Accueil Opel PSA confronté aux surcapacités des centres d’ingénierie Opel

PSA confronté aux surcapacités des centres d’ingénierie Opel

5781
34
PARTAGER

Nouvelle conséquence de la reprise d’Opel par PSA. Selon le journal Le Monde, le groupe sochalien envisage de céder une partie du centre de recherche & développement (R&D) d’Opel en Allemagne. De quoi sérieusement inquiéter les nombreux salariés qui y travaillent.

Le journal, citant un document de travail des services internes du constructeur datant de la mi-mai, indique que ces derniers mois, PSA et la direction d’Opel ont pris contact avec plusieurs sociétés d’ingénierie automobile afin qu’elles leur soumettent des propositions de rachat portant sur quatre secteurs clés de la R&D  du groupe allemand.

PSA propose ainsi au repreneur éventuel les secteurs d’ingénierie, de propulsion, outils, et le centre de test. La cession pourrait intervenir dès la fin de l’année. La valeur des actifs proposés à la vente avoisinerait 500 millions d’euros.

L’emploi sur la sellette

A l’heure actuelle, ces secteurs emploient 3.980 salariés, ingénieurs et techniciens, et disposent d’importantes infrastructures réparties sur les sites de Rüsselsheim en Hesse, siège historique du groupe Opel, et Dudenhofen, en Rhénanie-Palatinat.

Une source proche des instances dirigeantes de PSA a toutefois affirmé au journal que le projet ne concernerait qu’un quart des effectifs.

Nous « n’accepterons pas sans résistance un tel assaut sur le coeur de la marque Opel« , ont pour leur part déclaré dès mercredi le syndicat IG Metall et le comité d’établissement, avant une assemblée du personnel.

Toujours selon Le Monde, Opel aurait affirmé qu’il s’engageait pendant deux ans à fournir « une compensation » au repreneur à condition qu’il conserve tous les employés.

En novembre dernier, la direction d’Opel avait pourtant assuré que le centre de recherche et développement de Rüsselsheim, qui emploie 7.700 ingénieurs, allait devenir « un centre de compétence global » pour le groupe PSA, notamment sur la pile à combustible et certaines technologies liées à la conduite autonome.

Pour rappel, lors de la prise de contrôle d’Opel par PSA, le 1er août 2017, le groupe sochalien a promis de respecter les accords existants au sein d’Opel/Vauxhall. Lesquels incluent un engagement à ne procéder à aucun licenciement économique dans les usines allemandes d’ici fin 2018 ainsi qu’à investir dans ces sites, au minimum jusqu’en 2020. Sans toutefois s’engager au-delà.

Altran bien positionné

Toujours selon Le Monde, les entreprises approchées sont quatre prestataires en ingénierie automobile. Figurent parmi elles trois sociétés françaises –  Altran, Akka et Segula – et l’allemand Bertrandt. Le journal ajoute que Altran semble particulièrement avancé dans les négociations. Une porte-parole du prestataire n’a pas souhaité commenter l’information.

Réflexion autour des surcapacités des centres d’ingénierie d’Opel

Joint par l’agence Agefi-Dow Jones, un porte-parole de PSA a déclaré quant à lui qu’une réflexion était menée actuellement en vue de traiter le problème des surcapacités des centres d’ingénierie d’Opel liées à l’arrêt du développement des modèles de General Motors.

« Suite à la forte baisse de la charge de GM sur le site de Rüsselsheim et dans le cadre de la cogestion, une solution doit être trouvée avec les partenaires sociaux sur cette question conformément à l’accord cadre signé en décembre 2017″, a-t-il été précisé.

Au delà de mesures de réorganisation interne, le plan de redressement d’Opel pourrait également inclure des partenariats stratégiques. Reste que selon le porte-parole, « aucune décision n’a été prise ».

Dans un premier temps, PSA avait indiqué à l’AFP ne pas souhaiter faire de commentaire « sur les spéculations ».

Sources : Le Monde, Agefi-Dow Jones, AFP

Photo : Opel

Poster un Commentaire

34 Commentaires sur "PSA confronté aux surcapacités des centres d’ingénierie Opel"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Quand on travaille pour une société de conseil qui œuvre dans l’automobile, en général, c’est pour un temps. On espère trouver ensuite un poste permanent dans une vraie boîte (que ce soit son client ou quelqu’un d’autre).

Rarement l’inverse, je crois…

CDA
Membre

C’est clair que le niveau d’adhésion au(x) projet(s) est pas le même.

r.burns
Invité

Tout ce maelström médiatique pour justifier de baisser les effectifs

AlphaSyrius
Invité

Ah, parce que si le rachat avait ete fait dans l’autre sens, les zentils managers d’Opel n’auraient rien fait?
Open developait pour eux et pour Buick. Maintenant, il n’y a qu’Opel.
C’est toujours pareil, on rachete en disant que les emplois ne seront pas touches (bisounours-story) et puis on se rend compte qu’on a 2 services achats, 2 services development liaisons au sol, 2 services essais dynamiques etc…
Rien de nouveau, l’idiotie de de croire qu’un rachat ne se solde pas par des pertes d’emploi, du cote de l’achete, pas de l’acheteur.

Invité

c’est tout Tavarès, quoi.

greg
Invité

J´aime le titre qui prend clairement parti en faveur de l´argumentation de PSA, mais sans fournir la plus petite Argumentation et Analyse dans l´article qui suit. 🙂
Accessoirement, une surcapacité en ingéniérie cela n´existe pas (le terme est hallucinant), sinon il n´envisageraient pas d´externaliser les postes. C´est juste une manière de réduire les coûts et éviter de respecter les Accords salariaux internes.

Invité

je pense que par « surcapacite en ingenierie » (terme en effet mal adapte), il entendait « redondance »
Par exemple, un centre de test devient totalement inutile dans ce nouveau contexte.

beniot9888
Invité

Je ne vois pas en quoi le titre est « en faveur de PSA ». PSA a des capacités en ingénierie supérieure à ses besoins actuels, c’est un fait, suite au rachat d’Opel.

Pour travailler dans le milieu automobile, je peux te le dire : PSA a arrêté des derniers temps la quasi totalité de ses contrats de sous-traitance en ingénierie, justement parce qu’ils ont déjà trop de monde en interne.

Donc oui, une surcapacité en ingénierie, ça existe.

Pedro5
Invité

« PSA confronté aux surcapacités des centres d’ingénierie Opel »
Hahaha la formulation qui fait passer PSA pour une victime face à un defis… Prochaine article « PSA obligé de supprimer des effectifs: une direction en souffrance ».
Et mention speciale à « surcapacités des centres d’ingénierie »: La surcapacité est par essence indulstrielle ou agricole…

beniot9888
Invité

Surcapacité : une capacité supérieure au besoin. Comment devrait-on appeler le fait d’avoir plus d’ingénieurs qu’on en a réellement besoin ?

Pedro5
Invité

Des doublons? de toutes facon leur sort est scellé.

beniot9888
Invité

Blanc bonnet et bonnet blanc ? Je ne vois pas ce que ça change.

Commandant Tour
Invité

D’un côté, on peut bien se douter qu’en absorbant une entreprise qui « tourne » deja, donc qui comprend déjà tous les métiers, on va se retrouver avec des doublons … pas la peine de faire les vierges effarouchées

Mwouais
Invité

Ce qui choque ce sont les annonces précédentes de la direction PSA martelant le maintien de l’emploi dans ce centre. Qui y croyait doit aujourd’hui comprendre comment une entreprise communique.

Lolo
Invité

Pour le moment, ils ne parlent toujours pas de virer ces ingénieurs, mais de les refourguer à une autre boîte.

wpDiscuz