par Elisabeth Studer

La Réunion : surcoût et retard pour la nouvelle route du littoral

A la Réunion, la nouvelle route du littoral, chantier pharaonique censé désengorger un axe routier vital pour l'île, sera livrée avec 6 à 7 ans de retard et un coût supplémentaire de 600 millions d'euros, selon le conseil régional.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Des travaux entamés en 2014, mais pas achevés avant 2028 ...

Entamé en 2014, ce chantier titanesque reliant Saint-Denis (nord) à La Possession (ouest) devait être livré en 2020-2021. Il ne sera cependant pas terminé avant 2027 ou 2028, et le montant des travaux atteindra finalement 2,2 milliards d'euros au lieu du 1,6 milliard initialement prévu, a indiqué mercredi Huguette Bello, présidente du conseil régional, au cours d'une assemblée plénière spéciale de la Région.

La Réunion n'a pas la capacité financière  d'achever les travaux, selon les élus

Les élus régionaux ont d'ailleurs estimé que la Région n'avait pas la capacité financière de finir seule la route. Ils ont décidé de "négocier auprès de l'Etat une contribution financière complémentaire".

Près d'un milliard d'euros d'indemnités pourrait être versé à Bouygues et Vinci

Par ailleurs, la collectivité régionale risque aussi d'avoir à verser près d'un milliard d'euros d'indemnités diverses au groupement de BTP (Bouygues et Vinci) attributaire du marché de construction de cette route "interminable", a souligné Huguette Bello.

Ces montants sont "aussi irréalistes que scandaleux" a estimé la présidente de Région. La collectivité va poursuivre les tentatives de conciliation avec le groupement et "portera ces affaires en justice", si un accord n'est pas trouvé.

En septembre 2019, le groupement Vinci-Bouygues et leurs filiales locales (GTOI et SBTPC) avaient demandé la résiliation du marché de 298 millions d’euros hors taxes en raison du manque  sur l'île des roches nécessaires pour consolider l’ouvrage, et de l’impossibilité d’exploiter une carrière.

Digue ou viaduc ? That's the question

Au cours de cette séance spéciale, la Région devait notamment déterminer si les 2,7 km manquants pour terminer l'ouvrage devaient être construits en digue ou en viaduc, comme le reste de l'ouvrage. Mais à l'unanimité, majorité et opposition comprises, les conseillers régionaux ont décidé d'attendre de nouvelles expertise pour prendre une décision.

Un ouvrage gigantesque construit sur la mer

Baptisée nouvelle route du littoral (NRL), l'ouvrage long de 12,7 km construits sur la mer est destiné à remplacer l'actuelle route à quatre voies entre Saint-Denis (nord) et la côte ouest.

Cet axe de circulation, vital pour l'économie de l'île, régulièrement saturé, est également souvent fermé en raison de chutes de rochers venant de la falaise instable qui le surplombe, ou quand les conditions de mer sont dangereuses.

Notre avis par le blogauto.com

Ce chantier sans fin avait provoqué l'agacement d'Emmanuel Macron, qui avait en octobre 2019 déploré: "nous n'avons collectivement pas su être au rendez-vous". Reste que l'ouvrage  est vital pour l’économie locale avec une moyenne de plus de 66 000 usagers potentiels par jour.

Mais le défi est énorme : baptisée « route la plus chère du monde », la  nouvelle route doit remplacer l’actuelle nationale construite sous une falaise. Vingt et une personnes y sont décédées depuis 1976 à la suite de chutes de blocs rocheux.

Sources : AFP

Pour résumer

A la Réunion, la nouvelle route du littoral, chantier pharaonique censé désengorger un axe routier vital pour l'île, sera livrée avec 6 à 7 ans de retard et un coût supplémentaire de 600 millions d'euros, selon le conseil régional.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.