par Pierre-Laurent Ribault

Paris 2012 : Lotus n'y sera pas

Souvenons-nous. C'était il y a deux ans. A la Porte de Versailles, Lotus débarquait avec une armée de concept-cars Astono-Lamborghinesques (ci-dessus l'Eterne, qui n'aura pas fait long feu même dans le monde merveilleux de Dany Bahar) et de célébrités cachetonneuses pour signifier au monde ébahi que rien ne serait jamais plus comme avant et qu'on allait voir ce qu'on allait voir. Comme c'était à craindre dès cet instant, on n'a rien vu, et l'information qui a fait surface ce week-end boucle la boucle : Lotus a décídé de ne pas présenter de stand au Mondial de l'Automobile 2012.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Souvenons-nous. C'était il y a deux ans. A la Porte de Versailles, Lotus débarquait avec une armée de concept-cars Astono-Lamborghinesques (ci-dessus l'Eterne, qui n'aura pas fait long feu même dans le monde merveilleux de Dany Bahar) et de célébrités cachetonneuses pour signifier au monde ébahi que rien ne serait jamais plus comme avant et qu'on allait voir ce qu'on allait voir. Comme c'était à craindre dès cet instant, on n'a rien vu, et l'information qui a fait surface ce week-end boucle la boucle : Lotus a décídé de ne pas présenter de stand au Mondial de l'Automobile 2012.

Quelques ex-stars hollywoodiennes dans le besoin, privées de voyage à Paris, en pleureront sans doute dans leur bourbon du matin, mais les amateurs de la marque se consoleront sans difficulté sachant que la nouvelle direction est en plein démélage de la situation avant de pouvoir choisir le moyen de repartir de l'avant.

La tâche est ardue. Plus les jours passent et plus il apparaît que le passage de Dany Bahar n'aura rien construit ni apporté de concret, sinon une montagne de dettes. Malgré les gesticulations, l'image de Lotus n'a pas bougé d'un millimètre. Elle est ce qu'elle a toujours été, comme on l'a vu au Festival of Speed de Goodwood où Clive Chapman et quelques collectionneurs passionnés ont fait parader les glorieuses machines qui ont construit la renommée de la marque, et la seule nouveauté à avoir réellement retenu l'attention durant les deux dernières années n'est aucune des chimères bahariennes mais une voiture que l'ex-publicitaire de Red Bull faisait de son mieux pour ignorer, la nouvelle Exige S qui incarne au mieux l'ethos de la marque mais dont on ne sait pas encore ce qu'elle va devenir.

Patience donc, et tant pis pour Paris. Si c'est pour la bonne cause, on saura attendre.

Source : Car and Driver

Crédit image : JJO/le blog auto

Pour résumer

Souvenons-nous. C'était il y a deux ans. A la Porte de Versailles, Lotus débarquait avec une armée de concept-cars Astono-Lamborghinesques (ci-dessus l'Eterne, qui n'aura pas fait long feu même dans le monde merveilleux de Dany Bahar) et de célébrités cachetonneuses pour signifier au monde ébahi que rien ne serait jamais plus comme avant et qu'on allait voir ce qu'on allait voir. Comme c'était à craindre dès cet instant, on n'a rien vu, et l'information qui a fait surface ce week-end boucle la boucle : Lotus a décídé de ne pas présenter de stand au Mondial de l'Automobile 2012.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.