Lancer le diaporama
Pleins phares sur la nouvelle Opel Insignia 1
+24
LANCER LE DIAPORAMA
par Gautier Bottet

Pleins phares sur la nouvelle Opel Insignia

Comme attendue, l'Opel Insignia aborde la seconde partie de sa carrière avec un restylage. Très subtil. Un service quasi minimum pour la berline et le break, et qui passe surtout par l'arrivée de nouveaux phares à matrices de LED.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

  • Très légères retouches cosmétiques à l'avant

  • Nouveaux phares avec éclairage Matrix LED avec 84 LED par phare

Sur un segment sinistré et archi-dominé par les premiums allemands pour ce qu'il en reste, l'Opel Insignia fait quasiment de la figuration. Comme tant d'autres, elle a dit adieu aux ventes annuelles supérieures à 100 000 unités... Elle est aussi désormais devancée par la redoutable Skoda Superb, prise par certains comme une plaisanterie à sa première génération... L'effet nouveauté étant passé (bien rapidement), ses ventes sont en outre sur le déclin, et elle pourrait aussi se faire doubler en 2019... par la Tesla Model 3 tandis qu'une certaine Peugeot 508 se rapproche également.

Pour ce restylage, PSA n'a pas voulu investir massivement dans une plateforme GM, et sur un segment où les ventes resteront de toute façon assez faibles. Programme minimum donc, avec quelques retouches sur les boucliers et changements de couleurs et matières. Reste donc à se mettre sous la dent le nouvel éclairage IntelliLux. Après l'arrivée du système sur les Astra et Corsa, l'Insignia améliore son propre dispositif d'éclairage à matrice de LED. L'éclairage étant la "marotte" classique d'Opel depuis les premiers phares adaptatifs. On trouve donc désormais pour chaque bloc optique 84 LED (168 donc au total par un rapide calcul), au lieu de 32 auparavant. Ce qui permet par la gestion individuelle de gérer le faisceau d'éclairage de façon plus précise. Une gestion qui se fait en portée et direction en fonction des conditions de circulation (vitesse, intempéries...) et du trafic.

Au chapitre des nouveaux équipements, la grande Opel accueille également une nouvelle caméra arrière numérique, ainsi que des radars arrière qui permettent un fonctionnement amélioré de la surveillance d'angle mort, ainsi que la fonction de détection de mouvement à l'arrière en manoeuvre (Rear Cross Traffic Alert).

Le programme des évolutions mécaniques sera sans doute précisé lors de la présentation publique officielle au salon de Bruxelles début janvier 2020.

Et chez GM ?

Notons que cette évolution ne sera pas suivie par la cousine américaine Buick Regal. GM a en effet décidé d'arrêt cette dernière berline Buick en Amérique du Nord à la fin de l'année modèle 2020. L'usine Opel stoppera donc ses exportations outre-Atlantique. On peut supposer qu'il en ira de même avec la Holden Commodore, et donc des exports en Australie, au vu de ses piètres résultats. Quant à la Buick Regal vendue en Chine, elle évoluera de façon indépendante.

Notre avis, par leblogauto.com

Sur un segment sinistré et désormais dominé par les premium allemands, Opel persiste. Mais le niveau de ventes n'est pour le moment pas suffisant pour justifier d'importants investissements sur une plateforme GM... Le véritable renouveau du modèle est attendu en 2023 au plus tôt, sur une plateforme PSA. Mais s'agira-t-il de la plateforme EMP2 ou de la nouvelle EVMP dédiée aux véhicules électriques ?

Pour résumer

Comme attendue, l'Opel Insignia aborde la seconde partie de sa carrière avec un restylage. Très subtil. Un service quasi minimum pour la berline et le break, et qui passe surtout par l'arrivée de nouveaux phares à matrices de LED.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos