par Elisabeth Studer

Indemnité carburant : mesure ciblée au 1er octobre, le français moyen laissé pour compte ?

L'indemnité carburant pour les travailleurs à revenus modestes et les gros rouleurs sera mise en place au 1er octobre a annoncé jeudi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Elle remplacera la ristourne de 18 centimes, qui s’applique, elle, sans aucune restriction d’appartenance à telle ou telle catégorie mais qui est vouée à disparaître progressivement d'ici la fin de l'année.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Arrêt progressif de la remise de 18 centimes

"On va le faire très progressivement mais à la fin de l'année il n'y aura plus de remise carburant. Bercy précisant toutefois que le projet du gouvernement était de ramener dans un premier temps la remise sur le carburant de 18 à 12 centimes, puis à 6 centimes, avant son arrêt définitif.

Indemnité carburants pour les « travailleurs » dès le 1er octobre

Le ministre a déclaré sur Europe 1 que le gouvernement avait fait une proposition pour que dès le 1er octobre soit mis en place une « indemnité carburants pour les travailleurs".

D’un champ d’application plus restreint, la nouvelle indemnité carburant travailleurs pourra être demandée via déclaration sur le site de la direction générale des finances publiques, a précisé le ministre. Si "votre domicile et votre lieu de travail sont très éloignés ou que vous êtes par exemple itinérant parce que vous êtes aide-soignante, vous déclarez que vous êtes un gros rouleur et vous aurez une indemnité supplémentaire", a ajouté Bruno Le Maire. Pas sure que cela soit aussi simple … Le critère d’éloignement entre domicile et travail pouvant être source de difficultés d’ interprétation et d’application. De plus rien n’implique que la personne fasse le trajet via un moyen de transport personnel. Alors que l’heure est au co-voiturage, la problématique ne semble pas être prise en compte. Une aide-soignante n’est quant à elle pas forcément itinérante … Bref, de multiples cas à prendre en compte …

Rembourser l’intégralité des frais, vraiment ?

L'objectif selon le ministre est de couvrir "quasiment l'intégralité » des frais de carburant" supplémentaires engagés en raison de la hausse des prix du pétrole depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Ce dont il est permis de douter, puisqu’à priori et en la connaissance actuelle des règles applicables à cette mesure, ce ne sont pas les frais réels qui seront déclarés, mais une «situation ».

La ristourne de 18 centimes : un pognon de dingues

Bruno Le Maire a encore indiqué que l'actuelle ristourne de 18 centimes par litre de carburant coûtait 800 millions d'euros par mois alors que le nouveau dispositif coûterait seulement 2 milliards d'euros par an.

"C'est bien la preuve que nous ne voulons pas du quoi qu'il en coûte. Nos finances publiques ne nous le permettent pas", a déclaré Bruno Le Maire.

Notre avis, par leblogauto.com

En gros, le français « moyen » - à mois qu’il ne soit gros rouleur - ne devrait pas être « concerné » par la nouvelle mesure gouvernementale. Encore une fois ni « trop riche » pour pouvoir faire fi de la flambée du prix du carburant, ni « trop pauvre » pour pouvoir bénéficier des aides.

Sources : AFP, Europe 1

Pour résumer

L'indemnité carburant pour les travailleurs à revenus modestes et les gros rouleurs sera mise en place au 1er octobre a annoncé jeudi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Elle remplacera la ristourne de 18 centimes, qui s’applique, elle, sans aucune restriction d’appartenance à telle ou telle catégorie mais qui est vouée à disparaître progressivement d'ici la fin de l'année.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.