par Nicolas Anderbegani

Nouvelle Mercedes Classe S 2020 : Masterclass ?

Le fleuron de l'étoile revient dans une toute nouvelle version qui met la barre très haut dans la technologie embarquée. Après 7 ans de bons et loyaux services, la génération W222 de la Classe S laisse place à la W223, le porte-étendard de Mercedes qui doit reprendre le flambeau et perpétuer le succès d'une lignée officiellement entamée à partir de la W116 en 1972.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Changement de style

Esthétiquement, le vaisseau amiral de l'étoile adopte une ligne plus dynamique, plus fluide, notamment dans sa partie arrière, avec des poignées de portes affleurantes, tout en grandissant de quelques centimètres, soit 5,18 m (+6 cm) sur la version courte et 5,29 m (+4 cm) sur la version longue qui, sur certains marchés comme la Chine, représentera l'écrasante majorité des ventes. L'excellent Cx de 0.22 confirme cette nouvelle silhouette plus svelte. La face avant se met au diapason des nouveaux canons de la marque, avec des phares plus étirés et de larges prises d'air qui enveloppent la calandre dans sa partie basse, donnant ainsi un savant mélange de dynamisme et d'agressivité contenue. Les optiques arrière changent significativement avec un dessin anguleux et acéré, qui fait penser au coupé CLS, mais, globalement, la nouvelle Classe S conserve la sobriété et l'élégance qui caractérisent cette lignée de grandes berlines statutaires.

C'est surtout à l'intérieur que le dépaysement est le plus notable, comme l'avaient déjà suggérées les images "teasées" quelques semaines plus tôt. L'ambiance change radicalement, l'élégance feutrée et très "british" de la précédente Classe S laissant place à une atmosphère très épurée et très technologique. Le tableau de bord en forme de vague et les aérateurs circulaires laissent place à un dessin plus rectiligne,géométrique et épuré, dominé désormais, façon Tesla, par un énorme dalle tactile centrale. L'ensemble fait très "high tech" mais paraît un peu plus plus froid, perdant ce côté feutré de la précédente version.

Débauche technologique

Un choix assumé et justifié par une débauche de technologique qui promet de relever les standards. La nouvelle classe S embarque en effet la nouvelle version du système MBUX (disponible en 27 langues, excusez du peu), qui se déploie sur 5 écrans différents - dont le principal en console centrale principal au format portrait de 12,8 pouces (325 mm), compatible avec la technologie OLED et le retour haptique. La Classe S propose un affichage 3D et même, en option, un affichage tête haute en réalité augmentée, avec des éléments graphiques virtuellement projetés dix mètres devant le véhicule.

Le système "Hey Mercedes" se perfectionne en devenant un véritable assistant vocal, tandis que des caméras installées au plafond, couplées à l'Intelligence artificielle, analysent l'environnement de l'habitacle et surtout interprète l'attitude des passagers (langage corporel, mouvement de mains, etc). Désormais, d'un simple mouvement de main affleurant, vous pourrez ouvrir ou fermer le toit ouvrant. Enfin, pour terminer sur la technologie, Mercedes améliore évidemment la conduite automatisée et les systèmes d’assistance à la conduite. Au deuxième semestre 2021, la Classe S ambitionne de circuler en conduite autonome niveau 3, avec le nouveau système Drive Pilot. Prévu pour le moment sur certains tronçons d'Autobahn et dans des situations d'embouteillages, ce niveau permettrait au conducteur de se reposer pleinement.

La technologie se trouve aussi dans le confort, d'abord de conduite, avec la suspension pneumatique E-Active Body Control, alimenté par le réseau 48 V, et,en option, les roues arrières directrices. Les voitures Luxury Line et AMG Line sont disponibles avec une direction arrière de 4,5 degrés, tandis que la Executive Line peut être utilisée avec une option de 10 degrés.  Le confort chouchoute aussi la vie à bord. Mercedes annonce ainsi jusqu'à 19 moteurs de réglages des sièges et 10 programmes de massage, l'arrière du véhicule n'ayant pas grand chose à envier à un compartiment classes affaires en avion.

Le thermique en ouverture

Si la communication de Mercedes a mis le paquet sur l'offre technologique, n'oublions pas qu'il s'agit encore d'une voiture, et que ce qui se trouve sous le capot compte ! Le début de carrière se fera avec des six cylindres en ligne, en essence comme en diesel, à savoir la S 450 de 367 ch, la S 500 de 435 ch, la S 350d de 286 ch et la S 400d de 330 ch, toutes ces versions étant couplées à la boîte 9G-Tronic et proposées en intégrale, sauf la S350 d qui sera disponible également en propulsion. L'offre sera ensuite complétée par un V8 (surtout pour le marché US) avec réseau intégré 48V puis une version hybride rechargeable, qui annonce une autonomie de plus de 100 km en mode électrique, et enfin des versions AMG. N'oublions pas aussi que la version 100% électrique de la Classe S, l'EQS, approche à grand pas aussi. Sur le marché français, la Mercedes Classe S 2020 ne sera proposée qu'en diesel avec les versions S 350 d et S 400 d 4MATIC.

Notre avis, par leblogauto.com

Mercedes n'a pas lésiné sur les moyens pour ce nouveau modèle de l'emblématique Classe S, qui est censée incarner la quintessence de la marque. Le design, surtout intérieur, se met au service d'un environnement ultra technologique qui fait office de nouveau paradigme de la berline premium, prenant le pas sur la notion de "voiture à conduire".

Pour résumer

Le fleuron de l'étoile revient dans une toute nouvelle version qui met la barre très haut dans la technologie embarquée. Après 7 ans de bons et loyaux services, la génération W222 de la Classe S laisse place à la W223, le porte-étendard de Mercedes qui doit reprendre le flambeau et perpétuer le succès d'une lignée officiellement entamée à partir de la W116 en 1972.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.