par Pierre-Laurent Ribault

Une bonne dose de réalité chez Lotus

Depuis l'éviction brutale de Dany Bahar, on se doutait que les plans délirants de nouveaux modèles comme s'il en pleuvait et de phagocytage du sport automobile mondial issus de la cogitation du mieux coiffé des (ex-)PDGs auto avaient du plomb dans l'aile. Les premiers résultats de l'évaluation par les nouveaux propriétaires, la société DRB-Hicom, sont là et confirment cette prédiction plutôt évidente.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Depuis l'éviction brutale de Dany Bahar, on se doutait que les plans délirants de nouveaux modèles comme s'il en pleuvait et de phagocytage du sport automobile mondial issus de la cogitation du mieux coiffé des (ex-)PDGs auto avaient du plomb dans l'aile. Les premiers résultats de l'évaluation par les nouveaux propriétaires, la société DRB-Hicom, sont là et confirment cette prédiction plutôt évidente.

En gros, on oublie la parenthèse Bahar et on repart sur des bases plus réalistes. C'est le sens du plan qui a été présenté aux créditeurs de la marque, sachant que Lotus n'a pu honorer ses premières échéances. Selon Autocar, le constructeur se recentrerait sur les modèles existants avec des évolutions de l'Evora et de l'Exige, le seul modèle "Bahar" ayant une chance de voir survivre étant l'Esprit, mais avec, comme c'était le plan à l'époque Kimberley, un moteur et une boîte de vitesses prises ailleurs. Sans doute chez Toyota. On peut également sans trop se tromper commencer à compter les jours sur les programmes sportifs en dehors du GT et de la F1, dont rappelons-le Lotus ne finance plus rien de l'écurie d'Enstone qui n'a gardé que le nom. Afin de réduire les dépenses, DRB-Hicom va également sabrer dans les contrats de l'armée de "consultants" décoratifs embauchés par l'équipe précédente et dans les équipes de création des nouveaux modèles abandonnés.

Contrairement aux rumeurs qui avaient flotté lors de la reprise de Proton par DRB-Hicom, les Malaisiens ne sont pas disposés à céder Lotus. Une offre à une livre sterling plus la reprise des dettes par un constructeur non cité aurait été refusée il y a quelques temps, et DRB-Hicom a réinjecté 200 millions de livres depuis janvier et prévoit d'y ajouter 100 millions supplémentaires en 2013. Même si un plan réaliste est mis en place, il reste la question non réglée des énormes dettes déjà engagées, 270 millions de livres cautionnées par Proton...

Ce plan de restructuration, qui n'est à bien des égards qu'un retour à la case départ, fait surface au moment où une rumeur rapportée par Reuters qui cite les milieux financiers allemands veut que Volkswagen cherche à acquérir tout ou partie de Proton afin de se ménager une base dans le Sud-Est asiatique, après que l'opération ait échouée avec Suzuki. Un hypothétique intérêt de VW pour Lotus, cependant, est loin d'être avéré et cela semble de surcroît en contradiction avec les engagements pris par DRB-Hicom auprès du gouvernement malaisien au moment de la reprise de Proton. Il faudra encore attendre un peu avant que la situation de Lotus soit totalement éclaircie.

Source : The Star, Autocar, Reuters

Crédit image : le blog auto

Lire également:

La Lotus Exige S débute à Londres

Dany Bahar viré, Lotus en quête de patron

Pour résumer

Depuis l'éviction brutale de Dany Bahar, on se doutait que les plans délirants de nouveaux modèles comme s'il en pleuvait et de phagocytage du sport automobile mondial issus de la cogitation du mieux coiffé des (ex-)PDGs auto avaient du plomb dans l'aile. Les premiers résultats de l'évaluation par les nouveaux propriétaires, la société DRB-Hicom, sont là et confirment cette prédiction plutôt évidente.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.