Lancer le diaporama
F1 2022 : Ferrari F1-75, bella macchina ! 1
+12
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani

F1 2022 : Ferrari F1-75, bella macchina !

La nouvelle Ferrari est arrivée ! Le cheval cabré a soif de reconquête, et le design de la F1-75 semble le confirmer.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Mission reconquête

Le dernier titre de Ferrari en Formule 1 remonte déjà à 14 ans. Une éternité. Après avoir raté le passage à l'ère hybride puis avoir été prise la main dans le sac par la FIA lors de l'affaire des moteurs en 2020, ce qui a valu à la Scuderia une saison catastrophique, Maranello entend poursuivre et amplifier le rebond entamé en 2021 afin de redevenir une favorite pour le titre.

Ferrari mise beaucoup sur cette nouvelle F1-75, après avoir limité ses efforts la saison passée et concentré ses moyens sur la nouvelle donne règlementaire qui entre en vigueur cette année. Autant dire que l'erreur n'est pas permise, car les médias italiens, les tifosis et le directoire du cheval cabré ne le pardonneraient pas.

La monoplace est baptisée F1-75 en honneur au 75ème anniversaire de l'apparition de la toute première Ferrari, la 125S, qui entamait la longue série de succès du cheval cabré en course.

Rosso Corsa et concept radical

Elle en jette !!!! La livrée marque le retour de la banque Santander, qui renoue son sponsoring avec la Scuderia quelques années après l'ère Alonso. Mais surtout, on retrouve un "Rosso Corsa" Ferrari plus foncé et intense, après plusieurs années d'un rouge orangé, le tout mélangé avec des parties noires. On retrouve un peu le style décoratif des Ferrari des années 88-91. Le noir habille la moustache avant et l'aileron arrière, un liseré au bas de la carrosserie et une touche sur le capot moteur, là où figure le "75" pour célébrer l'anniversaire du constructeur. La disparition de Mission Winnow et de l'accord avec Philip Morris est confirmée.

Le nez prend également le plan principal de l'aileron, avec une forme en pointe et biseautée très travaillée, même si l'aileron semble ici très plat, dans une configuration à faible charge. Une petite ouverture est visible sous le logo Ferrari sur la pointe.

Les entrées d'air des pontons sont ovoïdes, larges et très horizontales, placées très hautes et sensiblement  différentes des entrées carrées sur l'Aston Martin ou l'Alpha Tauri. On retrouve aussi les ouïes de requin qui courent tout le long des flancs du capot moteur, telle une épine dorsale, signifiant que les radiateurs ont un positionnement très particulier.

De face, on constate que les pontons forment une dépression très marquée dans leur partie intérieure centrale, qui devrait canaliser et accélérer le flux vers la base intérieure de l'aileron arrière. Les suspensions sont à poussoirs (push rod) et l'on sait qu'un énorme travail a été fait sur le moteur.

La courbure du soubassement sous le ponton a une cassure plus marquée que sur les autres et l'aileron arrière semble extrêmement travaillé, car de profil on aperçoit une courbure qui n'a pas été vue sur les autres.

La boîte à air revient à une forme triangulaire similaire à ce qui avait été vu sur les modèles des saisons 2019 et 2020. C'est la seconde écurie à présenter une monoplace dotée d'une telle entrée d'air après Haas, qui dispose également du bloc moteur Ferrari.

Par contre, les images sont suffisamment sombres pour que l'on ne voit pas trop certains détails. Alors, cette fois-ci, c'est la bonne ?

Pour résumer

La nouvelle Ferrari est arrivée ! Le cheval cabré a soif de reconquête, et le design de la F1-75 semble le confirmer.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos