Lancer le diaporama
Rolls-Royce Phantom VIII, le luxe à l'état pur 1
+28
LANCER LE DIAPORAMA
par Gautier Bottet

Rolls-Royce Phantom VIII, le luxe à l'état pur

La Rolls-Royce Phantom arrive donc, avec à nouveau l'ambition, et visiblement les moyens, pour redéfinir à nouveau le niveau du luxe automobile. Avec toujours plus d'exclusivité, et de technologie en arrière plan. 

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Le summum de l'automobile de luxe se nomme Rolls-Royce Phantom. La 7ème génération a parfaitement réussi dans sa mission de réaffirmer cette assertion. Et la 8ème se place donc dans son prolongement. A commencer par le style. Si la révolution n'a jamais eu sa place chez Rolls-Royce, chaque génération apportait jusqu'à présent une certaine dose de renouveau dans le style. Pas ici. La marque britannique semble bien avoir adopté les habitudes du moment, largement diffusées par le propriétaire allemand d'ailleurs. Avec donc une évolution du style dans le détail.

Evolution, 100% nouvelle

Les prototypes déjà largement vus à plusieurs reprises suggérait d'ailleurs largement cette stratégie. La physionomie générale de la voiture ne change pas, et un œil non attentif pourra ne pas voir le changement... Néanmoins tout est nouveau, de la calandre plus intégrée mais plus haute au profil plus fuyant à l'arrière en passant par des flancs épurés. Les détails sont naturellement hyper soignés, somme le jonc chromé d'une pièce reliant la calandre au sommet du pare-brise par exemple. Les phares effilés font appel à une technologie laser.

Cette Rolls-Royce Phantom VIII repose sur une toute nouvelle structure, spécifique à la marque. Le constructeur tacle au passage son rival Bentley qui doit faire avec des plateformes partagées... Une structure en aluminium qui sera la base de tous les futurs modèles, dont le SUV Cullinan. Le constructeur prend soin de préciser que cette structure peut s'adapter à différents types de propulsion (porte ouverte sur l'électrification) ou de commande (porte ouverte sur la conduite autonome)...

Si nombre de constructeur insistent lors de la sortie d'un nouveau modèle sur son dynamisme, c'est ici le silence qui est mis en exergue. Une chasse au bruit systématique pour donner naissance à "la voiture la plus silencieuse au monde". De l'intérieur s'entend. Ceci moyennant par exemple 130 kg d'isolants acoustiques, qui auraient de quoi faire s'étrangler tout ingénieur chargé de réduire la masse d'une classique familiale... Avec comme annonce une réduction de 10% du niveau sonore à 100 km/h par rapport à une première génération déjà bien dotée.

La technologie a été mise à contribution pour améliorer encore le confort, avec une suspension pneumatique prédictive connectée aux informations collectées par les différents capteurs, mais aussi les caméras... Au passage, la Phantom hérite des 4 roues directrices de la BMW Série 7. Elle récupère aussi, sans s'étendre sur le sujet, toutes les aides à la conduite en matière d'alerte de risque de collision, maintien de la vitesse ou de la ligne de circulation, vision 360°...

Ecrin de luxe

Le style extérieur s'est purifié sur cette nouvelle Phantom, et l'intérieur également. Une fois les portes refermées d'un simple appui sur un bouton (à l'avant comme à l'arrière), on se retrouvera donc dans un écran composé de matériaux nobles, des formes relativement simples, une technologie présente, mais discrète... Et si les écrans et installations multimédia sont bien présentes et cachés, la Phantom aligne aussi dans ses équipements un mini-bar avec verres à Whisky, flutes à Champagne et glacière... A déguster dans de nouveaux sièges encore améliorés, dont le confort hivernal sera renforcé par le chauffage des accoudoirs centraux et latéraux, à l'avant comme à l'arrière, ainsi que du bas du montant C à l'arrière...

La nouveauté principale à bord est en fait à l'avant. Avec ce que Rolls-Royce nomme "The Gallery". Un bandeau de verre qui couvre toute la largeur. Il abrite ainsi les instruments numériques (mais avec cerclage chromé bien réel) face au conducteur, l'écran central derrière son panneau mobile, la classique montre. Et surtout face au passager une zone entièrement personnalisable. Avec par exemple l'intégration d’œuvres d'art spécialement créées, ou un choix déjà assez large sur le catalogue standard. Une personnalisation qui vient en plus de tout ce qui était déjà possible sur la Phantom, des teintes de carrosserie, aux cuirs en passant par les boiseries avec marquèterie...

Les 6,75 litres toujours présents

Au chapitre mécanique, la Rolls-Royce Phantom est toujours fière de sa cylindrée de 6,75 litres. C'est ici un nouveau V12 qui fait son apparition. Cylindrée inchangée, mais 2 turbos en plus. De quoi fournir une puissance largement suffisante. Les concepteurs se sont contentés d'en tirer 420 kW / 571 ch, et surtout 900 Nm. La transmission automatique reste la classique ZF à 8 rapports.

Source : Rolls-Royce

Pour résumer

La Rolls-Royce Phantom arrive donc, avec à nouveau l'ambition, et visiblement les moyens, pour redéfinir à nouveau le niveau du luxe automobile. Avec toujours plus d'exclusivité, et de technologie en arrière plan. 

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos