Accueil Electriques Tesla Model S Long Range Plus : près de 650 km EPA

Tesla Model S Long Range Plus : près de 650 km EPA

0
25
PARTAGER
Model S Long Range Plus 402 Miles EPA

Tesla a annoncé sur son blog que la version mise à jour de la Model S, la Long Range Plus, dépassait officiellement les 400 miles selon l’EPA.

C’est tout simplement la première voiture électrique de série à dépasser cette autonomie sur une seule charge. 402 miles soit 647 km EPA (*), c’est près de 20% d’augmentation par rapport à la Model S 100D.

Pourtant, en mai dernier, la Model S Long Range s’était pris une petite claque médiatique avec un « très mauvais » 391 miles selon l’EPA. Bras de fer de communication entre Musk et l’EPA. Résultat, voilà la Tesla Model S Long Range Plus qui améliore l’efficience globale de la voiture et peut donc parcourir 11 miles de plus et dépasser la barre symbolique des 400 miles, avec le même pack de batterie.

Pour gagner ces petits miles, ô combien importants pour la com’, Tesla a économisé de la masse notamment sur les fauteuils. En plus, cela participe à une meilleure production puisque la S a désormais une base commune pour ses sièges maison. L’expérience engrangée dans la production, et la montée en cadence pour la Model 3 et Model Y y contribue aussi au niveau du pack de batterie. Tesla n’indique pas le poids gagné mais parle d’un gain « significatif ».

2% par ci, 2% par là

Il y a surtout un travail sur la motorisation. Par exemple, la pompe mécanique (gourmande en énergie) a été remplacée par un modèle électrique plus sobre. En plus, la lubrification ne dépend plus de la vitesse et est meilleure. La boîte à vitesses a également été légèrement revue. Hop 2% de gain sur voie rapide et autoroute.

Il y a également de nouvelles jantes « Tempest ». Ces jantes sont étudiées pour réduire la traînée aérodynamique. Elles sont associées à de nouveaux pneus basse résistance au roulement. Là, Tesla parle d’un gain de 2%. En revanche, sans ces pneus, adieu les 402 miles. Au changement de gomme il faudra y faire attention.

Tesla a aussi revu le freinage régénératif, la grande force des véhicules électriques. Un nouveau mode « HOLD » semblable au « e-Pedal » de Nissan permet de ne jouer que sur l’accélérateur. Vous ajoutez à cela un prix en baisse aux USA de $5000 et vous avez une nouvelle arme de destruction massive des concurrents.

Notre avis, par leblogauto.com

On peut dire tout ce que l’on veut de la communication de Elon Musk, de sa gestion de la bourse, des annonces bling-bling, etc. mais force est de constater que Tesla avance à pas de géant. Surtout, Tesla met une claque à Volkswagen ! VW est empêtré dans des bugs informatiques à n’en plus finir et l’ID.3 ne veut toujours pas sortir des parkings sur lesquels elle s’entasse depuis 1 an déjà.

Ici, Tesla montre que « quand on veut, on peut ». On gratte ici et là et BIM ! On affiche 402 miles et on le fait savoir. Quand on compare aux 265 miles de la première Model S il y a 8 ans…quel chemin parcouru. Il reste la recharge qui est toujours un problème malgré les superchargeurs. Physiquement, il faudra toujours une énorme puissance pour recharger des batteries de 100 kWh et plus en une demi-heure.

74 990 dollars en prix de base pour cette Model S (qui reste la plus jolie des Tesla non ?). La concurrence qui se profile (Lucid Air, Xpeng, etc.) n’est pas là. Le chat Tesla les attend. Pour le moment, la « Grande Autonomie Plus » n’a pas de prix officiel en France. La version 610 km Grande Autonomie est à 83 990 € (sans bonus électrique car dépassant les 60 000 €).

(*) l’EPA ou Environmental Protection Agency veille à faire appliquer tout un tas de lois environnementales. C’est surtout l’un des agence de tests de consommation les plus justes et les plus comparables à la conduite réelle.

Poster un Commentaire

25 Commentaires sur "Tesla Model S Long Range Plus : près de 650 km EPA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amazon
Invité

Tesla est clairement devant tout le monde en terme de mobilité électrique. la techno des batteries évolue, le réseau de supercharger permet presque la même liberté que les carburants liquide.
Espérons pour eux qu’ils travaillent sur la prochaine génération à savoir la PAC, car lorsqu’on aura du H2 durable et à prix raisonnable, fini les voitures électriques de 2 tonnes et +, le pétrole sera définitivement mort.

SGL
Invité

Oui, ou ils sortent une batterie révolutionnaire d’ici 5 ans plus performante et moins chère et moins polluante.
Ce qui est théoriquement plausible…

philouze
Invité
lol : aucune chance, la PAC a un rendement lamentable (50% de pertes !) , l’hydrogène coûte 10 fois le prix de l’électricité, necessite des investissement colossaux pour des perf très largement inférieures, de plus Tesla est le champion de l’habilité , alors que les caisses H2 sont les pires dans ce domaine. L’avenir pour Tesla c’est les batteries de prochaine génération, les 700/1000 kms d’autonomie, les hyperchargeurs, la charge à induction à domicile, et sûrement une usine à gaz dangereuse et poussive qui oblige à repasser à la pompe. Musk affirmant avec raison que « Hydrogen is a bullshit » y’a… Lire la suite >>
SGL
Invité

Euh @philouze, concrètement la PAC donne une autonomie de 700 km avec un plein qui dure 5 mn.
Le rendement quand c’est du trop d’énergie EnR, c’est moins grave.
Mais je dis que le meilleur gagne…et je serais pour le meilleur d’ici 10 ans.

SGL
Invité

@Thibaut Emme, on ne sait que très mal stocker l’électricité… l’hydrogène est une
piste à défaut d’avoir mieux.
Alors entre hydrogène à « mauvais rendement » et une production d’électricité qui part dans la « nature » , je fais facilement le choix.
C’est un moindre mal.

Amazon
Invité

c’est bien le souci avec les ENR, elles ne sont pas pilotables à part l’hydraulique.
donc il faut stocker le surplus électrique sous forme d’énergie potentielle, mécanique ou chimique.
en Allemagne il y a une capacité ENR très élevée, qui n’est pas pilotable et qui parfois dépasse la consommation, donc l’allemagne devient exportateur net, avec un prix de l’électricité = 0 voir négatif.
heureusement ils ont des voisins qui peuvent absorber le surplus grace à leur capacité pilotable (Nucléaire français)
quand il n’y a pas de vent ni de soleil avec une consommation élevée, les centrales charbon démarrent et les voisins complètent l’approvisionnement

SGL
Invité

@Thibaut Emme, comment font le reste de l’Europe pour les EnR ? 😉

Amazon
Invité

https://jancovici.com/transition-energetique/transports/que-peut-on-esperer-des-piles-a-combustible-et-de-l-hydrogene/

ci joint l’emission de CO2/km du puits à la roue en fonction du carburant utilisé. il manque juste l’éthanol, qui à mon avis les bat tous.
l’hydrogène produit actuellement par les méthodes de réformage ce n’est pas bon.
l’électricité ( à part en France et Norvège grâce au nucléaire ou l’hydraulique) n’est pas mieux.
donc d’un point de vue émission de CO2 global, restons au gazole ou au biodiesel.
pour les particules fines, l’électricité c’est mieux, mais cela concerne principalement les villes, à la campagne on est moins sensibilisé

philouze
Invité
« l’électricité ( à part en France et Norvège grâce au nucléaire ou l’hydraulique) n’est pas mieux. donc d’un point de vue émission de CO2 global, restons au gazole ou au biodiesel. » Pourquoi sortir cette contre vérité : l’électricité, si c’est mieux, et pour deux raisons : – il n’y a quasiment plus dans le monde de bouquet énergétique 100% carbone (et ça baisse quasiment partout, et tous les ans) – le rendement de chaine sur la part carbonée est meilleure que de faire du petit thermique embarqué au rendement déplorable. Je rappelle à toutes fins utiles qu’un diez à 150gr… Lire la suite >>
Amazon
Invité

https://www.equilibredesenergies.org/12-10-2018-le-contenu-en-co2-du-kwh
https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/mix-energetique-de-la-france
une électrique c’est en moyenne 20kwh/100km

donc 200g CO2 dans un pays comme la Chine qui fait 90% au charbon
environ 100 g en Allemagne qui fait du charbon du gaz et de l’ENR intermittent
et en France avec notre mix à 70% nucléaire +20% renouvelable et électrique on est à environ 60g le kWH
donc on arrive en France à 12g/km

Donc à part en France et Norvège qui est 100% hydraulique,
rouler en électrique génère autant de CO2 qu’un diesel, sans en avoir la praticité aujourd’hui. CQFD

philouze
Invité
Je trouve Thibaut bien sympa avec votre cherry-picking. – non, en moyenne, c’est pas 20 kWh. Même en faisant crisser une zoe dans les ronds points le dernier essayeur d’automobile propre l’a qualifié de gourmande avec… 17 kWh aux cent. Moyenne que je n’ai jamais atteint personnellement. 20 kWH/100 c’est peut être la conso moyenne d’une Model S conduite nerveusement ou souvent sur autoroute, vous comparez avec une classe S dans les mêmes conditions ? attention celles qui s’alignent en puissance sont à … 500g du km Et même dans ce cas en Allemagne vous notez 90gr aux cent. Bref,… Lire la suite >>
Snoopy
Invité

« Ici, Tesla montre que « quand on veut, on peut ». On gratte ici et là et BIM ! On affiche 402 miles et on le fait savoir. Quand on compare aux 265 miles de la première Model S il y a 8 ans…quel chemin parcouru. »

En effet, mais vous pourriez aussi citer la BMW i3 ou la Renault Zoe qui ont doublé leur autonomie depuis leur lancement.

panama
Invité

Tesla fait du buzz mais le model S est devenu anecdotique dans les ventes du constructeur américain. Et la concurrence est devenue féroce.
Je suis bien d’accord avec Thibaut : c’est de loin la plus jolie des Tesla.

Francois
Invité

Je ne pense pas que Musk tacle la ID.3 au sein du groupe Volkswagen mais plutôt la Porsche Taycan et sa ridicule autonomie de 203 miles ou 327 km. Avec 299 miles de plus, 481 km, et son réseau de Superchargers, la Model S s’offre deux gros atouts par rapport à elle.

Plus généralement, ce seuil de 400 miles, tout le monde en parle, gros comme petits constructeurs, Tesla le fait, toute la différence est là.

wpDiscuz