par Pierre-Laurent Ribault

PSA-Opel : les constructeurs japonais prennent leurs distances ?

Les difficultés du marché européen et des constructeurs qui en sont fortement dépendants commencent à déclencher des processus de fond inquiétants. Le quotidien économique japonais Nikkei rapportait hier que trois constructeurs japonais (qui sont en plus touchés par la faiblesse de l’Euro par rapport au Yen), Isuzu, Mitsubishi et Mazda, auraient décidé de mettre un frein à leurs activités de coopération avec les deux constructeurs les plus touchés de la zone Euro, Opel.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Les difficultés du marché européen et des constructeurs qui en sont fortement dépendants commencent à déclencher des processus de fond inquiétants. Le quotidien économique japonais Nikkei rapportait hier que trois constructeurs japonais (qui sont en plus touchés par la faiblesse de l’Euro par rapport au Yen), Isuzu, Mitsubishi et Mazda, auraient décidé de mettre un frein à leurs activités de coopération avec les deux constructeurs les plus touchés de la zone Euro, PSA et Opel.

Selon le Nikkei, Mitsubishi aurait ainsi suspendu la fourniture de son iMiEV à PSA qui le rebadge en Peugeot iOn et Citroen C-zéro, ce qui ne devrait pas pourtant pas impacter la disponibilité immédiatement en raison du faible volume des ventes. Par ailleurs, Mitsubishi devrait également cesser la fourniture de moteurs diesels pour certains modèles OEM vendus par PSA sous ses marques. A l'inverse, Mazda aurait décidé de cesser de s’approvisionner chez le groupe français en moteurs diesels pour ses modèles européens, préférant basculer sur sa propre technologie Skyactiv diesel.

Opel est également concerné par une décision d'Isuzu de cesser la coopération avec le constructeur allemand pour le développement d’un futur diesel dans le cadre de la joint-venture entre Isuzu et GM en Pologne, dont le spécialiste japonais des poids-lourds voudrait se retirer.

Il convient d'être prudent vis-à-vis de ces affirmations de Nikkei, qui demandent à être confirmées. Si PSA n’a pas fait de commentaire, Isuzu a nié vouloir se retirer de la joint-venture avec GM, ne commentant pas cependant sur l'arrêt des développement en cours.

A lire également. PSA : un mauvais investissement pour GM ?

Source : Nikkei via Auto Motor und Sport.

Crédit illustration : Citroën.

Pour résumer

Les difficultés du marché européen et des constructeurs qui en sont fortement dépendants commencent à déclencher des processus de fond inquiétants. Le quotidien économique japonais Nikkei rapportait hier que trois constructeurs japonais (qui sont en plus touchés par la faiblesse de l’Euro par rapport au Yen), Isuzu, Mitsubishi et Mazda, auraient décidé de mettre un frein à leurs activités de coopération avec les deux constructeurs les plus touchés de la zone Euro, Opel.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.