par Gautier Bottet

En Californie, le DMV veut bannir l'Autopilot... du vocabulaire

Les divers échos d'incidents et d'accidents attribués, à tort ou à raison, aux aides à la conduite, et en particulier à l'Autopilot poussent le DMV (ministère des transports) de Californie à légiférer sur le vocabulaire autorisé. Autopilot n'en ferait plus partie.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Malgré ses qualités, Tesla le reconnaît d'ailleurs, l'Autopilot n'est pas un système de conduite autonome ou automatique. Le conducteur reste responsable de la conduite. Et doit conserver ses mains sur le volant. Toutefois, le nom du système comme les essais parus dans divers médias ont parfois jeté le trouble. Et mènent aujourd'hui nombre d'utilisateurs à avoir des comportements dangereux.

En Californie, le DMV compte donc faire appliquer de nouvelles règles en matière de communication. Seraient ainsi interdits les appellations impliquant les termes "automated", "auto-pilot", "self-driving", "autonomous"... S'ils s'appliquent à des systèmes d'aides à la conduite de niveau inférieur (niveaux de classification SAE ou NHTSA 1, 2 ou 3).

Si cette loi est mise en œuvre, Tesla devra donc changer le nom de son système phare. Le constructeur milite donc dans le sens inverse. Ce qui explique la multiplication des messages de sa part précisant qu'il ne s'agit pas d'un système de conduite autonome. Et ajoutant que ce nom est inspiré par le système de pilotage automatique (mais pas autonome) utilisé dans l'aviation. Ce dernier ne rend en effet pas les avions autonomes. Et implique une surveillance constante de la part de l'équipage.

Néanmoins, reconnaissons que la confusion est réelle. Et au delà du seul Autopilot de Tesla, il existe un risque d'entacher l'image de la voiture autonome auprès du public. Avant même sa véritable naissance donc, en raison d'incidents survenus sur des véhicules n'étant pas réellement autonomes.

Source : DMV

Pour résumer

Les divers échos d'incidents et d'accidents attribués, à tort ou à raison, aux aides à la conduite, et en particulier à l'Autopilot poussent le DMV (ministère des transports) de Californie à légiférer sur le vocabulaire autorisé. Autopilot n'en ferait plus partie.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.