par Elisabeth Studer

Câblages : les équipementiers délocalisent d’Ukraine au Maroc

Alors que suite à l’invasion de l'Ukraine par la Russie, les constructeurs automobiles doivent faire face à une pénurie de câblages, le pays envahi par la Russie étant un des fournisseurs majeurs de ce type d'équipement, le Maroc tente de tirer son épingle du jeu.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Alors que suite à l’invasion de l'Ukraine par la Russie, les constructeurs automobiles doivent faire face à une pénurie de câblages, le pays envahi par la Russie étant un des fournisseurs majeurs de ce type d'équipement, le Maroc tente de tirer son épingle du jeu.

Rupture d’approvisionnements en câblages en provenance d’Ukraine

Beaucoup de systèmes de câblage pour l’industrie automobile étaient jusqu’à présent fabriqués dans des régions d'Ukraine. En raison du conflit avec la Russie, de nombreux constructeurs ont été contraintes de suspendre leur production pendant quelques jours jusqu'à ce qu'ils puissent obtenir un approvisionnement leur permettant de poursuivre l’assemblage de leurs modèles comme Volkswagen ou Porsche .

Accord entre le Maroc et 5 entreprises du secteur pour produire du câblage automobile

C’est dans un tel contexte que le ministre de l'Industrie du Maroc, Ryad Mezzour, a annoncé jeudi dernier qu’un montant total de 180 millions de dollars allait être investi dans le secteur à travers des accords conclus avec cinq grandes entreprises œuvrant dans le domaine.

Yazaki : de l’Ukraine au Maroc

Le premier accord a été conclu avec l’équipementier automobile japonais Yazaki - le plus grand producteur mondial de faisceaux de câbles - qui a annoncé la création d' une nouvelle usine de câblage à Tanger d'une valeur de 38 millions de dollars. En plus de ce nouveau site, Yakazi a également annoncé une extension des usines existantes à Kenitra et Tanger pour une valeur supplémentaire de 40 millions de dollars.

A noter que Yazaki est également implanté en Ukraine depuis octobre 2002. « Aujourd'hui, l'investissement industriel du Japon dans l'économie ukrainienne reste l'un des plus importants de l'histoire du pays » indique le site de l’équipementier. Ajoutant que son usine est située près d'Uzhgorod, près de la frontière et que « grâce à sa situation géographique favorable, l'entreprise est devenue l'incarnation de la stabilité européenne et de la précision japonaise » ….

A l'heure actuelle, les clients de l'entité ukrainienne de Yazaki sont des leaders de l'industrie automobile tels que JLR (Jaguar Land Rover) et BMW précise encore l’entreprise.

Le japonais Sumitomo délocalise ses activités d’Ukraine au Maroc

La guerre en Ukraine a également contraint le Japonais Sumitomo Electric Bordnetze (SEBN) - fournisseur de faisceaux de câbles électroniques et composants pour l’industrie automobile internationale - à délocaliser ses activités au Maroc. La société a suspendu ses activités sur le territoire ukrainien depuis fin février.

Sumitomo a désormais annoncé des investissements sur le territoire marocain. 15 millions de dollars seront mis sur la table pour l'agrandissement de son usine de Casablanca, qui fabrique actuellement des groupes de câbles électriques pour divers véhicules du marché.

La société a décidé de délocaliser sa production vers la Roumanie et le Maroc, indique le quotidien économique japonais Nikkei. L’opération coûtera plus de 10 milliards de yens (plus de 75 millions d’euros) et sera entièrement financée par Volkswagen, client clé de SEBN.

En tout, 6 000 salariés travaillent pour le constructeur automobile japonais en Ukraine.

Lear Corporation : de la Serbie au Maroc …

La société nord-américaine Lear a annoncé pour sa part l'installation d'une nouvelle usine de fabrication de câbles à Meknès pour une valeur de 20,6 millions de dollars. La société a également présenté le projet d'une nouvelle usine dédiée à la production de connecteurs et de différents composants électroniques à Tanger, représentant un investissement de 28 millions de dollars.

Le 22 mars dernier, Lear avait annoncé la fermeture temporaire de son usine de Novi Sad (Serbie) en raison du conflit ukrainien. La lettre de la direction envoyée aux employés mentionne un problème d'approvisionnement en composants, entraînant l'interruption de la production. La direction de l'usine de Novi Sad demande également aux salariés de faire preuve de compréhension face à la situation actuelle : « Nous demandons à tous les salariés d'essayer de comprendre que l'interruption n'est due qu'à l'instabilité actuelle causée par la force majeure. Nous espérons tous sincèrement que cette situation se stabilisera bientôt et que nous reprendrons régulièrement nos activités. »

A noter qu’en 2019, Lear a été largement signalé comme détenteur du record absolu en termes de montant des subventions qui lui avaient été allouées par le gouvernement serbe.

En plus de la subvention de 9,6 millions d'euros, les autorités de Novi Sad ont construit à l'entreprise un entrepôt de 28 000 mètres carrés, pour lequel l'entreprise paie une redevance de seulement 2,5 euros par mètre carré. Le gouvernement de Novi Sad a fourni à la fois le terrain pour la construction de l'usine et construit un. L'accord prévoit que le gouvernement de Novi Sad perçoit un bail de Lear durant les 40 années suivantes, sans compter les intérêts sur les prêts que l'entreprise devra rembourser.

Stahlschmidt et TE Connectivity misent également sur le Maroc

Enfin, deux autres entreprises de classe mondiale misent également sur le Maroc. En premier lieu, l'Allemand Stahlschmidt , qui se consacrera à la production de câbles et de systèmes d'ouverture et de fermeture de véhicules. Celui-ci s'installera dans les environs de Tanger et l'investissement portera sur un montant de 11 millions de dollars.

Enfin, TE Connectivity (Tyco Electronics) a annoncé une nouvelle usine d'assemblage de câblage et de production de connecteurs, celle-ci sera évaluée à 20,8 millions de dollars et sera également basée dans la ville de Tanger.

A noter que le l’équipementier dispose également d’un site industriel en Ukraine.

Le Maroc se positionne de plus en plus comme un exportateur majeur d’équipements automobiles

En 2021, la part du Maroc au sein des exportations mondiales de fournitures d’équipements automobiles a largement progressé.

Le royaume chérifien a atteint une part de marché de 8,6 milliards de dollars , soit 16 % de plus que ce qui avait été généré un an plus tôt.

Le pays est doté d’une capacité de production annuelle de 700 000 véhicules, dont 358 745 ont été exportés vers le reste du monde en 2021 (18 % de plus qu'en 2020). Ce total comprend 40 000 unités de voitures électriques.

Notre avis, par leblogauto.com

Une alternative à la production ukrainienne de câblages qui pourrait notamment bénéficier à Renault ou Stellantis qui détiennent des sites de production au Maroc.

Sources : Presse marocaine, Nikkei, Nova Ekonomija (presse serbe)

Pour résumer

Alors que suite à l’invasion de l'Ukraine par la Russie, les constructeurs automobiles doivent faire face à une pénurie de câblages, le pays envahi par la Russie étant un des fournisseurs majeurs de ce type d'équipement, le Maroc tente de tirer son épingle du jeu.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.