par Elisabeth Studer

General Motors : plan de départs volontaires de 1,5 milliard $

Le constructeur automobile US General Motors (GM) vient de proposer un vaste plan de départs volontaires à ses salariés.
Un programme « ambitieux » : le groupe automobile prévoit en effet de comptabiliser une charge pouvant aller jusqu'à 1,5 milliard de dollars.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Vaste plan de départ volontaire

GM a annoncé jeudi qu’il allait lancer un vaste plan permettant à certaines catégories de salariés partant de leur plein gré de recevoir une contrepartie financière. Il s’agit d’employés recevant un salaire fixe, par opposition aux ouvriers payés à l'heure, travaillant depuis plus de cinq ans dans l'entreprise sur un site US, les cadres travaillant depuis plus de deux ans dans le groupe en dehors des États-Unis rentrant également dans le périmètre des personnes susceptibles dé bénéficier du plan de départ.

La patronne du constructeur, Marry Barra, a indiqué quant à elle que les salariés avaient ont jusqu'au 24 mars pour prendre leur décision. Ceux qui accepteront l’accord devront partir le 30 juin prochain.

Pas de chiffre précis sur le nombre de départs « souhaités »

La charge que le groupe compte inscrire dans ses comptes dépendra du nombre de salariés acceptant de partir, précise par ailleurs le groupe dans un document boursier.

Interrogé par les agences de presse, un porte-parole du constructeur n'a pas souhaité préciser quant à lui si l'entreprise s’était fixé un objectif chiffré en terme de nombre de départs.

Selon le rapport annuel du groupe automobile, fin 2022, le groupe comptait au sein de ses effectifs 58.000 salariés percevant en salaire fixe aux États-Unis et 23.000 en dehors des États-Unis.

Début mars, le Wall Street Journal avait rapporté que le constructeur avait licencié 500 personnes suite à des bilans de performance.

Objectif : réduction des coûts fixes de 2 milliards de dollars

Fin janvier, GM avait d’ores et déjà annoncé vouloir réduire ses coûts fixes de 2 milliards de dollars par an au cours des deux prochaines années.

Mary Barra, avait alors affirmé ne pas prévoir de licenciements mais vouloir se « servir » des départs pour gérer l'effectif total.

Les constructeurs américains face à de nombreux défis

Les grands constructeurs américains (mais pas qu’eux !) sont confrontés depuis quelques mois à de nombreux défis, tels que des difficultés d'approvisionnement en semi-conducteurs et la nécessité d'investir des milliards pour assurer leur transition énergétique, en vue de développer et produire des véhicules électriques.

Reste que le déséquilibre entre l’offre et la demande jouant en la faveur des constructeurs ces trois dernières années, ces dernier ont pu augmenter leurs prix et dégager ainsi des bénéfices importants.

Mais même si problèmes logistiques demeurent, l'offre de voitures tend à s’accroître désormais aux États-Unis. En parallèle, la hausse des taux d'intérêt enregistrée ces derniers temps renchérit le coût de l'achat d'une voiture pour les consommateurs US.

Notre avis, par leblogauto.com

«En réduisant de façon permanente les coûts fixes, nous pouvons améliorer la rentabilité des véhicules et rester agiles sur un marché de plus en plus concurrentiel», indiquait GM jeudi.

Désormais, l’agence de presse Reuters indique que les suppressions d'emplois et le vaste plan de départs de GM ne sont que le début d'une croisade pour éliminer les 2 milliards de dollars de dépenses jusqu'à la fin de l'année prochaine.

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

General Motors (GM) vient de proposer un vaste plan de départs volontaires à ses salariés. Le groupe automobile prévoit de comptabiliser une charge pouvant aller jusqu'à 1,5 milliard de dollars.

«En réduisant de façon permanente les coûts fixes, nous pouvons améliorer la rentabilité des véhicules et rester agiles sur un marché de plus en plus concurrentiel», indiquait GM jeudi.

Désormais, l’agence de presse Reuters indique que les suppressions d'emplois et le vaste plan de départs de GM ne sont que le début d'une croisade pour éliminer les 2 milliards de dollars de dépenses jusqu'à la fin de l'année prochaine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.