par La rédaction

Spyshots : Aston Martin Lagonda

Une longue berline lourdement camouflée a été aperçue cette semaine sur les routes britanniques près du siège d’Aston Martin à Gaydon. Le registre des immatriculations a révélé que ce prototype appartenait bien au constructeur préféré de James Bond et embarquait un moteur V12. Il ne s’agit donc pas là d’un moteur Mercedes-Benz, le partenariat signé récemment entre les deux sociétés ne concernant que la fourniture de V8 AMG.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Contrairement à la Rapide au profil coupé-4-portes, les spyshots présentent une silhouette plus allongée et moins sportive. Tout laisse à penser au retour de la Lagonda.

L’histoire de Lagonda est plus longue que celle de son propriétaire. Lagonda est à l’origine un constructeur automobile britannique né en 1906. Racheté en 1947, le groupe devient Aston Martin Lagonda Ltd. Il faudra ensuite attendre 1976 pour voir le nom réapparaître sur un modèle. La production de la berline la plus chère du monde s’arrêtera en 1989 après 645 exemplaires produits. Les intentions du constructeur pour relancer le modèle ont été initiées par le concept Lagonda présenté à Genève en 2009 sous la forme d’un SUV. L’accueil mitigé de la presse et du grand public semble avoir poussé AM à revenir à une silhouette plus proche du modèle original. La version future semble assez proche d’un modèle de production, le lancement pourrait donc arriver dès 2016.

Ce qu’il reste à découvrir concerne plutôt les intentions de la firme à son sujet. Resté très flou, le porte-parole indique que ce modèle pourrait faire l’objet d’une production très limitée à la manière de la One-77 en 2009, ou constituer un exemplaire unique comme l’a été la barquette CC100 pour célébrer les 100 ans de la marque l’année dernière.

Rolls Royce et Bentley vont donc très certainement voir apparaitre un concurrent de taille sur le segment des berlines super-luxueuses. Patience jusqu’au mondial de Paris pour en apprendre davantage.

Plus de photos ici.

Source : Car Magazine, Road and Track

Pour résumer

Une longue berline lourdement camouflée a été aperçue cette semaine sur les routes britanniques près du siège d’Aston Martin à Gaydon. Le registre des immatriculations a révélé que ce prototype appartenait bien au constructeur préféré de James Bond et embarquait un moteur V12. Il ne s’agit donc pas là d’un moteur Mercedes-Benz, le partenariat signé récemment entre les deux sociétés ne concernant que la fourniture de V8 AMG.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.