Accueil Ecologie Allemagne : les constructeurs critiquent le Plan Climat UE 2030

Allemagne : les constructeurs critiquent le Plan Climat UE 2030

0
95
PARTAGER

La volonté de la Commission européenne de resserrer davantage les limites d’émission des voitures particulières fait grincer des dents outre Rhin.

Le «Plan Objectif Climat 2030»  présenté en fin de semaine dernière par la Commission européenne peut – en particulier dans le contexte de la crise du coronavirus – entraîner de graves charges économiques et par conséquent mettre en danger la compétitivité de l’Europe. C’est l’une des principales déclarations de la déclaration de Hildegard Müller, présidente de l’Association de l’industrie automobile (VDA), sur les propositions visant à resserrer de manière significative les valeurs d’ici 2030.

Des nouvelles règles drastiques souhaitées par l’UE

La Commission européenne souhaite réduire les émissions de CO2 à l’échelle de l’UE d’au moins 55% d’ici 2030 au lieu des 40% précédemment prévus. Dans le même temps, les valeurs limites de CO2 pour les voitures – adoptées il y a seulement deux ans – doivent être ramenées de moins 37,5% à moins 50% d’ici 2030. Cela signifie que le parc de véhicules neufs devrait à cette date avoir une consommation moyenne d’un peu plus de deux litres de carburant. Un objectif qui ne peut être atteint que si la proportion de véhicules électriques augmente à au moins 60% des véhicules neufs en dix ans.

L’Europe prend une voie trop risquée selon la VDA

Hildegard Müller, présidente de l’Association de l’industrie automobile ( VDA ), a ainsi déclaré au journal allemand Handelsblatt qu’avec le «resserrement massif et à court terme des objectifs de CO2, l’Europe » prenait « une voie trop risquée».
Selon elle, ces mesures pourraient entraîner des «pertes d’emplois douloureuses».

Le contexte du Covid-19 non pris en compte

La présidente de la VDA a par ailleurs jugé «regrettable que la Commission européenne ne prenne manifestement pas en compte l’aggravation de la situation économique du secteur engendrée par la crise du coronavirus».

Goulets d’étranglements liés aux stations de charge et batteries

Mme Müller a également souligné les goulets d’étranglement technologiques, tels que les stations de charge et les batteries.

«Pour que cela fonctionne, les conditions-cadres nécessaires doivent être créées», a déclaré la présidente de la VDA.
Pour elle, « les objectifs climatiques sont extrêmement dirigistes et ne peuvent être atteints que si l’UE et les États membres satisfont aux exigences de base pour la montée en puissance des moteurs et carburants alternatifs ».

«Il n’y a pas de déclarations claires sur l’expansion accrue de l’infrastructure de recharge, ni d’objectifs pour la montée en puissance des carburants alternatifs ou pour la conception de systèmes de financement. Le «programme d’un million de bornes de recharge» de la Commission n’est de loin pas suffisant pour l’Europe et devrait être massivement augmenté, tout comme les programmes des États membres », a déclaré Hildegard Müller.

Alors que la vente de véhicules électriques rechargeables dans l’UE a augmenté de 110% entre 2017 et 2019, le nombre de points de recharge n’a augmenté que de 58% au cours de la même période. En outre, l’expansion en parallèle des capacités de production d’électricité renouvelable n’est pas assurée.

Nécessité d’être ouvert à toutes les technologies

«D’ici à 2030, nous nous concentrerons bien sûr déjà sur la montée en puissance rapide de l’électromobilité. Cependant, dans la perspective de l’objectif d’un transport climatiquement neutre en 2050, nous aurons besoin de toutes les options, telles notamment celles des moteurs électriques et de l’hydrogène. Le grand défi de la lutte contre le changement climatique ne peut être atteint qu’avec une ouverture à toutes les technologies », a souligné le président de la VDA, Mme Müller.

Equilibre entre raison et resserrement pour le ministre des Transports allemand

Le ministre des Transports, Andreas Scheuer, a déclaré qu’un «équilibre entre la raison et le resserrement» des objectifs devait être trouvé. «Je pense que l’envoi de mauvais signaux au monde avec des valeurs exagérées créerait de l’incertitude dans l’économie», a-t- il déclaré à l’agence de presse dpa .

Les objectifs climat existant défient déjà l’industrie allemande

Stephan Weil, premier ministre de l’État social-démocrate ( SPD ) de Basse-Saxe, siège du constructeur automobile Volkswagen, a déclaré que les objectifs existants défient déjà l’industrie allemande. « Nous ne devons pas aller trop loin ou, dans le pire des cas, de grands secteurs industriels et des milliers d’emplois seront laissés pour compte alors que les émissions de CO₂ augmentent dans d’autres pays », a-t- il déclaré à Funke Mediengruppe .

La VDA en faveur des nouveaux moteurs thermiques

Un resserrement des objectifs climatiques signifie également que l’hydrogène et les énergies renouvelables devront être utilisés de manière beaucoup plus intensive qu’auparavant ajoute la VDA.

Selon elle, les nouveaux moteurs thermiques particulièrement efficients seront encore nécessaires pendant un certain temps. Avec les e-carburants, il peut contribuer à une mobilité climatiquement neutre. Elle estime qu’il est donc trop tôt pour dire adieu au moteur à combustion, estimant que la Commission européenne vise déjà 2030 en fonction de considérations internes.

Notre avis, par leblogauto.com

Le message est clair : les nouvelles conditions drastiques que l’Europe souhaite imposer pourraient être catastrophiques pour l‘emploi … et ce d’autant plus que le secteur automobile est grandement fragilisé par la crise du Covid-19.

Autre critique de taille : l’Union européenne devrait déployer des moyens à la hauteur de ses objectifs, notamment en ce qui concerne les stations de recharge et les batteries. Au risque d’aboutir à pénaliser des constructeurs dont les ventes seront freinées par le manque d’infrastructures.

Enfin, selon la VDA, les nouveaux moteurs thermiques développés ne devraient être aucunement écartés, bien au contraire, leur efficacité devant être recherchée pour pouvoir atteindre l’objectif.

Cerise sur le gâteau, si un véhicule électrique émet certes beaucoup moins de NOx et de particules que les solutions thermiques, il produit néanmoins des particules provoquées par le système de freinage ou les roues.
D’après une étude de Cambridge Econometrics relayée par Le Figaro, le véhicule électrique pourrait toutefois permettre de réduire les émissions de NOx de 72% et celles de particules de 92%.

Mais au final, n’oublions pas de comparer les émissions de CO2 des véhicules électriques / véhicules à moteur thermique en prenant en compte l’ensemble de leur cycle de vie, mais aussi les sources de production d’énergie utilisées pour faire rouler le véhicule électrique.

Or, qui dit électrique dit souvent charbon pour l’Allemagne et nucléaire – et donc aussi extraction d’uranium,  activité extrêmement polluante  – pour la France.

Sources : Presse allemande

Poster un Commentaire

95 Commentaires sur "Allemagne : les constructeurs critiquent le Plan Climat UE 2030"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Y a des lois pour réduire la pollution des autres industries ou ça concerne que l’automobile?

Thibaut Emme
Admin

Il n’y a pas que l’automobile heureusement 😉

Mais il y a des fois des délais d’application de 10 ans…voire des normes non appliquées…
En 2010 il y a eu une grande modification des normes d’industrie et du monde agricole.
En gros, les normes devaient s’appliquer 2 ans après, sauf pour certains qui avaient jusqu’à cette année, et les sites industriels prévus pour fermeture avant 2023 pouvaient s’asseoir sur les nouvelles normes…
Mais il y en a 🙂

SGL
Invité

En ce qui concerne l’aviation… Souvent, montrés du doigt, les progrès ont été spectaculaires.
La pollution sonore était très contrôlée depuis les années 60… Les chocs pétroliers ont littéralement redistribué les cartes techniquement, des avions qui se vendaient bien jusqu’en 1974 ont vu leurs ventes s’effondrer et remplacer par des modèles plus récents et originaux parfois des constructeurs outsiders.
Des avions anciens, se sont vu être remotorisés pour baisser urgemment la consommation.
Comme quoi le prix de pétrole a une influence immédiate sur la pollution générée par l’homme.
Frapper au porte-monnaie des états, compagnie aérienne, constructeurs, etc. marche également immédiatement !

Will
Invité

A voir pour le bilan de l’aviation, car réduire de 75% (nombre au hasard) la consommation d’un avion mais en vendre 4 fois plus, ça revient au même.
C’est le même problème pour les bagnoles. Les moteurs sont super optimisés (moyennant quelques logiciels… :p) mais les bagnoles sont énormes, plus nombreuses, pleines d’équipement inutile, l’immobilier fait que les gens doivent s’éloigner loin du lieu de travail etc, et au final je ne suis pas sûr qu’il y ait le moindre gain.
Sinon les courbes d’extraction du pétrole et d’émission de polluants auraient baissé (autrement que sous la contrainte).

SGL
Invité
C’est effectivement très vrai, @Will Tous les 15 ans, le transport aérien voit son nombre de passagers doubler. Ce qui annule tous les progrès sur la consommation/pollution. Néanmoins, entre un B707 avec des JT3C et un A350, la consommation est passée de 18 litres à 2,35 litres aux 100 km au siège passager environ !!! Sauf pendant le covid19 en mars « Trafic aérien : -53 % en mars, plus forte baisse de l’histoire moderne » https://www.clubic.com/aeronautique/actualite-893079-trafic-aerien-53-forte-baisse-histoire-moderne.html Pareil pour les voitures, en France, il avait deux fois de voiture en 1980…qui n’est pas l’époque des dinosaures… sauf pour les jeunes… Lire la suite >>
SGL
Invité

« Trafic aérien mondial, une croissance fulgurante pas prête de s’arrêter »
https://theconversation.com/trafic-aerien-mondial-une-croissance-fulgurante-pas-prete-de-sarreter-116107

SGL
Invité

Pour les normes thermiques dans le bâtiment
https://www.megastructures.fr/wp-content/uploads/2020/06/rt-2020.jpg
Les progrès sont également énormes et se passent de commentaire sur l’ampleur…
Sauf qu’il y a aucune obligation, d’améliorer l’isolation d’une maison… Sauf le coût de l’énergie qui fait mal au porte-monnaie ! (comme d’habitude)
Problème, une voiture dure 10-15 ans environ une maison dure 100-200 ans, donc le renouvellement est un peu lent et la rénovation énergétique est vivement recommandée.

Christophe
Invité
@SGL Elle est totalement fausse ton infographie. En effet elle intègre des règles en énergie primaire (RT françaises et DPE) et des règles en énergie finale (passif), des calculs en surface SHONrt rt (RT françaises) Shab (DPE et passuf) et du chauffage seul (passif) et du 5 usages (DPE). La moyenne française est en D et les constructions RT2012 sont en A, B ou C même si la RT2012 donne une conso. inférieur à 50 mais pour un calcul en SHONrt quand le DPE est en surface habitable. Un logement conforme au label passif (Passivhaus) n’est pas nécessaire en A… Lire la suite >>
SGL
Invité

Une maison passive consomme 90% d’énergie de chauffage en moins qu’une construction existante. Quels que soient son mode de construction et sa situation géographique, une maison passive, avec tout le confort actuel, n’a pas besoin de plus de 15 kWh par m² et par an en chauffage.
Source : http://www.lamaisonpassive.fr/

Christophe
Invité
@SGL Ai-je dit le contraire ? Non, seulement ta valeur de conso. est en final quand le DPE est en primaire et la surface prise en compte est la surface habitable quand la RT2012 est en SHONrt. Donc 15 kWh/an.m² en électricité pour le chauffage seul, cela te donne déjà 38,7 kWhEP/an.m² pour le calcul du DPE donc pour être en-dessous de 50 sur les 5 usages (chauffage, ECS, refroidissement, éclairage et auxillaires) cela va être difficile. Donc faire une ligne spécifique pour le passif en faisant croire que c’est mieux que le BBC c’est de la fable. Au final… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Le biais du final / primaire c’est le biais classique utilisé par les lobbyistes du VE pour faire croire qu’une VE consomme moins qu’une VT mais en oubliant la production de l’électricité (pour avoir 1 kWh à la prise, il faut dépenser 3,23 kWh en entrée de centrale).

wizz
Membre
christophe ta comparaison n’est pas très fairplay si la production se fait avec des centrales gaz ou fuel, alors oui, rouler élect implique une perte supplémentaire dans l’usage de cette énergie primaire, qui aurait un meilleur rendement si on alimentait directement le moteur thermique de la voiture avec mais en pratique, l’électricité est faite avec du charbon, puis gaz, hydraulique, nucléaire, puis une pointe d’éolienne et une dose homéopathique de PV Est ce qu’une voiture peut être directement alimentée avec du charbon, ou de l’uranium? Donc utiliser l’énergie primaire comme comparaison n’est pas très judicieux dans ta comparaison. . et… Lire la suite >>
Christophe
Invité

@wizz
Dans tous les autres domaines on compare en énergie primaire. Même les autorités compare en énergie primaire pour la voiture (l’Ademe a d’ailleurs toujours écrit que la VE ne réduisait pas la conso.).
Mais il n’y a que les lobbyistes de la VE qui ne veulent pas en entendre parler comme ils ne veulent pas entendre parler des particules d’abrasion en déviant toujours sur celles de freins.

Salva
Invité

On a vu le cas du coronavirus, qui a mis un tas d’industries par terre, sans espoir qu’elles se relèvent. Pourquoi ? Dans un monde fini, la croissance infini est impossible. Si on ne l’arrête pas VOLONTAIREMENT, un jour, quelque chose l’arrête INVOLONTAIREMENT.
Même aux infos publiques, on annonce la fin de l’ère pétrolière.
Bon, en tout état de cause, tant qu’il y a Netflix, en tant que préparation psychologique, je conseille donc de revoir la série « Outlander », ou comment être replongé en 1750 sans peine et sans douleur. A l’arrivée, c’est moins sûr.

wizz
Membre

petite intervention, histoire de voir les choses avec plusieurs points de vue, avec plusieurs objectifs (à atteindre)

-réduire la consommation des voitures de 50%, ça permet d’émettre 2x moins de CO2, bon pour le climat

-mais réduire la conso de 50%, de pétrole, c’est aussi réduire notre indépendance vis à vis du pétrole de 50%

voilà les 2 points de vue, les 2 principaux
à chacun de voir ce qu’il a envie de voir…

Thibaut Emme
Admin

@Wizz :  » réduire la conso de 50%, de pétrole, c’est aussi réduire notre indépendance vis à vis du pétrole de 50% »

Hm…Non. Cela permet de réduire la dépendance vis à vis du pétrole, mais pas de 50%.
Car vous le savez, le pétrole est utilisé pour des tas d’applications et de domaines autres que le carburant des voitures et mêmes les plus insoupçonnés (médicaments, peintures, solvants, etc.).
Donc on diminue mais pas de 50%.

wizz
Membre
une personne mange un sandwich est ce qu’elle se rend compte qu’il y a beaucoup de pétrole entre ses mains: -du pétrole pour le fonctionnement du tracteur, pour sa fabrication -du pétrole pour l’engrais -du pétrole pour l’irrigation -du pétrole pour le camion -etc… Les gens ne se rendent pas compte de ces choses cachées. En revanche, ce qui est très visible pour eux, c’est ce que leur coute la voiture en carburant, ainsi que de sa disponibilité. Un pétrole rare et cher, ça peut déstabiliser toute une société, à commencer par les simples citoyens en rogne Il est trop… Lire la suite >>
SGL
Invité

On faisait des tas chose en 1920 sans pétrole… Certes avec beaucoup de charbon (ce qui n’est pas mieux)
Mais les alternatives en 2020… Même pour le plastique, sont nombreuses.
Mais le contrôle des frontières sera obligatoire, pour ne pas s’entendre dire que les alternatives sont trop chers et pas rentables, etc.

SGL
Invité
Thibaut Emme
Admin

Et pour le paracétamol si pratique ?

SGL
Invité

Quand l’on sera arrivé à n’avoir plus que trouver l’alternative au pétrole pour le paracétamol, on aura fait un bon bout de chemin dans la transition énergétique !?

Thibaut Emme
Admin
Mon propos est de souligner que le pétrole est partout dans notre vie. Et que même les plus écolos des écolos en utilisent tous les jours. Le paracétamol n’est qu’un exemple ultra commun et utilisé par tout le monde ou presque. Ceux qui ne l’utilisent pas utilisent de l’aspirine qui elle aussi utilise le pétrole dans sa synthèse. Les masques chirurgicaux si tendance depuis des semaines ne sont pas en papier mais en plastique…le même que les pailles. Tenter un monde sans pétrole ? Ok, mais il va falloir accepter la disparition de bcp de choses du quotidien, ou de… Lire la suite >>
SGL
Invité

Non mais bien sûr, mais comme pour la VE en général, je ne demande pas que l’on roule tous en VE …cela serait une folie pure, mais déjà 30 % de VE contre moins de 1 % Aujourd’hui, seront déjà un bon progrès.
Pour se passer du pétrole… Réduire dans un premier temps de 1/4 de notre consommation serait déjà une bonne amorce pour commencer.
Puis progressivement avoir 50 % de VE dans le parc automobile et moité moins de consommation d’énergie fossile.

wizz
Membre
En 1920, il y a 1 siècle, on faisait beaucoup de choses sans pétrole. C’est vrai. Mais depuis, il y a l’automobile! Et surtout, l’automobile s’est démocratisée, et est utile/nécessaire/indispensable à tout le monde, y compris les plus pauvres. La locomotion est utile/nécessaire/indispensable à tout le monde, y compris les plus pauvres. On peut remplacer les sachets en plastique par des sachets en papier On peut produire local et s’épargner le transport maritime (qui consomme moins de 250 millions de tonnes, soit équivalent à 5 pays comme la France) On peut remplacer la plupart des camions par une infrastructure ferroviaire… Lire la suite >>
SGL
Invité
« -les emplois tertiaires sont en ville » VRAI aujourd’hui, bien que de plus en plus FAUX avec le covid19 et le télétravail ! « -les emplois industriels sont excentrés, éloignés » VRAI aujourd’hui, et la conscience collective que notre situation est fragile, non pérenne, anormale, la relocalisation est dans tous les esprits ! « -les logements en ville sont hors de prix, ne sont accessibles que pour les riches, les aisés » Récemment, les habitations en dehors de ville ont augmenté et l’inverse pour la ville. « -les moins aisés et les plus pauvres doivent dégager en banlieue, de… Lire la suite >>
wizz
Membre
SGL tu ne comprendras jamais rien, ne comprendras jamais le problème profond « -la moitié des gens en France gagnent moins de 1700€/mois » le salaire n’est 1/3 de l’evaluation de richesse. Si le gars vie chez lui dans une bonne maison avec potagers ou un modeste appartement et sans crédits et en aillant hérité, il peut vivre très confortablement en gérant bien ses finances. Apres, il faut être propriétaire et ne pas avoir de dettes. Le problème n’est pas de pouvoir vivre, ou vivoter avec peu Le problème ici, ce qui est important de comprendre lorsqu’on gagne peu d’argent,… Lire la suite >>
wizz
Membre
« -la consommation mondiale de pétrole est de 100 millions de barils par jour (ps: c’est pour mettre en relatif le mot gigantesque précédemment) » Euh « grâce » au covid19 et les prises de conscience des gens et des changement de leurs habitudes, la consommation mondiale de pétrole pourrait peut-être commencer à baisser !? Tu crois réellement au changement de conscience chez les gens, sans être contraint, sans être forcé, chez les 7 milliards d’humains (et pas seulement chez une poignée de bobo parisiens aisés). Si le changement de conscience était vraiment réel, alors pourquoi tu ne largues par… Lire la suite >>
wizz
Membre
L’âge de pierre ne ce n’est pas arrêté par pénurie de pierre ! (elle n’est pas de moi, ministre Saoudien) mais qu’est ce que tu veux qu’il dise d’autres, ce ministre du pétrole de l’Arabie Saoudite? va t il dire qu’il y aurait pour X années seulement, avant le déclin du pétrole, et donc de l’Arabie Saoudite qui dépend de 100% du pétrole pour vivre??? et donc que son pays n’a pas de futur, pas d’intérêt pour des gens d’y investir, qu’il serait temps pour les rats d’envisager de quitter le navire??? Ne penses tu pas qu’il a dit cela… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

Au pays de Oui-Oui !!!!

Mwouais
Invité

@Wizz ; la démonstration scientifique que la réduction de 50% des émissions de voiture est bonne pour le climat (c’est à dire induit une différence de situation) reste Clairement à démontrer.

Pour l’image : si on est 1.000.000 ou 500.000 personnes à verser un verre d’eau sur un incendie californien, le feu s’en rira tout autant.

wizz
Membre

@mwouais
j’avais proposé DEUX hypothèses, DEUX manières de voir les choses
à chacun de vouloir voir les 2 choses ou pas

« -réduire la consommation des voitures de 50%, ça permet d’émettre 2x moins de CO2, bon pour le climat

-mais réduire la conso de 50%, de pétrole, c’est aussi réduire notre indépendance vis à vis du pétrole de 50% »

Mwouais
Invité

C’est pourquoi j’en ai proposé une variante, une troisième

wizz
Membre
mwouais ta 3eme variante, c’est juste croire ou ne pas croire à la 1ere hypothèse. Tu peux penser que c’est faux. D’autres peuvent penser que c’est vrai. Mais vous tous parlent du même sujet La chose que je souhaite que les gens voient, que les gens considèrent: le pétrole est il juste un problème de climat? uniquement un problème de climat? Ou y aurait il d’autres problèmes qui pourraient nous causes des gros soucis selon si on a ou n’a pas de pétrole? . Par exemple, supposons que par divers intérêts, comme une vraie union des pays de l’OPEP, la… Lire la suite >>
The Stig
Invité

@Mwouais : Ah bah cool, donc on laisse faire, on laisse le feu progresser, on s’en cogne? Avec des mentalités comme la vôtre, on en serait encore à l’âge de pierre ! Et je n’envie pas votre côté « chacun pour sa gueule, vu que de toute façon on ne peut rien y faire ! » !

Mwouais
Invité
The Stig : changeons déjà l’agressivité des jeunes sur un blog. Ensuite, si tu peux entendre que l’effet d’un passage de l’Europe vers le VE diminue au mieux de 0,67% la production CO2 lié au transport automobile au niveau mondial. Tu peux l’entendre ? Ou est-ce que tes jeunes oreilles ont déjà trop baigné dans un nuage vert ? Objectiver un problème, l’apprendre est un enseignement qui semble ne pas exister. Le libre arbitre, connais tu d’ailleurs. Je n’ai rien contre une fibre écolo et libre à chacun de vivre dans une maison passive avec des toilettes sèches. Je dis… Lire la suite >>
The Stig
Invité

C’est gentil de me prendre pour un jeune, ça fait plaisir à entendre 🙂 Plus sérieusement, je suis un ancien petrolhead qui a fini par comprendre que l’avenir n’est plus dans le carburant fossile, que ce soit pour des questions de performances, d’économies, de fiabilité ou d’écologie. Mais si vous n’avez envie de rien faire, c’est dommage.

Mwouais
Invité

@Stig : c’est amusant de croire voir une paille dans mon œil et dire pp lus loin écarter l’idée d’entrer dans des transports en commun.

Pourquoi ? Trop populaire à votre goût ? La planète peut donc crever par votre égoïsme et non pas par mon analyse mathématique ?

Parfois se remettre en question est compliqué mais grandissant.

Mwouais
Invité
Si tu as le temps et puisque tu refuses de xommenter mes chiffres (pourtant basés sur SGL). http://blogs.ulg.ac.be/damien-ernst/voiture-electrique-697-612-km-devenir-verte-vrai-faux/ Faits intéressants : cette page créé par un professeur d’université belge a été rendue presque obligatoire après un tollé à l’encontre d’une discussion lors d’une émission de télévision au titre qui a fait entrer les intégristes verts dans une poésie pas très verte vers ce professeur (je n’ai pas vu l’émission). Il a réagit face à cet intégrisme – par définition non raisonné. Fait intéressant n°2 : VE = Thermique en gros durant presque la vie des voitures (vous lirez). Fait intéressant… Lire la suite >>
The Stig
Invité

@Mwouais : ce « professeur » a été totalement discrédité par la fronde de la part de ses congénères, et est connu pour être un anti-VE… trouvez une source plus neutre.

Mwouais
Invité

La réponse vaut-elle d’un argument sinon que d’autres auraient dit du mal. Avec des chiffres ? Et où ?

wizz
Membre
mwouais ok si tu veux rouler en élect ne changerait strictement en émission de CO2. si tu veux aussi, ça pourrait être pire, et donc te conforterait de rester en thermique…. …MAIS tu ne peux rouler en thermique que si tu peux faire le plein d’essence de ta voiture. La France n’a pas de pétrole. L’Europe quasiment pas. Si on ne peut importer du pétrole, alors que feras tu pour aller bosser avec une voiture thermique sans essence? IL EST LA LE PROBLEME ESSENTIEL, PRINCIPAL : approvisionnement de pétrole, dont nous européen n’avons aucun controle On ne roule pas élect… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
@Wizz : comme c’était un peu long je reviendrai dessus plus tard (car probablement intéressant). Ma prochaine voiture sera électrique assez probablement. Pourquoi ? Revirement d’avis ? Absolument pas : je le répète, rouler en diesel ne me procure aucun plaisir (ni inconfort car le moteur n’est pas audible). Mais je suis certain que le couple directement disponible d’un VE me sera plaisant. Comme il sera presque obligatoire fiscalement de rouler électrique, mon « choix » sera celui-ci. Pour la planète ? Non pas du tout. Pour le confort sanitaire en ville : j’ai déjà dit tout le bien de cet avantage.… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@Wizz : voilà que je t’ai lu et acquiesce volontiers.

Reste que le gaz, la méthanisation ou l’alcool permet d’allonger la période qui devait s’éteindre depuis quelques temps.

Un mix électrique et thermique sera la transition economico-politique et non pas verte sinon de jalousie pour ceux qui en disposent.

Mais Wizz : l’obligation de rouler électrique alors : géopolitique ou dictature ?

Plus sérieusement : que cette dépendance soit dans l’idée politique de certains politiciens, je peux l’admettre. Que le mouvement vert participe à cette manœuvre politique, je ne veux pas le croire. Qu’ils sont instrumentalisés ? Oui.

Mwouais
Invité

(qu’ils soient … Zut alors)

wizz
Membre
rouler élect, pour l’Europe, c’est de la géopolitique, de la pure géopolitique (et aussi du maintien de l’économie, de l’équilibre social) la dose verte, la mention du réchauffement climatique, de la protection de la Terre, c’est juste un habillage, pour faire passer la pilule différemment Quant au gaz, on est presque aussi dépendant qu’avec le pétrole (Russie 39%, Norvège 24%, Algérie 12% pour les principaux) . Méthanisation. Très simple. Tu appliques le principe de Lavoisier. Rien ne se crée, rien ne se perd… Dans les tonnes et tonnes de biomasse, ce qui important, c’est ce qui peut permettre de se… Lire la suite >>
Klogul
Invité

dans votre calcul sur l ethanol vous considerer seulement la 1er generation qui va se trouver rzmplacer par la deuxieme generation (dechets et residu vegetzux) et la troisieme generation utilisera des algues qui se nourrisent de co2 exclusivement.

Donc un mix thermique (ethanol)et ve est ce qu il doit etre le 100% elec c est juste un reve innacessible a l heure actuelle vu les tempq de charge et la puissance electrique necessaire

wizz
Membre
Je peux vendre ma propre mère, mais je ne peux la vendre qu’une seule fois Et donc de même, dans mes calculs, les déchets et résidus végétaux sont déjà utilisés: c’est dans la méthanisation Concernant la 3eme génération, ce sont donc des usines cultivant des algues accolées aux sites industriels émetteur de CO2. Parce que c’est un non sens de construire des usines pour cultiver des algues en se contentant des 400ppm de l’air, ou même 1000ppm. La même question se pose alors, d’après le principe de Lavoisier. Le CO2 de ces usines, ça vient de la combustion du carbone,… Lire la suite >>
Klogul
Invité

methanisation = gnv donc carburant aussi.

Pour la troisieme generation vous oubliez peut etre sciement quelques details :

ces algues vont recycler et valoriser le traitement d’effluents liquides et de fumées industrielles (CO2, nitrates, phosphates entre autres).

Donc aucune inquietude la dessus…

le VE n est pas une solution en dehors des metropole c est un etat de fait (charge trop lente,nombre de borne disponible).

Mwouais
Invité
@Wizz : merci mais je n’ignore pas ces points. Toutefois qu’il n’est pas question de basculer d’un système à l’autre mais de réaliser un mix permettant une dépendance moindre. Car le pétrole pour d’autres applications besoins nous conservons de toute manière. Voilà pourquoi je conserve l’idée qu’il est opportun de réaliser un mix de propulsions avec des bus électriques, des citadines électriques à batteries moyennes (Mazda ou Honda par exemple) et un choix conservé de véhicules thermiques pour ceux qui le souhaitent sans malus tueur de plaisirs simples (vroum !) J’ai une XJS-C à faire tourner moi 😉 et la… Lire la suite >>
wizz
Membre
le problème est que se passerait il si tout le monde le souhaite… autrement dit, on ne change rien! des voitures thermiques pas chères à l’achat, ou pas trop chère (naturellement, sans taxe) un carburant pas cher dans ce cas là, qui va échanger pour une petite électrique à batterie moyenne au prix exhorbitant? puis le jour où on nous coupe l’approvisionnement de pétrole, alors tout le monde sera pris de court (sauf que les riches pourront s’en sortir, et pas la majorité de la population) une politique non punitive, se basant uniquement sur le bon vouloir des gens, généralement,… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
@Wizz : ça fonctionne lorsque le produit alternatif est crédible et au même tarif. Je ne vois pas l’urgence à basculer tous les constructeurs vers le VE si la batterie n’est pas encore à maturité (les’solid states arrivent elles ?) et qu’il est incertain de ce qu’on va faire des stocks de batteries sous 15 ans (oui, les traiter mais à quel coût financier et énergétique). Brûler les batteries pour les traiter c’est avec des chaînes carbonées ou un bain de résistances chauffantes d’ailleurs ? Tesla a certes profité de le règlementation californienne pour peu mais a surtout proposé un… Lire la suite >>
wizz
Membre
ça fonctionne lorsque le produit alternatif est crédible et au même tarif. Tout à fait Exemple de choix alternatif moins cher : délocaliser. On produit moins cher, et les gens se précipitent pour en acheter (et tant pis pour ceux qui ont perdu leur boulot) Ou encore le minitel, ou le moteur diesel. Lorsqu’il y a eu mieux, les gens ont tout de suite adopté. Je suppose que toi aussi, tu avais abandonné les voitures à moteurs td pour acheter une avec un tdi en dessous. Donc souvent, aussi bien et moins cher, ou mieux et pas plus cher, ou… Lire la suite >>
Mwouais
Invité
@Wizz : je n’ai jamais basculé sur un produit parceque c’était le dernier produit à la mode et donc je n’ai pas franchi le pas Tdi (déjà parceque je n’ai pas eu de voiture VAG à cette époque sinon seule une Passat durant 1 an vers 2007). Bref, je roulais essence et non diesel tant que je pouvais et le diesel est arrivé par obligation professionnelle. Je n’achète pas les iPhone ou Samsung en fonction du dernier sorti, pas plus que j’ai couru sur le minitel, le V2000, le CD, la DAT, l’écran plat puis l’écran LCD, les GSM avec… Lire la suite >>
wizz
Membre

le premier plasma était vendu à 100.000 francs tout rond, peu après le milieu des années 90, environ 2600h de smic de l’époque

Mwouais
Invité
@Wizz :et l’etat a oublié de malusser les millions de foyers français pour passer du tube cathodique de 200W vers le plasma qui arrivait souvent à plus de 1kW (j’ai suivi les aménagements de bureaux et banques avec ce nouveau problème qu’il fallait intégrer un surcroît d’apports thermiques des écrans…que personne ne regardait (mais tout le monde les voyait). Donc, une technologie hyperchere mais promise par développement à se démocratiser a percé sans intervention de l’Etat. Pourquoi cette urgence pour le VE ? (la réponse est aussi que les constructeurs français étaient dans la panade côté moteurs thermiques et que… Lire la suite >>
wizz
Membre

L’urgence de la voiture électrique, pour la France?

Voir mon commentaire précédent, et de préférence, avoir un regard « autre que par l’aspect écologique »
.

petite intervention, histoire de voir les choses avec plusieurs points de vue, avec plusieurs objectifs (à atteindre)

-réduire la consommation des voitures de 50%, ça permet d’émettre 2x moins de CO2, bon pour le climat

-mais réduire la conso de 50%, de pétrole, c’est aussi réduire notre indépendance vis à vis du pétrole de 50%

voilà les 2 points de vue, les 2 principaux
à chacun de voir ce qu’il a envie de voir…

Mwouais
Invité

@Wizz : j’avais bien assimilé ton concept et ces deux propositions.

Je parle d’urgence dans ce qu’on nous impose en urgence cette transformation d’habitude d’achat.

Que ce soit pour la dépendance comme pour un message vertueux l’urgence est relative.

Sinon que dans l’urgence les gens courent et, la tête dans le guidon, ils ne réfléchissent plus.

Christophe
Invité

« il produit néanmoins des particules provoquées par le système de freinage ou les roues.
D’après une étude de Cambridge Econometrics relayée par Le Figaro, le véhicule électrique pourrait toutefois permettre de réduire les émissions de NOx de 72% et celles de particules de 92%. »
Analyse relayée en 2018. Elle a été battue en brèche, concernant les particules, par d’autres études notamment celles sur lesquelles s’appuie l’ANSES pour conclure que pour atteindre les seuils OMS sur les particules il faut réduire le trafic automobile d’au moins 25 % et donc développer les TC même si ils sont diesel.

Christophe
Invité
L’Ademe s’appuie sur une autre étude pour indiquer : « Néanmoins, il est important de considérer également les particules émises hors échappement par les systèmes de freinage, les pneumatiques ou les chaussées qui sont devenues largement prépondérantes par rapport aux émissions à l’échappement. Une étude européenne de 2016* a ainsi montré que du fait de la masse plus élevée des véhicules électriques (en moyenne + 280 kg par rapport à un modèle équivalent essence), les véhicules électriques émettent autant de particules en masse que les véhicules à motorisation thermique. Ceci est dû aux émissions de particules liées aux contacts pneus-chaussée… Lire la suite >>
Christophe
Invité
The Stig
Invité

Encore une fois, vos TC, c’est NON ! Ils ne sont ni pratiques, ni propre, ni sécurisés. C’est NON !

Christophe
Invité

Il va bien vous falloir trouver une solution quand les voitures ne seront plus les bienvenues en ville pour cause de pollution quelquesoit leur motorisation.

The Stig
Invité

@Christophe : Je vous les laisse vos villes. Les seules raisons qui me font y aller sont professionnelles, et là essayez de m’enlever la voiture je vous roule dessus.

wizz
Membre

the stig

si l’Opep nous coupe le robinet, alors il te sera difficile de rouler sur qui que ce soit

ta voiture « roulera » en mode Nikola
https://www.leblogauto.com/2020/09/camion-hydrogene-de-nikola-ne-roulait-vraiment.html

The Stig
Invité

@wizz : Ah mais l’OPEP je m’en fous, je suis déjà en VE. Je roule en Model 3.

Christophe
Invité

@The Stig
« je vous roule dessus », vous assumerez alors les conséquences.
C’est très ridicule.

wizz
Membre

oui stig

Mais tu ne peux agrandir indéfiniment les routes menant en ville, et dans les villes. Tu ne peux pas non plus construire autant de places de parking que de voitures, pour les locaux et les banlieusards journaliers. Tu n’auras peut-être pas assez de carburant, ou d’énergie pour alimenter toutes ces voitures. A un moment donné, il faudrait d’autres moyens de transport offrant un meilleur ratio nombre passagers transportés par rapport au nombre de véhicules (individuels), ou au ratio nombre de passagers transportés par rapport à l’infrastructure nécessaire

The Stig
Invité

Ou réduire la population mondiale, au hasard? Ce serait bien plus logique et efficace que toutes ces mesurettes !

wizz
Membre

tu peux réduire la population mondiale.

Mais ça n’empêchera pas l’Ile de France d’avoir ses 10 millions d’habitants, ou n’empêchera pas d’autres Français de venir y habiter à la recherche d’un emploi

bref, avec une population mondiale réduite, tu réduiras l’impact des hommes sur la nature, réduiras les besoins de ressources. Mais tu ne résoudras pas pour autant les problèmes locaux liés à la concentration des humains

The Stig
Invité

@wizz : ce sera déjà un bon début, et sûrement plus efficace que ce que proposent les ayatollahs du vert…

wizz
Membre

tout ce que tu réduiras, c’est le nombre

On peut n’avoir que 1 milliards de personnes sur Terre. Mais ça suffit pour avoir 100 Ile de France, ou 100 Los Angeles, qui seront tous ingérables

Tu peux aussi avoir 10 milliards d’individus, dont 1 milliard vivent dans 100 mégapoles où c’est ingérable, et 9 milliards de personnes vivant autrement

La population mondiale, ça ne joue que sur l’impact qu’elle a sur son environnement, sur l’exploitation des ressources, sur la pollution globale. Mais ça ne joue pas sur l’urbanisation, sur le mode de vie, sur la pollution locale…

Mwouais
Invité

@The Stig : rhoooooooo ! Égoïste tueur de planète !

😉

The Stig
Invité

@Mwouais : disons qu’il y a des limites à ce que je peux accepter 😉

Christophe
Invité
La réduction de 55 % d’ici 2030 concerne toutes les émissions de l’Europe et est en accord avec l’objectif de neutralité d’ici 2050 (réduction de plus de 80 %). Quand on parle de toutes les émissions cela intègre donc l’industrie et les importations. La Stratégie Européenne Bas Carbone est proche de la Stratégie Nationale Bas Carbone, analysons la trajectoire proposée par cette dernière pour atteindre la neutralité carbone (458 MtCO2eq en 2015 avec la répartition des émissions de 2017) : – transport : 30 % (qui intègre le transport de personnes) soit 137 Mt en valeur absolue – à atteindre… Lire la suite >>
Christophe
Invité
Une voiture intéresse 3 à 4 postes : – le poste transport, – le poste énergie, – le poste industrie, – éventuellement le poste importations. Une voiture électrique en remplacement d’une voiture à énergie fossile permet : – la décarbonation du poste transport, – la réduction par 2 à 3 du poste énergie (en France) dont l’objectif est la décarbonation totale. Mais qu’en est-il pour le poste industrie (avec un objectif de division par 5) et éventuellement le poste importation (avec une objectif de 0) ? Prenons un exemple où il existe les deux versions, la DS3 CB assemblée à… Lire la suite >>
wpDiscuz