Accueil Divers Ces nouvelles façons d’avoir un parking en ville

Ces nouvelles façons d’avoir un parking en ville

0
0
PARTAGER
Portrait of middle-aged businessman leaving his black car in a parking garage. Horizontal shot

Désormais, on peut louer son parking au mois, ou même faire de la location à la journée. De nouvelles façons de « consommer » les parkings et de trouver où se garer dans une jungle urbaine de plus en plus dense et hostile.

La vie professionnelle réserve certaines surprises et désormais, il n’est pas rare de changer plus ou moins régulièrement de lieu de travail. Que ce soit avec l’intérim, ou placés en régie par exemple, certains travailleurs doivent trouver de nouvelles places de parkings. La location avec un bail classique ne convient pas toujours. Surtout, avec de moins en moins de places en surface dévolues à la voiture en ville, il devient primordial d’avoir un parking dédié pour y garer sa voiture.

Tout le monde connait donc la location classique de parking, mais connaissez-vous les autres façons de trouver une place ? Ainsi, la location de parking au mois se développe. Cela permet par exemple d’avoir un parking proche de son lieu de travail du moment. Si on est en mission temporaire, en déplacement, cela permet également de trouver de quoi se garer près de son domicile durant la mission.

Ces locations au mois vous facilitent réellement la vie. La plupart des opérateurs qui gèrent ces parkings à louer permettent une location à distance et souple. Chez Yespark, par exemple, on peut même bénéficier d’un test de 48 heures, une fois choisi le parking adéquat. On a même une télécommande virtuelle d’accès via son smartphone.

Pour les propriétaires de parking qui n’en ont pas l’usage, c’est aussi un moyen d’avoir un complément de revenus. Vous n’avez pas à chercher un locataire, c’est l’intermédiaire qui s’en charge. Ensuite, vous établissez le contrat de location et c’est tout.

Des économies en milliards d’euros pour la société

Une autre location encore plus souple se développe : c’est la location à la journée, entre particuliers. Vous avez un parking qui n’est pas utilisé la journée car vous êtes au travail ? Votre place intéresse surement quelqu’un qui a besoin de se garer la journée justement.

Tout comme l’autopartage peut aider à réduire les embouteillages, le parking partagé est un moyen de réduire la pression immobilière dans nos agglomérations. Tout cela a un coût pour la société avec des bouchons qui font perdre des milliards d’euros à l’économie française. Un parking partagé, ce sont des places « virtuellement » multipliées. On évite ainsi de tourner en rond dans le quartier pour trouver un emplacement, et on évite de de voir créer de nouvelles places de parking, en sous-sol ou en surface.

Sans compter que diminuer les bouchons permet également de réduire la pollution atmosphérique. Elle aussi coûte des milliards d’euros en dépense de santé et cause la mort prématurée de milliers de personnes chaque année.

Des places de parking qui valent de l’or

Avec le nombre d’emplacements disponibles limités, et la demande de parking de plus en plus importante, les prix d’achat des parkings s’envolent. Dans de nombreuses grosses villes de province, une place en extérieur peut déjà dépasser les milliers d’euros. C’est bien entendu plus cher pour un box ou une place en sous-sol sécurisée.

Toutefois, certains cas sont tout bonnement hallucinants comme ce plateau de 18 places de parking en sous-sol dans le IXe arrondissement de Paris proposé à 600 000 €. Cela fait plus de 33 000 € la place. Evidemment, ce genre d’achat est un placement qu’il va falloir rentabiliser en louant – cher – les emplacements. Une pression supplémentaire qui renchérit le prix en location.

Aussi, il n’est pas rare de voir des emplacements seuls se vendre 50 000 € dans les quartiers à forte tension immobilière. En plus, attention, certains emplacements vendus pourtant à prix d’or sont limités en dimension à des voitures compactes ou même à des citadines. Le SUV familial flambant neuf n’y tiendra pas.

Garer sa voiture sur un emplacement qui peut valoir le double ou plus de la valeur du véhicule, voilà de quoi réfléchir et passer à la location non ?