par Elisabeth Studer

GM met fin à son plan de vendre son usine en Inde à Great Wall

General Motors (GM) a annoncé vendredi avoir annulé la vente d'une usine indienne au constructeur chinois Great Wall après avoir échoué à obtenir les approbations réglementaires.
Une décision qui voit le jour dans un contexte de durcissement de la position de New Delhi envers la politique d’investissements de Pékin.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Accord conclu en janvier 2020

En janvier 2020, GM a conclu un accord pour vendre l'usine à Great Wall. Le constructeur chinois s’engageant alors à payer près de 300 millions de dollars dans le cadre d'un plan plus large d'investissement de 1 milliard de dollars pour établir sa présence sur le marché automobile indien en pleine croissance. L'accord, qui a été prolongé deux fois, a expiré le 30 juin.

D’autres options pour la vente du site vont être étudiées

"Nous n'avons pas été en mesure d'obtenir les approbations requises dans les délais de l'accord", a déclaré George Svigos, directeur exécutif des communications chez GM International.

Ajoutant que la stratégie du constructeur en Inde demeurait inchangée, il a précisé que GM allait désormais explorer d'autres options pour la vente du site. Le groupe automobile "espère atteindre un prix qui reflète la valeur de l'actif".

Cette décision met donc un terme à un effort de plus de deux ans de GM et de Great Wall, obligeant le constructeur américain à relancer sa recherche d'un acheteur tout en continuant à payer des charges d’entretien de certaines machines et outillages de l'usine.

Lorsqu'on lui a demandé si l'usine pouvait être utilisée pour produire des véhicules électriques, George Svigos a déclaré qu'elle convenait à un certain nombre d'utilisations industrielles, y compris par des entreprises non intégrées au secteur automobile, et que GM explorerait toutes les options.

L’Inde durcit sa position sur les investissements de ses voisins

L'accord de GM avec Great Wall a été conclu quelques mois seulement avant que l'Inde ne durcisse sa position en avril 2020 sur les investissements des pays voisins, dont la Chine. L’Empire du Milieu est de facto la contrée la plus impactée par cette décision qui a bloqué des milliards de dollars d'afflux de capitaux dans des secteurs tels que l'automobile et la technologie.

L’Inde a menée parallèlement une répression plus large menée contre les entreprises ayant des liens avec la Chine, dans un contexte de détérioration des relations diplomatiques. New Delhi a également interdit plus de 300 applications mobiles chinoises, dont TikTok, pour des raisons de sécurité.

Great Wall doit revoir son plan pour se développer en Inde

Great Wall doit désormais revoir ses plans pour faire son entrée en Inde, pays qu'il considérait comme un élément important de sa stratégie mondiale pour pénétrer de nouveaux marchés comme l'Amérique latine, la Thaïlande et le Brésil.

L'année dernière, Great Wall a réaffecté au Brésil une partie de son investissement de 1 milliard de dollars destiné à l'Inde et a réaffecté une partie de son personnel après des retards dans l'obtention des approbations gouvernementales.

Sources : Reuters

 

Pour résumer

General Motors (GM) a annoncé vendredi avoir annulé la vente d'une usine indienne au constructeur chinois Great Wall après avoir échoué à obtenir les approbations réglementaires.
Une décision qui voit le jour dans un contexte de durcissement de la position de New Delhi envers la politique d’investissements de Pékin.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.