par Elisabeth Studer

Opel Rüsselsheim : transfert d'actifs et de personnel à Segula

Le groupe PSA prévoit de transférer 2 000 emplois d'ingénieurs Opel en Allemagne au groupe français d’ingénierie Segula Technologies. La société va reprendre les services ingénierie véhicules et moteurs du centre de recherche et de développement d’Opel à Rüsselsheim. Objectif affiché de cette alliance : préserver les emplois dans la recherche & développement en Allemagne.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Transfert d'actifs et de personnel

L'opération consiste à un transfert d’actifs et de personnel et porte également sur la reprise des installations d’ingénierie de propulsion. Elle devra de ce fait être soumise à l'approbation du comité d’entreprise d’Opel. Selon le constructeur, elle découle de la “décroissance de la charge du travail” incombant à Rüsselsheim depuis la cession d’Opel par General Motors à PSA.

Le PDG d'Opel, Michael Lohscheller, a déclaré que le constructeur ne conserverait aucune participation dans l’entité transférée à Segula.

Trouver une solution à la baisse de charge

Après avoir racheté Opel à General Motors pour un montant de 2,6 milliards de dollars en 2017, PSA a réduit la charge de travail du centre. Les véhicules Opel passant de la technologie GM aux plates-formes et aux moteurs PSA, des services de Recherche & développement basés en Allemagne comportent nettement moins d'intérêt.

Rüsselsheim était auparavant une plate-forme d'ingénierie mondiale pour le développement de véhicules de petite et moyenne taille destinés à diverses marques de GM, notamment Opel, Vauxhall et Buick.

Opel affirme pour sa part que le transfert à Segula Technologies permettra de surmonter la diminution de la charge de travail.

Campus d’ingénierie européen et centre d’excellence

“La proposition de Segula Technologies vise à créer un campus d’ingénierie européen et un centre d’excellence à Rüsselsheim avec un rayon d’action dépassant l’industrie automobile pour inclure des domaines tels que le ferroviaire et l’énergie”, précise par ailleurs Opel dans un communiqué.

Segula Technologies  indique quant à lui que ce projet "permettrait, pour l’une des premières fois dans l’industrie, de regrouper le développement et les tests de véhicules complets, et l’ingénierie et les tests de moteurs / groupes motopropulseurs.”

Inquiétude sur l'emploi

Cette opération voit le jour alors qu'en juillet dernier, les syndicats avaient critiqué les plans de PSA  – désormais propriétaire d'Opel - de vendre une partie de la branche R & D du constructeur. Réagissant aux informations de presse indiquant que PSA et la direction d’Opel avaient pris contact avec plusieurs sociétés d’ingénierie automobile afin qu’elles leur soumettent des propositions de rachat portant sur quatre secteurs clés de la R&D  du groupe allemand. Le président du conseil d’entreprise Wolfgang Schäfer-Klug avait alors affirmé qu’une telle cession constituerait une “mission suicide”.

L’incertitude sur l’avenir du centre a déjà provoqué une vague de départs parmi les ingénieurs du constructeur. Tenant de rassurer, Opel a indiqué que Segula Technologies  était prêt à sauvegarder des emplois jusqu'en juillet 2023.

Sources : Automotive News, Reuters, Segula Technologies

Photo : Opel

Pour résumer

Le groupe PSA prévoit de transférer 2 000 emplois d'ingénieurs Opel en Allemagne au groupe français d’ingénierie Segula Technologies. La société va reprendre les services ingénierie véhicules et moteurs du centre de recherche et de développement d’Opel à Rüsselsheim. Objectif affiché de cette alliance : préserver les emplois dans la recherche & développement en Allemagne.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.