par Thibaut Emme

Novares sauvé par ses actionnaires et les banques

Le Tribunal de Commerce de Nanterre a approuvé l'accord qui sauve Novares de la faillite et de la vente. Place à l'avenir pour l'équipementier.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Fin avril, l'équipementier automobile Novares a été placé en redressement judiciaire. Sept candidats à la reprise s'étaient faits connaître dont le groupe Akwel. Ce jeudi 28 mai, Novares a été autorisé à poursuivre son activité par décision du Tribunal de Commerce de Nanterre.

Ce 28 mai, le tribunal de commerce de Nanterre a approuvé l’accord en vertu duquel Novares perçoit 146 millions d’euros de prêts et d’investissements pour pallier l’insuffisance de liquidité à court terme :

‑ 71 millions d’euros sous forme de prêts bancaires dans le cadre du dispositif de Prêt Garanti par l’État français (PGE),

‑ 45 millions d’euros de prêts et 30 millions d’euros de fonds propres provenant des actionnaires Equistone Partners Europe et Bpifrance.Parallèlement, Novares a considérablement réduit sa dette totale et l’a convertie en fonds propres.

Le plan de continuation de la direction de Novares a donc été préféré à une reprise. Ce plan permet au plasturgiste français de sécuriser sa situation financière. Les actionnaires que sont Equistone Partners Europe et Bpifrance remettent 30 millions d'euros dans les fonds propres et assurent un prêt de 45 millions d'euros. Les banques de leur côté soutiennent Novares sous la forme d'un prêt de 71 millions d'euros.

Une situation financière assainie

Surtout, Novares indique avoir assainit sa dette et l'a convertie en fonds propres. Cela permet à Novares d'afficher une meilleure situation financière et d'éclaircir son avenir. L'équipementier a été frappé, comme d'autres, de plein fouet par la pandémie de covid-19 et l'arrêt quasi-totale de la production automobile et donc de la demande de ses clients.

Surtout, les usines ont reçu de la trésorerie (Novares indique 45 millions d'euros de la part des actionnaires) pour relancer la machine. 13 des 19 sites Européens ont par exemple redémarré.

Pierre Boulet, PDG de Novares, a déclaré : « Nous sommes heureux d’avoir trouvé un accord qui met ce problème de liquidité à court terme derrière nous et va permettre à Novares de repartir sur la bonne voie. Novares était solide financièrement avant la pandémie et va le rester grâce au soutien de nos actionnaires, de nos banques, de l’État français (par l’intermédiaire du CIRI), de notre administrateur judiciaire et de nos conseillers. Nos clients comptent sur nos produits et sur notre expertise, et nous nous engageons à accélérer la production pour répondre à leurs attentes. »

Bonne nouvelle donc pour Novares qui se sort de l'ornière financière. Reste à savoir si tous les équipementiers pourront faire de même, touchés qu'ils sont par des productions automobiles qui ont subit un arrêt brutal, partout dans le monde ou presque. Les premiers chiffres qui remontent pour le marché automobile de mai semblent très encourageants.

Pour résumer

Le Tribunal de Commerce de Nanterre a approuvé l'accord qui sauve Novares de la faillite et de la vente. Place à l'avenir pour l'équipementier.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.