par Elisabeth Studer

Dacia : mouvement de grève en Roumanie

La délocalisation, çà eut payé ? Si la Roumanie avait pu un temps attirer les constructeurs automobiles souhaitant réduire leurs charges salariales, le contexte pourrait bien évoluer à terme.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Dacia, la filiale roumaine de Renault, a en effet annoncé mercredi une interruption de la production sur sa chaîne de montage de Mioveni. Les ouvriers du site ont entamé un mouvement de grève en vue de protester contre leur niveau de salaires … leur objectif étant bien évidemment d'obtenir une hausse de leur rémunération.

Anca Oreviceanu, porte-parole de Dacia a indiqué que la société menait actuellement des négociations sur l'accord collectif. Sans pouvoir fournir de plus amples éléments quant à l'impact du mouvement social sur la production du site.

A noter que le Dacia Duster représente 45 % de la production totale du site de Mioveni, lequel a déjà produit près de 5 millions de véhicules depuis 1968. 95 % de la production est destinée à l’exportation, principalement vers l’Europe de l’Ouest, la France étant quant à elle le premier marché du Duster badgé Dacia. C'est d'ailleurs vers l'Hexagone qu' a été exporté le 400 000e Duster sorti de l’usine d’assemblage en février dernier.

Selon des médias locaux, les salariés de Dacia revendiqueraient une hausse de 25% de leur salaire. Petite précision et non des moindres : le salaire brut moyen de l'entreprise était de 3.700 lei (837 euros) en 2012, la moyenne nationale s'élevant quant à elle à 2.100 lei.

Sources : Reuters, AFP

Pour résumer

La délocalisation, çà eut payé ? Si la Roumanie avait pu un temps attirer les constructeurs automobiles souhaitant réduire leurs charges salariales, le contexte pourrait bien évoluer à terme.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.