par Thibaut Emme

40 milliards de dollars de résultat net pour ARAMCO au T1 2022

La flambée du prix du pétrole profite à fond au pétrolier saoudien ARAMCO qui annonce 40 milliards de "net income" pour le seul premier trimestre 2022. Un résultat record qui efface les "mauvais" trimestres sous covid-19.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Il est certain que la guerre en Ukraine n'est pas un mal pour tout le monde. Le prix du pétrole, mais aussi d'autres matières premières, flambe et les pétroliers se frottent les mains. Ainsi, Aramco, le pétrolier de l'Arabie Saoudite annonce son profit le plus haut sur fond de baril cher et de demande toujours haute. Aramco n'est pas seul à annoncer ces records, puisque les Shell, BP et autres vendeur d'or noir et de ses dérivées cumulent les milliards.

Alimenter le monde en pétrole et en gaz

Ici, c'est donc exactement 39,5 milliards de résultat net. C'est juste énorme, et cela montre aussi que les pétroliers "se gavent". Car le prix élevé joue sur le chiffre d'affaires. Ici, c'est le résultat final et donc les marges, qui est énorme en valeur absolue. Ce résultat dépasse les années pré-covid comme Q3 2018 qui n'était "que" à 30,2 milliards de dollars.

Aramco aurait tort de ne pas en profiter vu que la demande en pétrole reste très forte au niveau mondial et que les alternatives ne sont pas encore là. Avec cette manne, Aramco se désendette, passant de 14 à 8% pour le rapport capitaux empruntés/capitaux propres (alias Debt-to-equity ratio en anglais ou D/E). Ce rapport était monté à 20% au plus fort de la pandémie quand le pétrole était bon marché et la demande atone.

Prudent, le Royaume d'Arabie Saoudite a fait ouvrir un peu les robinets pour maintenir le baril à un prix "acceptable", bien que très haut. Cela évite de voir les alternatives devenir intéressantes et plomber le business. Aramco produira 20% de plus annuellement.

Gérer la manne financière pour étendre l'influence du Royaume

Aramco, c'est une véritable pépite pour le Royaume wahhabite. Une première IPO (initial public offering ou introduction en bourse) de quelques miettes de la société (le Royaume détient toujours 98% des actions) a permis de lever 30 milliards de dollars. Dorénavant, Aramco est passé devant Apple en capitalisation boursière. Si l'action de la marque à la pomme est passée de 182 à 145 dollars entre début 2022 et maintenant, celle d'Aramco est passé de 36 à 45,50 riyal saoudien dans le même temps.

Résultat, Aramco prend la couronne à Apple avec une valorisation de 2 430 milliards de dollars ! Pour comparaison, le bénéfice de TotalEnergies sur le premier trimestre 2022 est de 4,9 milliards de dollars en hausse de "seulement" 48% quand celui d'Aramco grimpe de 82% par rapport à T1 2021.

L'Europe qui a fermé durant des années des raffineries est désormais encore plus dépendantes d'autres pays. Mais, ces pays comme l'Arabie Saoudite investissent encore chez nous. Ainsi, Aramco a injecté de l'argent dans une raffinerie en Pologne pour alimenter l'Europe de l'est. Certains projets de pompage de gaz sont prêts à produire et ainsi remplacer tout ou partie du gaz russe honni par l'Europe. La Chine accueille aussi des investissements saoudiens dans un complexe pétrochimique.

Pour résumer

La flambée du prix du pétrole profite à fond au pétrolier saoudien ARAMCO qui annonce 40 milliards de "net income" pour le seul premier trimestre 2022. Un résultat record qui efface les "mauvais" trimestres sous covid-19.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.