par Gautier Bottet

Deux nouvelles Maserati pour l'usine Fiat de Mirafiori

Stellantis poursuit la réorganisation de ses sites industriels, afin d'améliorer leur taux d'utilisation. Dans ce cadre, l'usine de Mirafiori à Turin se voit attribuer deux nouveaux modèles Maserati sur des plateforme électrifiées. L'avenir du site voisin de Grugliasco semble plus sombre...

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

  • Transfert de la production de Grugliasco à Mirafiori

  • Fiat 500 maintenue à Mirafiori

Les usines Opel en Allemagne ou en Autriche ne sont pas les seules à être concernées par les remaniements qui commencent à se mettre en place au sein de Stellantis suite à la fusion. En Italie aussi il va y avoir un peu de mouvement. A commencer par le berceau historique de Turin donc, et l'usine de Mirafiori. Cette usine qui assemble actuellement la Fiat 500 électrique et le Maserati Levante va prendre de plus en plus les couleurs de la marque au trident. En effet, de 2022 à 2024 la production des modèles assemblés à Grugliasco sera transférée à Mirafiori.

Sont concernées les berlines Quattroporte tout d'abord, puis la Ghibli. Toutes deux feront prochainement leur mue sur une nouvelle plateforme, qui cette fois-ci sera adaptée aux motorisations électrifiées. Avec au programme selon les modèles et le calendrier, hybride, hybride rechargeable et tout électrique. Le coupé GranTurismo devrait lui aussi être produit à Mirafiori sur cette même plateforme.

La Fiat 500 électrique continuera à accompagner ces modèles Maserati. De quoi qualifier officiellement le site de "centre d"excellence" en voitures électriques. Néanmoins, l'usine italienne pourrait aussi venir en complément du site polonais de Tichy pour produire la version thermique de la petite citadine.

Cette migration de Grugliasco vers Mirafiori concerne les modèles, mais aussi les employés. Les deux sites sont distants de 4 km seulement. Mais pour le moment rien n'est précisé pour le site racheté à Bertone en 2009. Un site qui est officiellement baptisé du nom de Giovanni Agnelli, mais qui semble promis à la fermeture... Rappelons que le site de Mirafiori a ouvert ses portes en 1939. Au plus fort de son activité, il a employé jusqu'à 50 000 personnes, pour une production de 600 000 voitures par an.

Pour résumer

Stellantis poursuit la réorganisation de ses sites industriels, afin d'améliorer leur taux d'utilisation. Dans ce cadre, l'usine de Mirafiori à Turin se voit attribuer deux nouveaux modèles Maserati sur des plateforme électrifiées. L'avenir du site voisin de Grugliasco semble plus sombre...

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.