par Thibaut Emme

PSA La Janais : la région Bretagne veut acquérir 52 ha

Le site de La Janais près de Rennes est encore en pleine tempête après de nombreuses restructurations. La Bretagne est en négociation avec le groupe PSA pour acquérir une grande partie du site en l'échange d'une pérennisation plus importante.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Sur les 240 ha du site ce serait donc plus de 21% qui seraient acquis conjointement par la région Bretagne, le conseil départemental d'Ille-et-Vilaine et Rennes Métropole auprès de PSA. Cela a pour but de libérer l'usine des taxes mais aussi des frais d'entretien inhérents à cette surface qui n'est désormais plus utilisée. Il faut dire qu'entre le temps de sa superbe et maintenant, l'usine a fortement réduit la voilure.

Il reste tout de même 3 800 postes dans l'usine, sans compter les entreprises qui gravitent autour. En échange de ce rachat des 52 ha, PSA s'engage à faire produire des pièces de la P87 (la remplaçante de la Peugeot 5008) en Bretagne (les pièces devaient venir de Sochaux). L'usine doit assembler la P87 à partir de la mi-2016. Une bouffée d'air frais pour les salariés de l'usine qui ont longtemps craint pour leurs emplois.

"Les négociations ont débuté il y a plusieurs mois avec Carlos Tavares. Manifestement, avec la précédente direction de PSA, l'existence du site de La Janais était menacée [alors que] M. Tavares, (...) a pour objectif d'assurer la pérennité du groupe [et] n'écarte aucun moyen pour atteindre ce but" a indiqué à l'AFP le président du conseil régional, Pierrick Massiot. Le rachat permet d'améliorer la compétitivité du site sans toucher aux emplois.

Evidemment les collectivités locales seront attentives à ce que PSA respecte sa parole. Dans le cas contraire, PSA devrait rembourser une partie du prix d'achat des 52 ha. En 2018, Rennes Métropole récupérera ce terrain, charge à la collectivité de le réaménager.

Source : AFP, illustration : PSA

Pour résumer

Le site de La Janais près de Rennes est encore en pleine tempête après de nombreuses restructurations. La Bretagne est en négociation avec le groupe PSA pour acquérir une grande partie du site en l'échange d'une pérennisation plus importante.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.