie.

Prix plafond de 60 dollars

Début décembre, les 27 pays de l'Union européenne, le G7 et l'Australie se sont mis d'accord pour fixer un prix plafond de 60 dollars US pour le pétrole brut d'origine russe transporté par voie maritime. Objectif : limiter la manne pétrolière de Moscou, afin de réduire ses capacités à financer son offensive militaire en Ukraine.

Dans le cadre de cet accord, seul le pétrole vendu par Moscou à un prix égal ou inférieur à 60 dollars pourra continuer à être livré. Au-delà de ce seuil, les entreprises ont l’interdiction de fournir les services permettant le transport maritime (fret, assurance, etc...).

Chantage de Poutine

Quelques jours après l'introduction du plafonnement du prix du brut russe, Vladimir Poutine a menacé l'Occident de "réduire la production" de pétrole russe "si nécessaire", en dénonçant une "décision stupide".

Notre avis, par leblogauto.com

Reste à savoir si la Russie peut « s’offrir le luxe » de diminuer sa production de pétrole … et donc de réduire sa manne pétrolière. Au final, ces propos pourront avoir un double objectif : faire frémir l’Occident en brandissant le spectre d’une pénurie de pétrole mais également faire grimper les cours en jouant sur la crainte des investisseurs … ce qui permettrait à la Russie de gagner en valeur ce qu’elle perd en volume dans le cadre de ses autres transactions …

Car n’oublions pas que d’autres pays tels que la Turquie ou la Bulgarie restent des voies détournées permettant à la Russie de vendre son pétrole.

Sources : AFP, TASS

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le vice-Premier ministre russe, Alexandre Novak a ainsi indiqué vendredi qu’elle pourrait réduire sa production de pétrole de 500-700.000 barils par jour début 2023. Une réduction prise en guise de représailles à la décision de l'UE, du G7 et de l'Australie de plafonner le prix de du pétrole brut russe.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.